Extension Factory Builder
09/01/2013 à 16:28
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une manifestation pro-putschiste, à Bamako, le 28 mars 2012. Une manifestation pro-putschiste, à Bamako, le 28 mars 2012. © AFP

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté mercredi 9 janvier à Bamako et à Kati pour réclamer des concertations sur la transition, la libération du Nord et le départ de Dioncounda Traoré. Des chars étaient positionnés près du palais présidentiel de Koulouba et le conseil des ministres a été reporté à jeudi.

La tension est monté d'un cran ce mercredi à Bamako et Kati. Plusieurs centaines de personnes sont descendues dans les rues, revendiquant un nouveau dialogue sur la transition politique, la libération de ses régions du Nord occupées par des islamistes armés et la démission du président intérimaire Dioncounda Traoré.

À Bamako, des manifestants ont tenu un sit-in sur la Place de l'Indépendance, brûlé des pneus et perturbé le trafic sur deux des trois ponts qui relient les deux rives du fleuve Niger coupant la ville en deux.

Organisés en petits groupes, ils ont exigé la tenue immédiate de journées de concertations souveraines pour baliser la transition entamée après le coup d'État militaire du 22 mars.

Plate-forme politique

« Nous voulons immédiatement la tenue des journées de concertations pour parler de la feuille de route de la transition et pour parler de libération du nord du Mali », a déclaré Tahirou Bah, membre d'une coalition qui a rendu publique une plate-forme politique pour exiger la tenue de ces concertations.

Parmi les organisations signataires de cette plate-forme qui accusent le président Dioncounda Traoré de trahison figurent la Coordination des organisations patriotiques du Mali (Copam) et le Mouvement patriotique du 22 mars (MP 22), deux organisations pro-putschistes.

Des chars étaient en outre stationnés non loin du siège de la présidence de la République à Koulouba, près de Bamako. Le 21 mai 2012, Dioncounda Traoré avait été violemment agressé par des manifestants dans l'enceinte du palais présidentiel.

Un groupe d'hommes en civil, armés, qui voulaient se faire servir de force du carburant dans une station-service, a par ailleurs échappé à un lynchage.

"Dioncounda doit partir"

À Kati (15 km de la capitale), siège des meneurs du putsch du 22 mars, des jeunes ont érigé mercredi matin des barricades et perturbé la circulation. Ils ont également scandé des slogans contre Dioncounda Traoré. « Il (Dioncounda Traoré) est incapable de libérer le nord du Mali, il doit partir », a déclaré par téléphone à l'AFP Oumou Diarra, qui faisait partie des manifestants.

D'après une source officielle, le traditionnel conseil des ministres de mercredi a été reporté à jeudi en raison de ces manifestations et pour des raisons de sécurité.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mali

Le Mali fait le ménage dans son secteur minier

Le Mali fait le ménage dans son secteur minier

Le Mali a procédé à l'annulation de 130 permis de recherche et autorisations d'exploitation de carrière. Ce grand nettoyage concerne des projets sur lesquels aucun développement n'a ét&eac[...]

Vol AH5017 : l'identification des victimes peut prendre "des années"

Une semaine après le crash de l'avion d'Air Algérie, le directeur de la police judiciaire algérienne a affirmé jeudi que l'identification de l'ensemble des victimes prendra "peut-être des[...]

Racisme - Seydou Keita : "Pepe m'avait traité de singe en me crachant dessus"

La rencontre amicale de mardi entre le Real Madrid et l’AS Roma (0-1) a débuté par un coup d’éclat. Après avoir refusé de serrer la main au joueur portugais Pepe, le milieu de terrain[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Vol AH 5017 : une "chute vertigineuse de 10 000 mètres en 3 minutes"

Les images radar du contrôle aérien burkinabè révèlent que le MD-83 du vol AH 5017 d'Air Algérie a chuté en quelques minutes après avoir tenté d'éviter un orage.[...]

Vol AH5017 : comment les Burkinabè ont trouvé la zone du crash

Dès que l'alerte a été donnée au sujet de la disparition du vol AH 5017, les militaires burkinabè n'ont pas ménagé leurs efforts pour retrouver la trace du DC-9[...]

Mali : au Nord, c'est le far west

À Alger, on négocie depuis le 16 juillet, mais dans le Septentrion, on se bat. Entre l'armée, les milices et les rebelles touaregs, rien ne va plus... Seuls les jihadistes et les trafiquants[...]

L'analyse des boîtes noires du vol AH 5017 pourrait prendre "plusieurs semaines"

Selon Frédéric Cuvillier, secrétaire d'État français aux transports, l'analyse des boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé jeudi dernier au Mali[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers