Extension Factory Builder
08/01/2013 à 17:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le docteur Denis Mukwege aurait soigné plus de 40 000 femmes violées au Kivu. Le docteur Denis Mukwege aurait soigné plus de 40 000 femmes violées au Kivu. © AFP

Depuis sa tentative d'assassinat fin octobre 2012 à Bukavu (Sud-Kivu), le docteur Denis Mukwege, qui opère les femmes victimes de viol au Kivu, réside en Belgique. De passage à Paris en ce début d’année, le gynécologue congolais a rencontré notamment Valérie Trierweiler, la compagne du président français. Il revient pour "Jeune Afrique" sur le sort des femmes à l’est de la RDC. Interview.

Son péché ? Être « l’homme qui répare les femmes » violées à l’est de la RDC. Le gynécologue congolais Denis Mukwege dérange. Il a échappé belle, le 25 octobre dernier, à une tentative d’assassinat à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu. Exfiltré d’urgence via le Burundi, il a rejoint la Belgique. Un exil forcé mais temporaire puisque le médecin-chef de l’hôpital Panzi, qui a soigné en seize ans 40 000 femmes victimes de violences sexuelles, compte retourner vite auprès de ses patientes. C’est là-bas que se trouve sa « place », dit-il.

En attendant, Denis Mukwege sillonne les villes d’Europe pour raconter le sort des femmes et des enfants de la partie orientale de la RDC, otage des groupes armés actifs dans la région. De passage à Paris, celui qu’on dit parfois « nobélisable » a rencontré, le 4 janvier, Valérie Trierweiler, la compagne du président français, avec qui il a publié récemment « Au Kivu, on viole et massacre dans le silence », une tribune parue dans le quotidien français Le Monde et signée par 40 personnalités notamment Muhammad Ali et Jacques Chirac. Un cri d’alarme pour appeler la communauté internationale à mettre fin au drame qui se joue en sourdine dans le Kivu. « Il lui suffirait de donner l’ordre aux 17 000 soldats [de la Monusco, la mission onusienne sur place] de faire leur métier et de remplir leur mandat. Leur métier de soldat. Et leur mission de garantir la paix et la dignité de l’espèce humaine », suggèrent les signataires.

La Monusco constitue, en effet, la mission la plus importante des Nations unies dans le monde. 19 154 membres du personnel en uniforme dont 17 049 soldats, 693 observateurs militaires et 1 412 policiers sont actuellement déployés sur le terrain. Avec un budget de plus d’un milliard d’euros. Cela n’a pas empêché pourtant les rebelles du M23 de prendre, le 20 novembre dernier, le contrôle de la ville de Goma, malgré l’appui des forces onusiennes à l’armée régulière congolaise.  Ni aux groupes armés de poursuivre leur besogne à l’est de la RDC depuis près de deux décennies. En un mot, « la population est abandonnée à son propre sort », conclut le gynécologue Denis Mukwege.

Par Trésor Kibangula (@Tresor_k)

L'interview en vidéo :

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : le discours de Denis Mukwege, prix Sakharov 2014, devant le Parlement européen

RDC : le discours de Denis Mukwege, prix Sakharov 2014, devant le Parlement européen

On le connaît comme le "juste qui répare les femmes". Mercredi, le docteur Denis Mukwege a reçu le prix Sakharov du Parlement européen, qu'il a dédié au "peuple congolais&q[...]

RDC - Massacres à Beni : des députés réclament l'ouverture d'une enquête parlementaire

Dans un rapport, douze députés congolais, de retour de cinq jours de mission à Beni, territoire endeuillé par une série de massacres depuis début octobre, fustigent les défaillances[...]

RDC : un nouveau massacre porte à 200 le nombre de civils tués près de Beni

Un nouveau massacre près de Beni, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a fait une centaine de morts, selon des députés de la région. L'identité des responsables[...]

RDC : reddition du chef rebelle Cobra Matata

Le chef rebelle congolais Cobra Matata s'est rendu vendredi soir aux autorités congolaises à Bunia, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, où il a semé la[...]

RDC : bêcheurs en eaux troubles

De jour comme de nuit, cela ne peut passer inaperçu. Qu'est-ce donc ? Des lettres en gros caractères gravées sur un immeuble : "Bandal, c'est Paris." Bandal - ou plutôt Bandalungwa,[...]

Après la chute de Compaoré, Kabila peut-il faire réviser la Constitution de RDC ?

On le sait : la chute de Blaise Compaoré a été énormément suivie et commentée dans les pays africains. En RDC notamment, où l'hypothèse d'une révision[...]

Pierre Kwenders, son excellence l'ambassadeur plénipotentiaire du Bantouland

Avec un premier album métissant hip-hop, jazz et rumba, le chanteur Pierre Kwenders ose un mélange des genres détonnant.[...]

CAN 2015 : Nigeria out, Côte d'Ivoire, RDC et Guinée in

Le Nigeria, tenant du titre, a été éliminé lors de la dernière journée des qualifications à la CAN 2015, le 19 novembre, au profit du Congo de Claude Le Roy. La RDC a[...]

Football - RDC : Yannis Mbombo, futur attaquant des Léopards ?

Né à Bruxelles de parents originaires de RD Congo, Yannis Mbombo (20 ans), prêté par le Standard Liège à Auxerre (Ligue 2), a été approché par Florent Ibenge, le[...]

RDC : les autorités annoncent la fin de l'épidémie d'Ebola dans le pays

Les autorités de Kinshasa ont annoncé samedi la fin de l'épidémie d'Ebola qui avait été déclarée fin août dans une zone reculée de la République[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers