Extension Factory Builder
08/01/2013 à 18:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
François Bozizé (g) et Denis Sassou Nguesso (d) à Brazzaville, le 7 janvier 2013. François Bozizé (g) et Denis Sassou Nguesso (d) à Brazzaville, le 7 janvier 2013. © AFP

François Bozizé a déclaré mardi 8 janvier à Bangui qu'il ne voulait "pas négocier" son départ réclamé par la rébellion du Séléka. De leur côté, une délégation des rebelles et des diplomates d’Afrique centrale sont déjà arrivés à Libreville, au Gabon, pour entamer des négociations. Le chef de l'État et des représentants du gouvernement centrafricain sont eux toujours attendus.  

« Je n'ai pas à négocier (mon départ), est-ce que la rébellion représente le peuple centrafricain ? Je n'ai pas à négocier une fonction de chef d'État », a déclaré mardi le président François Bozizé en réponse à un journaliste lui demandant s'il était prêt à satisfaire les exigences de la rébellion.

« Ce sont des mercenaires terroristes. (...), des hors la loi », a-t-il poursuivi.

Un mois après le début des attaques rebelles contre le pouvoir centrafricain, les différentes parties ont par ailleurs accepté de s’asseoir à la table des négociations, à Libreville, au Gabon. Ce mardi 8 janvier doit se tenir une réunion liminaire des ministres des Affaires étrangères d’Afrique centrale. Elle sera suivie demain, par un suivi des accords de paix, puis, jeudi 10 janvier, par un sommet des chefs d’État de la Communauté des États d’Afrique centrale (CEEAC). Ce dernier aura pour objet de clarifier la situation militaire, alors que les troupes rebelles sont désormais aux portes de Damara, à quelques 75 kilomètres de la capitale, Bangui.

Bozizé attendu à Libreville

La délégation des rebelles de la coalition Séléka est déjà arrivée à Libreville, dans un vol des Nations unies arrivé de Bria, leur fief. Elle est menée par Michel Djotodia et est pour le moment composée de deux de ses aides de camp, de cinq membres de l’Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR) et de deux autres de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP). Eric Massi, le porte-parole de la coalition, qui s’était d’abord opposé à la tenue rapide de négociations, devrait arriver prochainement depuis Paris (France).

Retardée par des conditions météorologiques difficiles, la délégation gouvernementale est arrivée le 8 janvier.

François Bozizé, le chef de l’État centrafricain, s’est rendu hier à Brazzaville, pour y rencontrer son homologue congolais, Denis Sassou Nguesso, médiateur dans la crise. Il y a répété qu’il est attaqué par des « mercenaires venus de l’extérieur » et qu’il n’était pas question qu’il quitte prématurément le pouvoir. Il a déjà fait promis de ne pas changer la Constitution, de nommer un gouvernement d’union nationale et de ne pas se présenter à la prochaine présidentielle, prévue en 2016. De leur côté, les rebelles continuent de demander le départ de François Bozizé.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Centrafrique

Sur le chemin des armes en Centrafrique

Sur le chemin des armes en Centrafrique

L'ONG Conflict Armament Research a enquêté sur l'arsenal des groupes rebelles. À en croire son rapport, la Séléka, notamment, aurait bénéficié de l'aide directe du Sou[...]

Centrafrique : que dit l'accord de Nairobi entre ex-Séléka et anti-balaka ?

La médiation kényane a annoncé mercredi la signature à Nairobi d'un accord sur le cessez-le-feu et l'arrêt des hostilités en Centrafrique entre les ex-Séléka et les[...]

Congo - Centrafrique : entre Sassou Nguesso et Samba-Panza, le torchon brûle

Les relations entre la présidente de la transition centrafricaine Catherine Samba-Panza et le président congolais Denis Sassou Nguesso (DSN), médiateur officiel pour la Centrafrique, sont aujourd'hui[...]

RCA : le ministre de la Jeunesse et des Sports, Armel Ningatoloum Sayo, a été kidnappé à Bangui

Le ministre centrafricain de la Jeunesse et des Sports, l'ex-chef rebelle Armel Ningatoloum Sayo, a été enlevé dimanche à Bangui par des hommes armés.[...]

L'humanitaire française enlevée en Centrafrique a été libérée

L'humanitaire française qui effectuait une mission en Centrafrique avait été été enlevée lundi à Bangui. Le Quai d'Orsay a annoncé sa libération vendredi soir.[...]

Centrafrique : capture de Dominic Ongwen, Washington doit-il récompenser la Séléka ?

Washington s'était engagé à donner 5 millions de dollars à qui permettrait la capture du numéro deux de l'Armée de résistance du Seigneur. Un pactole que[...]

Centrafrique : l'employée de la Minusca enlevée à Bangui a été libérée

La Minusca a annoncé que l'employée de la mission onusienne dans le pays qui avait été enlevée par des miliciens anti-balaka mardi 20 janvier à Bangui était libre.[...]

Centrafrique : une employée de la Minusca enlevée à Bangui par des hommes du "général Andilo"

Au lendemain du rapt d'une Française, en mission humanitaire en Centrafrique, les miliciens anti-balaka ont enlevé mardi matin une autre expatriée, membre de la mission onusienne dans le pays, à Bangui,[...]

Centrafrique : une Française enlevée par des anti-balaka à Bangui

Une Française, en mission humanitaire en Centrafrique, a été enlevée lundi à Bangui par des miliciens anti-balaka. Ce rapt serait lié à l'arrestation d'un de leurs chefs, le[...]

Justice tchadienne : retour vers le passé pour Baba Laddé

À Bangui et à N'Djamena, les spéculations vont bon train depuis l'arrestation de Baba Laddé, le 8 décembre en Centrafrique, et plus encore depuis son inculpation par la justice[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130108175816 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130108175816 from 172.16.0.100