Extension Factory Builder
08/01/2013 à 13:18
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Plus de 400 bêtes auraient été tuées au Cameroun au début 2012. Plus de 400 bêtes auraient été tuées au Cameroun au début 2012. © Archives/AFP

La contrebande d'ivoire, une véritable manne pour les braconniers, ne s'essouffle pas en Afrique, et ce malgré les interdictions et le renforcement de la sécurité par les autorités. Au Kenya, le dernier massacre en lice a coûté la vie à onze éléphants dans un parc national. Les animaux ont été dépouillés de leurs défenses, dont l'ivoire se vend à prix d'or en Asie, notamment en Chine et au Japon.

Pas moins de 11 éléphants ont été tués et leurs défenses tranchées le week-end dernier par des braconniers dans le parc national de Tsavo East, un haut lieu du tourisme africain situé au sud du pays, ont déclaré les autorités du Kenya lundi 7 décembre.

Le massacre des éléphants, commis le samedi 5 janvier, qui ont tous été tués par balles selon les responsables kenyans, est l’un des pires du genre à avoir été perpétré depuis les années 1980. Les registres officiels du pays indiquent que quelque 350 éléphants ont été abattus par des contrebandiers d’ivoire en 2012. Certains groupes de protection de la faune et de la flore estiment toutefois qu'un tel bilan n’est pas représentatif de la réalité, puisque la plupart des carcasses d’animaux abattues pour leurs défenses ne sont jamais retrouvées.

Le trafic d'ivoire ne connaît pas d'accalmie, surtout en Asie, où la demande est constante. Les douanes du port de Hong Kong saisissaient ainsi, le vendredi 4 janvier, plus d’une tonne de défense d’éléphants en provenance du Kenya, dont la valeur est évaluée à plus d’un million d’euros. Il s’agissait de la troisième saisie de ce type en moins de trois mois, selon les responsables chinois.

La demande pour l’ivoire est telle sur le marché noir que de nombreux groupes de rebelles africains s’en servent comme source de financement pour leurs activités militaires. Les défenses des éléphants sont, pour la plupart, transformées en petits objets décoratifs comme des signets de livre ou encore utilisées pour des remèdes traditionnels. Les autorités peinent à contrer ce trafic illicite en dépit des mesures de sécurité plus nombreuses; le Cameroun avait tenté tant bien que mal de mettre un terme au massacre, au début 2012, de plusieurs centaines d'éléphants dans son parc de Boubandjida. Du côté du Gabon, une brigade a été spécialement mise sur pied pour assurer la protection des pachydermes.

Les braconniers responsables du massacre de Tsavo East, au nombre de dix selon les responsables kenyans, sont pourchassés par plusieurs équipes sur le terrain, a-t-on indiqué sur le site Web de l'Agence de conservation de la faune et de la flore du Kenya.

Pour l'expert Iain Douglas-Hamilton, qui se consacre à la recherche sur les éléphants au Kenya depuis des décennies, le massacre du week-end dernier instaure tristement un nouveau record. Il affirme dans le New York Times n'avoir rien vu de tel depuis les années 1980, ajoutant que les avancées faites dans la défense de ces animaux s'étaient évaporées.

(Avec agences)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Kenya

#Tumechoka ou quand les Kényans sont 'fatigués' des attaques des Shebab

#Tumechoka ou quand les Kényans sont "fatigués" des attaques des Shebab

Des centaines de manifestants kényans ont occupé mardi l'avenue Harambee, à Nairobi, où se trouve le principal complexe gouvernemental. Une mobilisation relayée sur les réseaux sociaux pou[...]

Kenya : 28 passagers d'un bus exécutés par des Shebab présumés

Vingt-huit passagers d'un bus ont été exécutés tôt samedi matin dans le nord-est du Kenya, près de la frontière avec la Somalie, a annoncé le chef de la police du[...]

L'Afrique, cible prioritaire de l'industrie des biens de consommation européenne

L'Afrique sera d'ici à 2017 le deuxième marché prioritaire pour l'industrie des biens de consommation européenne, selon une étude du cabinet Deloitte. Le continent devrait enregistrer une hausse[...]

Kenya : nouvelle descente de la police dans une mosquée de Mombasa

L'opération contre l'islam radical menée à Mombasa depuis 48 heures par la police nigériane risque d'exacerber les tensions dans la ville portuaire, craint la société civile.[...]

Kenya : les femmes, martyrs ou nudistes ?

Les droits des femmes régressent-ils au Kenya ? Alors que la justice lutte contre l’excision, des agressions sexistes visent des jeunes filles jugées "trop légèrement[...]

Kenya : 1 mort et plus 250 suspects arrêtés dans une mosquée de Mombasa

La police kényane a effectué lundi une descente musclée dans des mosquées de Mombasa soupçonnées d'abriter des sympathisants des Shebab somaliens. Une personne a été[...]

Et si Barack Obama convoitait la présidence... du Kenya ?

Le président des États-Unis vit, le 4 novembre, ses dernières élections. Il lui reste deux ans pour préparer ses bagages et penser à son avenir. Voici cinq hypothèses sur une[...]

Kenya : Ban Ki-Moon appelle à mettre fin à l'excision

Dans le cadre d'une campagne mondiale contre l'excision lancée avec le quotidien britannique "The Guardian", Ban Ki-moon a appelé jeudi à Nairobi à mettre fin à la mutilation[...]

Kenya - CPI : Uhuru Kenyatta dans le rôle du martyr

Accusé de crimes contre l'humanité, le président kényan a comparu devant la Cour pénale internationale. En s'y rendant de son plein gré, il a montré sa bonne volonté.[...]

Kenya : Kenyatta à la CPI pour une audience "cruciale"

En acceptant de se présenter mercredi à La Haye, le président kényan, Uhuru Kenyatta, devient le premier chef d'État en exercice à comparaître devant la Cour pénale[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers