Extension Factory Builder
11/01/2013 à 15:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un soldat de l'armée malienne. Un soldat de l'armée malienne. © AFP

L'armée malienne, mise en déroute jeudi 10 janvier par les islamistes radicaux à Konna (centre), a lancé vendredi une contre-offensive, appuyée par des éléments européens. À Paris, le président français François Hollande a annoncé que la France était prête, dans le cadre de la résolution de l'ONU, à "arrêter l'offensive des terroristes" aux côtés de ses partenaires africains.

Les combats entre l'armée malienne et les jihadistes ont repris autour de Konna. Chassés jeudi soir de cette petite ville de 50 000 habitants, située à 70 kilomètres au nord de Mopti, les militaires maliens ont sonné la contre-attaque dans la matinée du vendredi 11 janvier.

« Notre offensive a commencé. L'objectif est de reprendre le contrôle total de la ville de Konna et de progresser, après, vers les positions des islamistes », a déclaré un officier sous couvert d'anonymat.

D'après un autre responsable de l'armée malienne, des militaires européens et français sont présents au Mali pour repousser l'offensive islamiste vers le sud pays. Ni leur nombre, ni leur emplacement exact, ni leur rôle précis n'a été précisé. Des avions et des hélicoptères de pays occidentaux participent aux opérations de reconquête dans la région de Mopti. Jeudi soir, des cargos de transport militaires ont atterri à l'aéroport de Sévaré, débarquant armes et renforts en vue de l'offensive de vendredi. Parmi les soldats étaient présents des « Blancs » selon des habitants.

Intervention française

Par ailleurs, selon RFI, une trentaine de membres des forces spéciales françaises sont arrivées au Mali pour préparer une intervention aérienne et terrestre. L'offensive déclenchée par les islamistes en début de semaine a brusquement fait évoluer la position française sur le dossier malien. Lors de ses voeux aux diplomates, vendredi 11 janvier à l'Élysée, le président François Hollande a déclaré que la France était désormais « prête à s'engager aux côtés de ses partenaires africains pour arrêter l'offensive des terroristes ».

De leur côté, les islamistes radicaux envoient également des renforts vers Konna. D'après une source contactée par Jeune Afrique à Tombouctou, des combattants aguerris ont quitté la ville ces derniers jours en direction du sud. Des mouvements de troupes ont également été signalés à Gao.

____

Benjamin Roger (@benja_roger)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Ramtane Lamamra : 'Un accord dans cent jours' sur le Nord-Mali

Ramtane Lamamra : "Un accord dans cent jours" sur le Nord-Mali

Le chef de la diplomatie algérienne fait le point sur le dialogue inter-malien, entamé le 16 juillet, et qui devrait être suspendu le 24 juillet avant une reprise à la mi-août. Première im[...]

Hollande prépare le lancement de l'opération Barkhane à N'Djamena

L’opération "Barkhane", du nom de la nouvelle configuration stratégique de l’armée française dans le Sahel qui devrait mobiliser 3 000 soldats environ, sera officiellement[...]

Pourquoi le Mali s'est fait épingler par le FMI pour des fournitures militaires

Le FMI est-il trop pointilleux ? Un contrat de fournitures militaires de plusieurs dizaines de millions d'euros fait en tout cas tiquer les bailleurs de fonds. Trop opaque, jugent-ils. Le Mali n'apprécie pas.[...]

Mali : le groupe de Belmokhtar revendique l'attentat-suicide qui a tué un soldat français

Dans un enregistrement audio transmis mercredi soir au site d'information mauritanien Alakhbar, Al-Mourabitoune, le groupe du jihadiste Mokhtar Belmokhtar, revendique l'attentat-suicide qui a tué un sous-officier[...]

Mali : le gouvernement se dit "prêt à aller loin" dans les négociations de paix

Selon Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères, le gouvernement de Bamako est "prêt à aller loin" dans les négociations de paix avec les groupes armés du Nord du[...]

Mali : après des mois de blocage, ouverture des négociations de paix à Alger

Des négociations de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés du nord du pays s'ouvrent ce mercredi à Alger. En guise de bonne volonté, les deux camps ont échangé mardi soir[...]

Ebola en Afrique de l'Ouest : le bilan passe le cap des 600 morts, dont 68 en 5 jours

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le bilan de l'épidémie de fièvre Ebola qui frappe la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone depuis mars a désormais franchi le cap des 600[...]

Mali : mort d'un sous-officier de l'armée française, "victime d'un attentat suicide"

L'Élysée a annoncé mardi qu'un soldat français avait été tué au Mali, "victime d'un attentat-suicide", alors qu'il participait à une opération de[...]

Mali : Le Drian annonce la fin de "Serval" remplacée par l'opération "Barkhane" contre le terrorisme au Sahel

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a annoncé, dimanche, la fin de l'opération Serval au Mali. Elle va être remplacée par l'opération régionale[...]

Mali : accord de Ouagadougou, retour sur un an de blocages

La première phase de négociations de paix directes entres les autorités maliennes et les groupes armés du Nord est censée s'ouvrir d'ici à la mi-juillet à Alger. Avant que les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers