Extension Factory Builder
18/01/2013 à 18:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ali Bongo, le président du Gabon. Ali Bongo, le président du Gabon. © AFP

Le 16 janvier, la chaîne France 3 a diffusé une enquête signée Magali Serre, "Biens mal acquis profitent toujours" qui revient sur l'affaire mettant en cause trois chefs d'États d’Afrique centrale devant la justice française. Au Gabon, la lutte contre la corruption semble pourtant être en marche.

Dans Biens mal acquis profitent toujours, la caméra de la documentariste Magali Serre  montre et fait parler des administrateurs suisses, des hommes de l’ombre de la Françafrique, des avocats et des responsables politiques français...

Ce documentaire a été diffusé alors que le Gabon, dont le chef de l’État, Ali Bongo, fait partie des personnalités citées, semble prendre conscience de la nécessité de lutter contre la corruption. Dans l’indice de perception de la corruption publié en décembre dernier par l’ONG Transparency international, le Gabon est classé au 102e rang, régressant ainsi de 2 places par rapport à l’année précédente. Vincent Lebondo Le-Mali, président de la Commission nationale de lutte contre l'enrichissement illicite (CNLCEI) du Gabon, qui a rendu visite à Jeune Afrique le 17 décembre dernier, a déclaré que le pays allait consacrer trois milliards de francs CFA (4,5 millions d’euros) pour renforcer la lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux (voir la vidéo de l'entretien ci-dessous). 


Vincent Lebondo Le-Mali : Biens mal acquis... par Jeuneafriquetv

Entretien avec Vincent Lebondo Le-Mali

Ce magistrat de 54 ans, ancien conseiller personnel d’Omar Bongo Ondimba, passé par la Cour des comptes, est parvenu à imposer cette commission que l'on disait morte-née. Maintenant, les ministres prennent rendez-vous pour faire leur déclaration de biens. Car paraît-il, en conseil des ministres, le président présente son propre récépissé de déclaration des biens, suivi du Premier ministre... « Si vous n’avez pas de récépissé, vous devez, toute affaires cessantes, expliquer pourquoi », explique le magistrat, qui nous a accordé une interview.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Gabon

Gabon : les caisses de l'État sous surveillance rapprochée

Gabon : les caisses de l'État sous surveillance rapprochée

Un audit a révèlé l'ampleur de la disparition des fonds publics au Gabon au cours des dix dernières années. Pour reprendre la main, le gouvernement doit agir vite.[...]

Expatriés : les villes africaines toujours plus chères !

Les classements 2014 des cabinets Mercer et ECA International montrent que les villes africaines sont toujours plus chères pour les expatriés. En cause : une dépendance forte vis-à-vis des importations[...]

La Cemac entre rebelles, islamistes et pirates

C'est devant une Cemac impuissante que l'État centrafricain s'est effondré. Certes, la Communauté a tenté de s'interposer entre les parties en conflit. Mais pour mieux constater ensuite son[...]

Cyclisme africain : pas de Tour de France, mais un sacré braquet !

On espérait des Sud-Africains et des Érythréens sur les routes du Tour de France. Mais, cette année encore, la compétition est orpheline du continent. Pourtant, l'Afrique est loin d'être[...]

Cemac : l'histoire d'un long accouchement

Surprise ! Le 16 mars 1994 à N'Djamena, au Tchad, l'Union douanière et économique des États de l'Afrique centrale (Udeac) est morte, sans signe avant-coureur. Elle est remplacée, le[...]

Cemac : vingt ans... et des regrets

Gabegie administrative, projets en suspens, scandales financiers et rivalités politiques affaiblissent une organisation régionale dont les membres ne parviennent pas à définir une politique[...]

Voyager dans la zone Cemac : bakchichs, barrages, parano sécuritaire... Le parcours du combattant

Frontières tantôt ouvertes tantôt fermées, Bakchichs, barrages, paranoïa sécuritaire... La traversée des pays membres de la Communauté économique et monétaire[...]

Réseaux sociaux : le classement des villes africaines les plus actives sur Twitter

"Jeune Afrique" a établi un classement d'où il ressort un grand retard dans l'utilisation de Twitter par les villes africaines. Si certaines municipalités se démarquent, la plupart[...]

Cemac : esprit es-tu là ?

Peut-on modeler une union sur le décalque d'un croquis colonial ? Oui, non, peut-être... La Cemac, on l'avait un peu oublié, est, dans ses frontières actuelles, Guinée équatoriale[...]

L'Afrique centrale mise sur la "promotion canopée"

Pour valoriser leur filière bois, des pays du bassin du Congo misent sur la transformation locale des grumes. Objectif : créer des emplois tout en protégeant l'environnement.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers