Extension Factory Builder
17/01/2013 à 20:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un policier devant la voiture de Brahim Déby, en 2007. Un policier devant la voiture de Brahim Déby, en 2007. © AFP

Quatre des cinq hommes accusés d’agression mortelle contre Brahim Déby, le fils du chef de l’État tchadien, ont vu leurs peines sévèrement alourdies lors du procès en appel qui s’est tenu à Versailles, ce jeudi 17 janvier.

(Mis à jour le 19 janvier à 13h30)

À la sortie de la cour d'appel de Versailles (région parisienne), la défense de la famille de Brahim Déby, retrouvé mort le 2 juillet 2007, s’estimait satisfaite. Les peines prononcées lors du procès en appel des cinq hommes accusés d’avoir mortellement agressé le fils du chef de l’État tchadien, Idriss Déby Itno, ont quasiment toutes été alourdies.

Dan Batoua, suspecté d’être le cerveau de l’organisation, avait été condamné à 13 ans de prison, lors du premier procès en juillet 2011. Sa peine monte à 15 ans de prison.

Marin Cioroianu, 45 ans, écope d’un an supplémentaire en prison (13 ans, contre 12 en première instance). Tout comme Pierre-Claude Messi Ntsama, 28 ans, condamné aujourd’hui à 6 ans.

Najèbe Oulmoudène, lui, avait été acquitté, mais il la cour d’appel l’a condamné et lui inflige 9 ans de prison.

Seul accusé à bénéficier d’un allégement de peine, Jaime de Carvalho, 29 ans, ne fera que 9 ans de prison (contre 13). Premier à avoir avoué et fourni des détails à la police, il a demandé pardon. Raison pour laquelle la cour a fait preuve de clémence.

« Il y avait une injustice claire, déclare Jean-Bernard Padaré, l’avocat des parties civiles et de la famille Déby. par ailleurs ministre tchadien des Affaires foncières et du Domaine. L’acquittement en première instance de Najèbe était particulièrement injuste, alors que le rôle qu’il avait joué ne faisait pas de doutes. Nous sommes satisfaits, justice a enfin été rendue. »

Le 2 juillet 2007, après une soirée bien arrosée, Brahim Déby, 27 ans, avait été retrouvé agonisant dans le parking de son immeuble de Courbevoie (Hauts-de-Seine), après avoir été attaqué à l'aide d'un pistolet à impulsions électriques (Taser) par quatre faux policiers. Il était décédé par la suite d'une détresse respiratoire. L’appartement de la victime avait été fouillé par les agresseurs, qui avaient emporté un butin de 50 000 euros.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tchad

Paix et sécurité : à Dakar, Idriss Déby Itno se lâche sur la crise libyenne

Paix et sécurité : à Dakar, Idriss Déby Itno se lâche sur la crise libyenne

Les chefs d’État du Sénégal, du Mali, du Tchad, de la Mauritanie et le ministre français de la Défense ont clôturé mardi le Forum international sur la paix et la sécur[...]

Torture au Tchad : des clés pour comprendre le procès

À procès exceptionnel, lieu exceptionnel. Pour accueillir les 21 accusés, la dizaine d'avocats et les centaines de victimes de la torture sous le régime Habré, le palais du 15-Janvier[...]

Torture au Tchad : un procès pour l'Histoire

Il aura fallu du temps. Vingt-quatre ans après la chute de Habré, ses anciens sbires doivent répondre de leurs crimes à N'Djamena. Plus que la police politique, la tristement[...]

Torture au Tchad - Clément Abaïfouta : "On ne s'attendait pas à un tel déni"

Clément Abaïfouta est le président de l’Association des victimes des crimes du régime de Hissène Habré. Lui-même victime de l'ancien régime, il assiste au procès[...]

Manuel Valls au Tchad parmi les soldats français de Barkhane

Le Premier ministre Manuel Valls entame samedi à N'Djamena une visite de deux jours aux troupes françaises engagées dans le combat contre les groupes jihadistes armés au Sahel, qui le conduira[...]

Tchad : le procès de 29 complices de Hissène Habré s'ouvre sans leurs avocats

Le procès de 29 anciens responsables de la police politique de l’ancien président Hissène Habré s’ouvre vendredi au Tchad. Un événement que les autorités veulent[...]

Tchad : grogne sociale et manifestations à N'Djamena, Moundou et Sarh

Plusieurs manifestations ont eu lieu mardi dans trois grandes villes tchadiennes. À la grève des enseignants s'ajoutent les protestations contre les hausses du prix de l'essence et le mécontentement des[...]

Litige : le Tchad conclut un accord avec le chinois CNPC

 Le Tchad a conclu un accord de 400 millions de dollars avec la compagnie pétrolière chinoise mettant un terme aux poursuites engagées contre celle-ci pour non-respect des règles[...]

Libye : la deuxième vie de Khalifa Haftar au Tchad et la défaite finale de Ouadi Doum

Khalifa Haftar a récemment refait surface en prenant en Libye la tête d'une offensive toujours en cours contre les milices islamistes de Misrata et Benghazi. Dans ce quatrième et avant-dernier billet de[...]

Libye : la deuxième vie de Khalifa Haftar (suite)

Khalifa Haftar a récemment refait surface en prenant en Libye la tête d'une offensive toujours en cours contre les milices islamistes de Misrata et Benghazi. Dans ce troisième billet de blog, Laurent[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers