Extension Factory Builder
09/01/2013 à 13:14
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le chef de la coalition rebelle Séléka, Michel Djotodia (d), arrive à Libreville le 7 janvier. Le chef de la coalition rebelle Séléka, Michel Djotodia (d), arrive à Libreville le 7 janvier. © AFP

Les pourparlers entre le régime du président François Bozizé, la rébellion du Séléka et l'opposition ont débuté mercredi 9 janvier à Libreville, sous l'égide des pays d'Afrique centrale. Le chef de l'État centrafricain n'est pas présent à la table des négociations.

Après plusieurs jours de retard, les négociations centrafricaines entre le pouvoir du président Bozizé, les rebelles de la coalition du Séléka et les membres de l'opposition ont commencé mardi à Libreville. La délégation rebelle, qui s'est fait attendre plus d'une heure, a finalement rejoint les autres délégations arrivées à la Cité de la démocratie où se tiennent les pourparlers.

Les débats vont principalement porter sur la renégociation des accords de paix signés entre 2007 et 2011 - notamment ceux de 2008 - entre le pouvoir centrafricain et la rébellion du Séléka. Les rebelles ont pris les armes le 10 décembre dernier et conquis une majeure partie du pays, en appelant au respect de ces accords.

« Je demande aux uns et aux autres, surtout à l'opposition et aux groupes armés de respecter les engagements pris par les chefs d'Etats à N'Djamena, d'axer leurs discussions sur les accords de 2008 de Libreville, et de s'en tenir aux règles de l'Union africaine par rapport au changement de régime », a déclaré à l'ouverture de la rencontre le ministre congolais des Affaires étrangères Basile Ikouébé, qui dirige les pourparlers.

Programme DDR

Le 21 décembre, les présidents de la Communauté économiques des États d'Afrique centrale (CEEAC), réunis à N'Djamena, avaient demandé à la rébellion de quitter les zones occupées depuis le 10 décembre. En l'absence de cessez-le-feu, le Séléka avait cependant continué sa progression jusqu'aux portes de Bangui.

Les précédents accords de Libreville comprenaient notamment la mise en place d'un programme de « Désarmement, démobilisation, réinsertion (DDR) » qui selon la rébellion n'a jamais été respecté.

À l'issue d'une progression fulgurante, le Séléka avait demandé à François Bozizé de quitter le pouvoir, ce qu'il refuse de faire.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Centrafrique

Exclusif : libération d'un prêtre polonais enlevé en octobre dans l'ouest de la Centrafrique

Exclusif : libération d'un prêtre polonais enlevé en octobre dans l'ouest de la Centrafrique

Le père Mateusz Dziedzic, un prêtre polonais enlevé mi-octobre dans l'ouest de la Centrafrique, a été libéré mercredi.[...]

Centrafrique : pourquoi les experts de l'ONU veulent sanctionner Michel Djotodia

Les experts des Nations unies sur la Centrafrique ont demandé au Conseil de sécurité de sanctionner une dizaine de personnalités dont l'ancien président Michel Djotodia. Tous verraient alors[...]

Centrafrique : François Toussaint, un mercenaire belge sans foi ni loi

Son nom ne vous dira rien. Né au Congo, François Toussaint est un mercenaire belge qui a fini par refaire surface à Bangui. Un parcours improbable qui lui a valu d'être épinglé par[...]

Centrafrique : une transition en panne, qui va à vau-l'eau

Didier Niewiadowski a été conseiller de coopération et d'action culturelle à l'Ambassade de France à Bangui (2008-2012). Depuis les Accords de Libreville du 11 janvier 2013, trois chefs de[...]

Centrafrique : Bozizé et les méchants

Le président centrafricain déchu François Bozizé s'estime toujours indispensable à la résolution de la crise dans son pays.[...]

Pacôme Pabandji remporte le prix Rory Peck des JRI pour sa couverture de la crise en Centrafrique

Pacôme Pabandji, journaliste centrafricain de 23 ans, a remporté mercredi  le prestigieux prix Rory Peck, une distinction reconnue dans le monde entier qui récompense chaque année les meilleurs[...]

Biens mal acquis : la Centrafrique dépose plainte à Paris contre Bozizé

La Centrafrique a porté plainte cette semaine à Paris contre François Bozizé, pour obtenir une enquête sur les biens qui auraient été acquis par l'ex-président et son[...]

France - Centrafrique : Bozizé fils toujours sur la brèche

Le fils de François Bozizé, Jean-Francis Bozizé, est dans le collimateur du ministère français des Finances et des Comptes publics. Explications. [...]

RDC - CPI : comprendre le procès Bemba en 5 questions

Après les déclarations finales mercredi et jeudi de l'accusation et de la défense, l'affaire Bemba est désormais mise en délibéré. En attendant le verdict, retour en cinq questions[...]

Centrafrique : grogne des combattants de l'ex-Séléka cantonnés à Bangui

Plusieurs dizaines de combattants de l'ex-Séléka cantonnés à Bangui manifestent jeudi. Ils refusent de quitter la capitale centrafricaine et dénoncent leurs conditions de vie.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers