Extension Factory Builder
11/01/2013 à 15:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un soldat de l'armée malienne. Un soldat de l'armée malienne. © AFP

L'armée malienne, mise en déroute jeudi 10 janvier par les islamistes radicaux à Konna (centre), a lancé vendredi une contre-offensive, appuyée par des éléments européens. À Paris, le président français François Hollande a annoncé que la France était prête, dans le cadre de la résolution de l'ONU, à "arrêter l'offensive des terroristes" aux côtés de ses partenaires africains.

Les combats entre l'armée malienne et les jihadistes ont repris autour de Konna. Chassés jeudi soir de cette petite ville de 50 000 habitants, située à 70 kilomètres au nord de Mopti, les militaires maliens ont sonné la contre-attaque dans la matinée du vendredi 11 janvier.

« Notre offensive a commencé. L'objectif est de reprendre le contrôle total de la ville de Konna et de progresser, après, vers les positions des islamistes », a déclaré un officier sous couvert d'anonymat.

D'après un autre responsable de l'armée malienne, des militaires européens et français sont présents au Mali pour repousser l'offensive islamiste vers le sud pays. Ni leur nombre, ni leur emplacement exact, ni leur rôle précis n'a été précisé. Des avions et des hélicoptères de pays occidentaux participent aux opérations de reconquête dans la région de Mopti. Jeudi soir, des cargos de transport militaires ont atterri à l'aéroport de Sévaré, débarquant armes et renforts en vue de l'offensive de vendredi. Parmi les soldats étaient présents des « Blancs » selon des habitants.

Intervention française

Par ailleurs, selon RFI, une trentaine de membres des forces spéciales françaises sont arrivées au Mali pour préparer une intervention aérienne et terrestre. L'offensive déclenchée par les islamistes en début de semaine a brusquement fait évoluer la position française sur le dossier malien. Lors de ses voeux aux diplomates, vendredi 11 janvier à l'Élysée, le président François Hollande a déclaré que la France était désormais « prête à s'engager aux côtés de ses partenaires africains pour arrêter l'offensive des terroristes ».

De leur côté, les islamistes radicaux envoient également des renforts vers Konna. D'après une source contactée par Jeune Afrique à Tombouctou, des combattants aguerris ont quitté la ville ces derniers jours en direction du sud. Des mouvements de troupes ont également été signalés à Gao.

____

Benjamin Roger (@benja_roger)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Deux morts dans une attaque contre un convoi de l'ONU dans le nord du Mali

Deux morts dans une attaque contre un convoi de l'ONU dans le nord du Mali

Deux personnes ont été tuées par balles près de Gao, au nord du Mali, dans une attaque contre un convoi de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) vendredi soir, trois jours après un attentat-su[...]

Sahel : l'armée française multiplie les opérations contre les jihadistes

Les militaires français déployés au Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane multiplient ces dernières semaines les frappes contre des bases jihadistes entre le Niger et le Mali. [...]

Méditerranée : des migrants musulmans accusés d'avoir jeté douze chrétiens à la mer

Un drame mêlant religion et immigration s’est produit mercredi en Méditerranée. Douze Chrétiens auraient été jetés par-dessus bord après une altercation avec des[...]

Attaque suicide dans le nord du Mali : trois civils tués et des blessés dont neuf Casques bleus

Trois civils ont été tués et plus d'une dizaine de personnes ont été blessées dont neuf Casques bleus, dans une attaque-suicide dans le Nord, à Ansango.[...]

Crise au Mali : nouvelle réunion à Alger, la médiation internationale dans l'impasse

Menée par l'Algérie, la médiation internationale sur la crise dans le nord du Mali pensait avoir trouvé un accord de paix. Mais si celui-ci a été paraphé par Bamako depuis le 1er[...]

Mali : la France annule pour 64,8 millions d'euros de dette

Le ministre français des Finances Michel Sapin a informé le président malien Ibrahim Boubacar Keïta l'annulation de 43 milliards de francs CFA, soit 64,8 millions d'euros, de la dette du Mali, ont[...]

Faut-il avoir peur du retour de la grippe aviaire en Afrique de l'Ouest ?

L'Afrique de l'Ouest est sur un pied d'alerte depuis que le Burkina Faso a déclaré début avril une épidémie de grippe aviaire sur son territoire. Le virus H5N1, hautement pathogène,[...]

Ces otages occidentaux que les forces spéciales étrangères n'ont pas réussi à libérer en Afrique

Avant ce week-end et la libération réussie de l'otage néerlandais Sjaak Rijke, détenu depuis plus de trois ans par Aqmi au Mali, plusieurs Occidentaux ont perdu la vie en Afrique lors[...]

Mali : ce qu'il faut savoir de la libération de l'otage néerlandais Sjaak Rijke

Le Néerlandais Sjaak Rijke, retenu en otage par le groupe islamiste Aqmi depuis novembre 2011, a été libéré lundi à l'aube lors d'une opération des forces spéciales[...]

Un otage néerlandais libéré par l'armée française au Mali

Les forces spéciales françaises ont libéré un otage néerlandais détenu par le groupe islamiste Aqmi lors d'une opération lundi matin dans le nord du Mali, a annoncé le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130111144816 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130111144816 from 172.16.0.100