Extension Factory Builder
10/01/2013 à 17:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des combattants d'Ansar Eddine, en juin 2012. Des combattants d'Ansar Eddine, en juin 2012. © Reuters

Des affrontements à l'arme lourde ont lieu depuis mercredi 9 janvier entre l'armée malienne et les islamistes radicaux dans la région de Mopti (centre). Les jihadistes se sont emparés de la ville de Konna, à 70 kilomètres au nord de Mopti.

La menace d'un vrai conflit armé flotte désormais sur le Mali. Lundi soir, l'armée malienne procédait à des tirs de sommation pour repousser des colonnes d'islamistes radicaux qui s'étaient dangereusement approchés de la ville de Mopti, ligne de démarcation entre le Nord contrôlé par les rebelles et le Sud sous emprise gouvernementale.

Après deux jours d'accalmie relative, les combats entre militaires et jihadistes ont repris de plus belle dans la nuit de mercredi à jeudi, laissant cette fois-ci place à de violents échanges à l'arme lourde. Jeudi, après plusieurs heures de confusion et d'affrontements dans les localités proches de Mopti, la petite ville de Konna est tombée aux mains des islamistes.

« Nous avons chassé l’armée de la ville de Konna que nous occupons depuis 11 heures », nous a précisé Sanda Abou Mohamed, porte parole du groupe Ansar Eddine à Tombouctou. « Nous sommes actuellement à Konna pour le jihad. (...) Nous contrôlons la cité presque en totalité. Après, nous allons continuer à progresser vers le Sud », a-t-il poursuivi.

Prochaine cible des islamistes, la ville de Sévaré, à 60 kilomètres au sud de Konna, dont l'importance stratégique est considérable pour la suite des évènements. Avec celui de Bamako, l'aéroport de Sévaré est le dernier aux mains de l'armée malienne pouvant accueillir des gros porteurs. Sa perte serait un coup dur pour la force internationale en cours de préparation.

Armée de l'air

« Nous avons enregistré plusieurs morts et des blessés. Nous n’avons pas eu le temps de les compter. Nous avons quitté Konna », a pour sa part déclaré à Jeune Afrique un soldat malien replié à Sévaré. D'après des habitants, plusieurs ambulances venues du front ont transporté des blessés dans l'hôpital de cette ville-garnison au cours de la matinée.

Selon plusieurs sources, l’armée de l’air est également entrée en action. Au moins deux avions et un hélicoptère ont décollé jeudi de l'aéroport militaire de Sévaré en direction de Konna.

Cette brutale escalade de violence dans cette région charnière fait planer la menace d'un vértiable conflit armé dans les jours à venir. « Tout semble faire croire que c'est le début d'une guerre qui ne dit pas son nom », a déclaré à l'AFP Alexis Kalambry, journaliste et analyste politique malien, qui assure que l'armée « voulait attaquer depuis décembre » mais n'en a rien fait à la demande « des alliés du Mali ». Approuvée par l'Onu en décembre, l'intervention d'une force internationale pour libérer le Nord-Mali n'est pas attendue avant plusieurs mois.

Parallèlement, à Bamako, la sécurité a été renforcée. Des policiers ont été déployés en différents endroits de la capitale où plusieurs centaines de personnes ont marché jeudi sans violences pour notamment exprimer leur soutien à l'armée. Mercredi, de premières manifestations s'étaient soldées par des violences à Bamako et à Kati.

____

Baba Ahmed (@Babahmed1) et Benjamin Roger (@benja_roger)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Indépendance du Mali : que reste-t-il de Modibo Keïta, cent ans après sa naissance ?

Indépendance du Mali : que reste-t-il de Modibo Keïta, cent ans après sa naissance ?

Modibo Keïta, premier président de la République du Mali, aurait été centenaire le 4 juin 2015. Retour sur la vie de ce leader panafricain qui a marqué l'histoire de son pays et du continent[...]

Mali : 3 Casques bleus blessés dans l'explosion d'une mine, le chef de la Minusma indemne

Trois Casques bleus ont été blessés au Mali, jeudi, dans l'explosion d'une mine au passage de leur convoi dans lequel avait pris place le commandant en chef de la Minusma, le général danois[...]

Terrorisme : quand Hollande joue les cow-boys au Mali

Au Mali, le président français n'hésite plus à ordonner des assassinats ciblés contre les chefs jihadistes. Une "neutralisation" sans autre forme de procès.[...]

"O Ka" : Souleymane Cissé le justicier

À partir de l'expulsion de ses soeurs de sa maison natale, le réalisateur malien revient sur l'histoire de sa famille. Un film engagé, tourné vers l'avenir.[...]

Mali : un Casque bleu bangladais tué dans une attaque à Bamako

Selon des sources sécuritaires maliennes, un Casque bleu de la Minusma été tué et un autre grièvement blessé par des tirs d'assaillants non identifiés dans la nuit de lundi à[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si[...]

Crise malienne : pourquoi Ménaka cristallise les tensions

Alors que la rébellion du Nord-Mali réclame toujours des amendements à l'accord d'Alger pour le signer, la situation sécuritaire se détériore depuis la reprise de la ville de[...]

Mali : l'armée accusée d'avoir exécuté neuf personnes à Tin Hama

Des combats entre les rebelles de la CMA et l'armée malienne ont eu lieu jeudi matin à Tin Hama, près d'Ansongo, dans le nord-est du Mali. Dans un communiqué, les rebelles accusent les soldats maliens[...]

Les femmes africaines peinent à percer le plafond de verre

Éducation, travail, indépendance... Malgré de timides avancées, le statut des femmes n'a que peu progressé en Afrique, selon les participantes du 5e forum social d’Essaouira, au Maroc, du[...]

Deux importants chefs jihadistes tués dans le nord du Mali par l'armée française

Le ministère français de la Défense a affirmé mercredi dans un communiqué avoir neutralisé deux importantes figures du jihadisme dans le nord du Mali : Abdelkrim al-Targui et Ibrahim Ag[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers