Extension Factory Builder
08/01/2013 à 17:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le docteur Denis Mukwege aurait soigné plus de 40 000 femmes violées au Kivu. Le docteur Denis Mukwege aurait soigné plus de 40 000 femmes violées au Kivu. © AFP

Depuis sa tentative d'assassinat fin octobre 2012 à Bukavu (Sud-Kivu), le docteur Denis Mukwege, qui opère les femmes victimes de viol au Kivu, réside en Belgique. De passage à Paris en ce début d’année, le gynécologue congolais a rencontré notamment Valérie Trierweiler, la compagne du président français. Il revient pour "Jeune Afrique" sur le sort des femmes à l’est de la RDC. Interview.

Son péché ? Être « l’homme qui répare les femmes » violées à l’est de la RDC. Le gynécologue congolais Denis Mukwege dérange. Il a échappé belle, le 25 octobre dernier, à une tentative d’assassinat à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu. Exfiltré d’urgence via le Burundi, il a rejoint la Belgique. Un exil forcé mais temporaire puisque le médecin-chef de l’hôpital Panzi, qui a soigné en seize ans 40 000 femmes victimes de violences sexuelles, compte retourner vite auprès de ses patientes. C’est là-bas que se trouve sa « place », dit-il.

En attendant, Denis Mukwege sillonne les villes d’Europe pour raconter le sort des femmes et des enfants de la partie orientale de la RDC, otage des groupes armés actifs dans la région. De passage à Paris, celui qu’on dit parfois « nobélisable » a rencontré, le 4 janvier, Valérie Trierweiler, la compagne du président français, avec qui il a publié récemment « Au Kivu, on viole et massacre dans le silence », une tribune parue dans le quotidien français Le Monde et signée par 40 personnalités notamment Muhammad Ali et Jacques Chirac. Un cri d’alarme pour appeler la communauté internationale à mettre fin au drame qui se joue en sourdine dans le Kivu. « Il lui suffirait de donner l’ordre aux 17 000 soldats [de la Monusco, la mission onusienne sur place] de faire leur métier et de remplir leur mandat. Leur métier de soldat. Et leur mission de garantir la paix et la dignité de l’espèce humaine », suggèrent les signataires.

La Monusco constitue, en effet, la mission la plus importante des Nations unies dans le monde. 19 154 membres du personnel en uniforme dont 17 049 soldats, 693 observateurs militaires et 1 412 policiers sont actuellement déployés sur le terrain. Avec un budget de plus d’un milliard d’euros. Cela n’a pas empêché pourtant les rebelles du M23 de prendre, le 20 novembre dernier, le contrôle de la ville de Goma, malgré l’appui des forces onusiennes à l’armée régulière congolaise.  Ni aux groupes armés de poursuivre leur besogne à l’est de la RDC depuis près de deux décennies. En un mot, « la population est abandonnée à son propre sort », conclut le gynécologue Denis Mukwege.

Par Trésor Kibangula (@Tresor_k)

L'interview en vidéo :

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

Près de deux semaines après leur arrestation à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, plusieurs militants congol[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

RDC : la Monusco reconduite, mais réduite

La Monusco comptera 2 000 soldats de moins. Cette reconduction du mandat de la force onusienne survient en pleine brouille entre les Nations unies et Kinshasa.[...]

RDC : les Américains derrière les mouvements citoyens ?

Les autorités congolaises, qui ont durement mis fin à la rencontre entre les mouvements citoyens étrangers et congolais la semaine dernière, ont trouvé en Washington un responsable à ce[...]

RDC : trente éléphants tués en quinze jours par des braconniers dans le parc de la Garamba

Trente éléphants ont été abattus en deux semaines dans le Parc national de la Garamba, dans le nord-est de la RDC. Les responsables du parc accusent un groupe de braconniers soudanais d'avoir commis[...]

RDC : remous dans la majorité au sujet de la loi électorale

Sept partis de la majorité congolaise (RDC) ont exprimé leurs inquiétudes sur la révision de la Constitution. Après une réunion agitée, ils ont fini par rentrer dans le rang. [...]

RDC : face aux rebelles rwandais, l'armée progresse sans vrai combat

"Une guerre sans combattants?" L'armée congolaise progresse au Sud-Kivu face à des rebelles rwandais des FDLR qui préfèrent fuir, faisant craindre que les problèmes causés par[...]

RDC - Football : Florent Ibenge, le plafond de verre et le tremplin chinois

En moins de deux ans, Florent Ibenge s’est construit une belle notoriété internationale, en qualifiant l’AS Vita Club pour la finale de la Ligue des champions 2014, puis en installant la RDC sur la[...]

RDC : pourquoi dix militants congolais sont-ils toujours sous les verrous ?

Arrêtés le 15 mars à Kinshasa, à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, dix militants congolais[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130108170441 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130108170441 from 172.16.0.100