Extension Factory Builder
08/01/2013 à 17:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Alioune Aïdara Sylla est membre du comité directeur du PDS (opposition). Alioune Aïdara Sylla est membre du comité directeur du PDS (opposition). © AFP

Un ancien député sénégalais, mandaté par l'ex-président Abdoulaye Wade pour mener diverses opérations au Sénégal, a été inculpé pour blanchiment d'argent et écroué après une semaine de garde à vue.

Alioune Aïdara Sylla, membre du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition), a été entendu lundi 7 janvier par un juge d'instruction qui l'a inculpé de blanchiment d'argent et détournement de deniers publics. Il a été placé sous mandat de dépôt.

Sylla, par ailleurs homme d'affaires, avait été arrêté dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier à l'aéroport de Dakar en possession de chèques dont les montants totalisaient près de 3 milliards de FCFA (4,5 millions d'euros). Il avait été placé en garde à vue.

Selon le PDS, il avait été mandaté par l'ex-président Abdoulaye Wade pour toucher deux chèques de banque représentant une assistance financière personnelle d'un montant non précisé, reçue en mai 2012 d'un de ses amis du monde arabe.

Abdoulaye Wade habite en France depuis plusieurs mois et éprouve des difficultés à se déplacer. Il avait donc mandaté Alioune Aïdara Sylla pour récupérer ces sommes et faire effectuer divers travaux dans certaines de ses résidences sénégalaises.

« C'est de l'argent que le président Wade a reçu après qu'il a quitté le pouvoir. C'est une contribution privée et absolument traçable. Il n'y a rien de plus clair ! », a expliqué un responsable du PDS joint mardi par l’AFP.

Chasse aux sorcières

Le PDS accuse le régime de Macky Sall, élu en mars 2012, d'avoir lancé une chasse aux sorcières depuis son arrivée au pouvoir. Plusieurs responsables au pouvoir sous Abdoulaye Wade, dont son fils, l’ex-ministre Karim Wade, ont été récemment auditionnés par la gendarmerie ou la justice dans le cadre d'enquêtes sur de présumés enrichissements illicites.

Après sa cinquième audition par la gendarmerie, mi-novembre, Karim Wade a été interdit de sortie du territoire, ainsi que six autres proches de Wade.

Par ailleurs, l'Assemblée nationale examine actuellement une demande de levée de l'immunité parlementaire de trois députés : Oumar Sarr, Abdoulaye Baldé et Ousmane Ngom, qui furent tous ministres de Wade, visant à permettre leur audition dans le cadre des enquêtes.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Sénégal : ci-gît le PDS

En faisant d'un Karim Wade incarcéré depuis près de deux ans son candidat à la prochaine élection présidentielle, le Parti démocratique sénégalais (PDS[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

"Comme un cri" : exorciser le naufrage du Joola

Pièce coup de poing, Comme un cri revient sur le drame du Joola et pointe une nouvelle fois la responsabilité des autorités sénégalaises.[...]

Sénégal : Macky et le minimandat

Macky Sall l'avait promis pendant sa campagne : il réduirait le mandat présidentiel à 5 ans. Presque 3 ans après son accession au pouvoir, la réforme n'est toujours pas lancée et continue[...]

Sénégal : Vieux Aïdara, "dommage collatéral" de l'affaire Karim Wade

Au lendemain de la condamnation de Karim Wade par la Crei pour enrichissement illicite, Vieux Aïdara, qui est considéré comme l'homme de paille du fils de l'ancien président sénégalais, a[...]

Sénégal : Fadel Barro, génération 2.0

"Y'en a marre", le mouvement fondé par cet ancien journaliste sénégalais, fait des émules dans toute l'Afrique. Son objectif : inciter les jeunes à se conduire en citoyens[...]

Sénégal : la défense de Karim Wade entend "faire juger la CREI" - récit d'un verdict contesté

La Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) a condamné Karim Wade à six ans de prison et ses complices de 5 à dix ans de réclusion. Le jugement est contesté par les[...]

Sénégal : les avocats de Karim Wade vont saisir la Cour suprême

Les avocats de Karim ont annoncé lundi, en début d'après-midi, qu'ils allaient saisir la Cour suprême pour revoir le jugement de la CREI, qui a condamné dans la matinée leur client à[...]

Sénégal : Karim Wade condamné à six ans de prison ferme

Karim Wade a été condamné, lundi, à six ans de prison ferme et 138 milliards de francs CFA d'amende pour enrichissement illicite.[...]

Sénégal : Karim Wade désigné candidat du PDS pour la prochaine présidentielle

À 48 heures du jugement de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei), le Parti démocratique sénégalais (PDS) vient de désigner Karim Wade comme candidat officiel en vue[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130108172402 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130108172402 from 172.16.0.100