Extension Factory Builder
11/01/2013 à 16:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'assemblée nationale du Sénégal. L'assemblée nationale du Sénégal. © http://www.assemblee-nationale.sn/

Pour qu’ils puissent être entendus par les enquêteurs, l’Assemblée nationale du Sénégal lève l’immunité de trois députés de l’opposition, soupçonnés de s’être enrichis de façon illicite.

L’Assemblée nationale a levé, le 10 janvier, l’immunité des députés et anciens ministres d'Abdoulaye Wade, Oumar Sarr, Ousmane Ngom (Parti démocratique Sénégalais) et Abdoulaye Baldé (Union centriste du Sénégal), à la demande du procureur spécial auprès de la Cour de répression et de l’enrichissement illicite, Alioune Ndao.

Le 19 décembre 2012, ce dernier avait adressé une lettre au président de l'Assemblée nationale pour demander la levée de l’immunité de ces députés et, ainsi, pouvoir les faire entendre par la Direction de la police judiciaire et la Brigade de recherches de la gendarmerie. « Oumar Sarr, Abdoulaye Baldé et Ousmane Ngom auraient profité de leurs fonctions gouvernementales passées pour s’enrichir illicitement », avait-t-il indiqué dans le courrier.

En séance plénière de l'Assemblée nationale, 113 députés ont voté pour la levée de l’immunité de leurs collègues, cinq s’y sont opposés et un s'est abstenu.

Boycott

Pour les députés concernés, qui ont boycotté la plénière, il y a une violation de la loi. « Le procureur spécial auprés de la Cour de répression et d’enrichissement illicite ne peut pas demander la levée de l’immunité d’un député » déclare Ousmane Ngom. Car, poursuit cet ancien ministre de l’Intérieur, en citant l’article 101 de la Constitution, « les ministres pénalement responsables des actes accomplis dans l’exercice de leurs fonctions sont jugés par la Haute cour de justice ».

Le groupe parlementaire des Libéraux et démocrates (opposition) entend saisir les juridictions compétentes pour faire annuler la décision de l’Assemblée nationale.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

Sénégal : Mamadou Jean-Charles Tall, une mosquée et un manifeste

Sénégal : Mamadou Jean-Charles Tall, une mosquée et un manifeste

"La mosquée de Donaye (dans la vallée du fleuve Sénégal) doit être une sorte de manifeste. Au-delà de son caractère religieux, de l'impératif fonctionnel, elle en[...]

Ebola : premier cas officiellement confirmé au Sénégal

La ministre sénégalaise de la Santé, Awa Marie Coll Seck, a officiellement confirmé au cours d'une conférence de presse, vendredi, le premier cas de fièvre hémorragique Ebola dans[...]

Braconnage en Afrique : Bring back our elephants !

Malgré les arrestations, le braconnage menace l'espèce. En Asie et au Moyen-Orient, l'ivoire vaut de l'or. Du Darfour au Congo, il finance les groupes armés.[...]

Coupe du monde de basket-ball : que peuvent faire les Africains ?

À partir du 30 août, trois équipes africaines participent à la Coupe du monde de basket-ball, en Espagne. Si les Américains sont favoris, et que les Espagnols espèrent également[...]

RDC - Affaire Chebeya : plainte contre Mwilambwe confirmée au Sénégal

À la suite de la plainte déposée par la FIDH et les familles des victimes dans l'affaire Chebeya début juin, la justice sénégalaise a ouvert mardi une information judicaire à[...]

Assane Dioma Ndiaye : "La CREI viole les principes élémentaires des droits de la défense"

Le président de la Ligue sénégalaise des droits humains voit dans le procès du fils de l'ancien président un "règlement de comptes" orchestré par le régime[...]

Sénégal : colère sur le campus de Dakar

La tension qui régnait depuis des mois à l'université de Dakar est montée d'un cran, le 14 août, avec la mort d'un étudiant lors d'une intervention musclée des forces de[...]

Sénégal : la CREI refuse de laisser partir Bibo Bourgi

La Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) a refusé à l'homme d'affaires Bibo Bourgi, considéré comme le principal complice de Karim Wade, d'aller se faire soigner en France[...]

Sénégal : l'opposant Samuel Sarr arrêté pour offense au chef de l'État

L’opposant et ex-ministre sénégalais de l'Énergie Samuel Sarr, proche de l’ancien président Abdoulaye Wade, a été inculpé et emprisonné pour offense au chef de[...]

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

L'héritage achitectural colonial a souvent été délaissé en Afrique. Mais la tendance commence à s'inverser.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex