Extension Factory Builder
15/01/2013 à 15:59
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Nicolas Tiangaye était présent lors des négociations à Libreville. Nicolas Tiangaye était présent lors des négociations à Libreville. © Sia Kambou/APF

La rébellion du Séléka a confirmé, mardi 15 janvier, le choix de l'avocat Nicolas Tiangaye comme futur Premier ministre du gouvernement d'union nationale en Centrafrique, levant un obstacle à sa nomination par le président François Bozizé.  

Nicolas Tiangaye avait déjà été choisi par l’opposition politique comme candidat au poste de Premier ministre, qui devait, selon les accords de paix signés le 11 janvier à Libreville (Gabon), être issu de ses rangs. Il restait à la rébellion armée, la coalition Séléka, de confirmer que tel était également son choix.

C’est chose faite, ce mardi 15 janvier. Le dernier obstacle à la nomination de l’avocat et opposant Nicolas Tiangaye comme Premier ministre du gouvernement d'union nationale centrafricain, par le président François Bozizé, a été levé.

« Nous venons de confirmer (le choix de) M. Tiangaye comme Premier ministre », a déclaré le chef de la Séléka, Michel Djotodia, à sa sortie d'une audience avec le président congolais, Denis Sassou Nguesso, qui dirige le Comité de suivi de l'accord de paix, à Brazzaville.

Dimanche soir, Josué Binoua, le ministre de l'Administration territoriale du gouvernement démis samedi, avait déclaré que le président centrafricain François Bozizé, après avoir été informé de la désignation de Nicolas Tiangaye par l'opposition démocratique, attendait d'être informé « par écrit » du nom proposé par les rebelles avant de nommer le nouveau titulaire de la primature.

« Nous sortons de cette entrevue avec beaucoup d’optimisme quant à l’avenir de notre pays. Il n’y a plus de dissensions parce que l’accord de Libreville a prévu que le Premier ministre doit être issu de l’opposition démocratique et l’opposition démocratique m’a désigné à l’unanimité. Cela a été approuvé par la coalition Séléka », a commenté Me Tiangaye. « Je vais rentrer avec la Séléka à Bangui qui va confirmer la proposition faite par l’opposition démocratique », a-t-il précisé.

(avec agences)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Centrafrique

CPI : Fatou Bensouda et les impatiences centrafricaines

CPI : Fatou Bensouda et les impatiences centrafricaines

Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI), demande à Bangui un peu de patience avant de pouvoir présenter des dossiers solides sur les exactions commises en Centrafrique.[...]

Centrafrique : Sant'Egidio s'implique dans la résolution de la crise

Quatre anciens Premiers ministres et plusieurs futurs candidats à l'élection présidentielle en Centrafrique ont lancé vendredi à Rome un appel au peuple centrafricain et à la[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Centrafrique : Bozizé et Djotodia s'apprêtent à rentrer dans le rang de la transition

Michel Djotodia et François Bozizé s'apprêtent à signer, mercredi ou jeudi, une déclaration commune dans laquelle les deux anciens présidents centrafricains assurent s'inscrire dans le[...]

Cartographie - Centrafrique : le difficile redéploiement de l'administration

Alors que les élections présidentielle et législatives sont censées se tenir avant août, l’administration se redéploie difficilement en Centrafrique. Les détails,[...]

L'Afrique centrale apporte son soutien à la lutte régionale contre Boko Haram

Les chefs d’État de la CEEAC se sont réunis lundi à Yaoundé, au Cameroun, pour élaborer une stratégie commune destinée à "éradiquer" Boko Haram. Ils[...]

Centrafrique : deux morts dans des violences intercommunautaires à Bangui

Deux personnes de confession musulmane ont été tuées lors de violences intercommunautaires à Bangui où régnait dimanche une vive tension dans certains quartiers, a-t-on appris de source[...]

Centrafrique : l'immunité diplomatique du ministre Romaric Vomitiadé, accusé de viol, est levée

La présidente Catherine Samba Panza a levé vendredi l'immunité diplomatique du ministre centrafricain du Tourisme, Romaric Vomitiadé. Celui-ci est accusé d'avoir violé une jeune fille de[...]

Centrafrique : le ministre des Sports, Armel Sayo, libéré après 16 jours de captivité

Le ministre centrafricain de la Jeunesse et des Sports, l'ex-chef rebelle Armel Ningatoloum Sayo, a été libéré dans la nuit du mardi 10 au mercredi 11 février. Il avait été[...]

Centrafrique : les forces internationales chassent l'ex-Séléka des bâtiments officiels de Bria

Selon un communiqué de la Minusca, des combats ont opposé mardi matin les forces internationales à des combattants de l'ex-rébellion de la Séléka, dans le centre-est de la Centrafrique.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130115155915 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130115155915 from 172.16.0.100