Extension Factory Builder
16/01/2013 à 19:48
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Site de British Petroleum à In Amenas (Algérie) Site de British Petroleum à In Amenas (Algérie) © AFP

Une attaque terroriste menée par des jihadistes a visé, dans la nuit du mardi 15 au mercredi 16 janvier, la base du site gazier d’In Amenas, dans le sud-est de l’Algérie. Les ravisseurs détiennent 41 otages étrangers à l’intérieur de la base. Ils sont encerclés par l’armée algérienne.

Un groupe islamiste lourdement armé a attaqué, mercredi 16 janvier, aux alentours de 5h00 du matin, la base du site gazier d’In Amenas (sud-est), exploité par le consortium Sonatrach-British Petroleum. L’assaut a été perpétré par plusieurs dizaines de jihadistes, arrivés à bord de véhicules banalisés au petit matin.

Selon un communiqué du ministère algérien de l’Intérieur, « l'attaque a d’abord porté sur un bus qui quittait la base de Tiguentourine, transportant des étrangers vers l'aéroport d'In Amenas ». Un Algérien et un Britannique ont été tués et six personnes blessées lors de cette première attaque. D’après les autorités algériennes, le groupe terroriste s'est ensuite « dirigé vers la base-vie dont il a investi une partie et y a pris en otage un nombre indéterminé de travailleurs, dont des ressortissants étrangers ». Parmi ces expatriés figureraient des Français, des Américains, des Britanniques, des Norvégiens et des Japonais, travaillant notamment pour les compagnies British Petroleum (Grande-Bretagne), Statoil (Norvège) et Japan Gas Corporation (JGC), partenaires de la Sonatrach sur le site d’In Amenas. 

Les ravisseurs, cités par l’agence mauritanienne ANI, prétendent, eux, détenir 41 Occidentaux et n’ont pas précisé le nombre d’Algériens qui pourraient figurer parmi les otages.

Les troupes du "Borgne"

Une partie de ces terroristes, pour beaucoup algériens, sont issus de la katiba Al-Mouthalimine (« Les signataires par le sang »), dirigée par Moktar Belmokhtar, un  ancien lieutenant d’Aqmi au Sahel. Brouillé depuis de longs mois avec la direction du mouvement terroriste, le « Borgne » avait annoncé fin novembre qu’il lançait sa propre mouvance jihadiste. Sa katiba, se réclamant toujours d’Al-Qaida, opère principalement dans le nord-est du Mali et le sud de l’Algérie. Un des membres du commando d’In Amenas a d’ailleurs affirmé qu’ils avaient agi depuis le nord malien. D’après le porte-parole du groupe, cette opération, baptisée Al-Mauritani, du nom d’un combattant décédé, a été minutieusement préparée à l’avance. Elle a été déclenchée en réaction au soutien d’Alger à l’intervention militaire en cours contre les islamistes radicaux du Nord-Mali. Dimanche, l’Algérie a annoncé qu’elle autorisait les avions français à survoler son territoire.

Sur place, des militaires algériens ont encerclé la base. La zone est également survolée par des hélicoptères de l’armée. En fin d’après-midi, les ravisseurs ont libéré des petits groupes d’otages algériens. Ils réclament maintenant la libération de 100 islamistes détenus en Algérie avant d’en libérer davantage. Ils ont également demandé une vingtaine de véhicules 4x4 aux réservoirs pleins pour pouvoir rentrer au Mali, ainsi que des réserves d’eau et de nourriture. D’après l’ANI, les ravisseurs assurent que toute tentative pour libérer les otages conduirait à une « fin tragique ».

Les jihadistes sont par ailleurs munis d’explosifs. Selon un témoin interrogé par Le Figaro, ils auraient « miné la base ». Le ministre algérien de l’Intérieur, Daho Ould Kablia, a déclaré mercredi soir que les autorités algériennes « refusaient toutes négociations avec les terroristes ».

___

Benjamin Roger (@benja_roger)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

CAN 2015 : le Ghana renverse l'Algérie au bout du temps additionnel !

CAN 2015 : le Ghana renverse l'Algérie au bout du temps additionnel !

Dans un match fermé, les Black Stars ont surpris l'Algérie à la dernière seconde grâce à leur attaquant vedette Asamoah Gyan. Grâce à ce succès, le Ghana passe devant l'[...]

Algérie - CAN 2015 : M'Bolhi, la solitude du gardien de but

Malgré sa remarquable prestation lors du dernier Mondial au Brésil, Raïs M'Bolhi, le portier de l'équipe nationale de football, demeure méconnu et sous-coté. Mais une belle CAN avec[...]

Omar Belhouchet : "Nous n'excluons pas un retour des violences contre les journalistes algériens"

Omar Belhouchet est directeur du quotidien francophone "El Watan". Dans les années 1990, il a fait l’objet de deux tentatives d’assassinat de la part des groupes islamiques armés. Dans cet[...]

Kaddour Hadadi : Citizen HK

Musicien fidèle à ses idéaux et romancier engagé, le chti aux origines algériennes ne lâche rien.[...]

CAN 2015 : Les binationaux au coeur de la stratégie sportive de l'Algérie

L'équipe algérienne compte 16 joueurs binationaux, qui possèdent à la fois les nationalités française et algérienne. Un phénomène qui n'est pas le fruit du hasard,[...]

La guerre islamiste en France : An I

Boualem Sansal est un écrivain algérien, auteur notamment de six romans et de plusieurs essais dont le dernier, très remarqué et publié en 2013 : "Gouverner au nom d'Allah"[...]

CAN 2015 : L'Algérie brise la malédiction

Les Fennecs ont dominé l'Afrique du Sud lundi soir (3-1) dans le deuxième match du groupe C. C'est la première fois que l'Algérie remporte son match d'ouverture de la CAN depuis 1990, et la[...]

Pour Carlos Ghosn, le "Nigeria est le Brésil de demain"

Pour Carlos Ghosn, le décollage du marché automobile nigérian n'est qu'une question de temps. Et l'alliance Renault-Nissan dont il est le patron se positionne déjà pour être[...]

CAN 2015 : Algérie, Cameroun, Ghana, Sénégal... 4 favoris vus par 4 spécialistes

Alors que la CAN a débuté samedi 17 janvier, "Jeune Afrique" a demandé à quatre spécialistes du football africain de livrer le nom de leur favori pour la compétition. En[...]

Algérie : Chakib Khelil, bons baisers des States...

Son mandat d'arrêt international ayant été annulé pour vice de procédure, Chakib Khelil, l'ancien ministre de l'Énergie, coule des jours tranquilles aux États-Unis.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130116193701 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130116193701 from 172.16.0.100