Extension Factory Builder
03/01/2013 à 09:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des fleurs déposées le 2 janvier 2013 à Abidjan en hommage aux victime de la bousculade. Des fleurs déposées le 2 janvier 2013 à Abidjan en hommage aux victime de la bousculade. © AFP

Le gouvernement ivoirien a promis mercredi 2 janvier que l'enquête sur la bousculade d'Abidjan, qui a fait 63 morts la nuit de la Saint-Sylvestre, serait bouclée d'ici à la fin de semaine. Dans la capitale économique ivoirienne, le drame est encore dans toutes les têtes et la polémique enfle sur le dispositif de sécurité.

Le dernier bilan officiel de la bousculade d'Abidjan fait état de 63 morts - dont de nombreux jeunes - et de 48 blessés. Le drame est survenu dans la nuit du réveillon, pendant qu'une foule immense de spectateurs quittait le quartier administratif du Plateau (centre) après avoir assisté aux feux d'artifice de la Saint-Sylvestre.

Au premier jour d'un deuil national de trois jours décrété par le président Alassane Ouattara, le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a réuni mercredi la cellule de crise mise en place après l'accident.

« L'enquête, y compris les autopsies, va se faire dans les 72 heures et ses conclusions seront communiquées aussitôt », a-t-il déclaré à la sortie.

« Cette enquête doit permettre de tirer les leçons », a-t-il par ailleurs souligné sur Radio France Internationale (RFI). Il a jugé qu'il n'y avait pas du tout eu de manquement à la sécurité lors des festivités du nouvel an, qui ont drainé entre deux et trois millions de personnes dans les rues de la capitale économique de Côte d'Ivoire. Selon les autorités ivoiriennes, les familles des victimes et les blessés seront pris en charge.

Incertitude

Des familles continuaient mercredi à se rendre à la morgue d'Abidjan, en quête d'un parent disparu. De leur côté, les pouvoirs publics poursuivaient l'identification des victimes.

Sur les lieux de l'accident, des gerbes de fleurs ont été déposées au pied d'un arbre en mémoire des morts. Une affichette fixée sur le tronc était dédiée aux victimes et une autre disait « rest in peace » (« reposez en paix »).

L'origine du drame reste encore incertaine. Selon la police, la bousculade a été produite par la rencontre de deux flots de spectateurs se dirigeant en sens contraire après les feux d'artifice.

Certains témoins ont fait état de la présence de perturbateurs dans la foule, et d'autres ont évoqué la chute de victimes dans une fosse creusée sur le site d'un chantier voisin. Le gouvernement a reconnu la présence de troncs d'arbres par terre et un éclairage insuffisant sur le site.

"Des têtes doivent tomber"

La presse ivoirienne a pointé les responsabilités des autorités et des parents des jeunes victimes. « Des mesures particulières de sécurité auraient dû être prises », a écrit le quotidien indépendant Soir-Info, insistant aussi sur la lenteur des secours. Soulignant qu'au moins 16 fillettes figurent parmi les morts, le quotidien d'État Fraternité-Matin a quant à lui dénoncé « l'irresponsabilité fatale des parents qui ont laissé leurs enfants sortir ».

Alors que L'Intelligent d'Abidjan (indépendant) a souhaité une enquête impartiale, la presse d'opposition, proche de l'ex-président Laurent Gbagbo, a réclamé des sanctions. « Dans un pays normal le ministre de l'Intérieur devrait rendre sa démission et les principaux organisateurs (être) poursuivis. Mais ce ne sera pas le cas. Dommage ! », a commenté Notre Voie. « Des têtes doivent tomber », a approuvé Le Temps, autre journal pro-Gbagbo.

Le chef de l'Opération de l'ONU en Côte d'Ivoire (Onuci), Bert Koenders, a « regretté cet incident tragique qui endeuille le pays au commencement de 2013, une année porteuse de grands espoirs de consolidation de la paix, de réconciliation, d'apaisement politique, de relance économique et de mieux-être pour tous ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Pour le président ivoirien Alassane Ouattara, qui savourait fin août ses derniers jours de vacances à Mougins, dans le sud de la France, la rentrée s'annonce chargée avec un voyage en Co[...]

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de[...]

Côte d'Ivoire : la commune du Plateau se fait noter

La commune du Plateau est devenue la deuxième collectivité locale d’Afrique occidentale francophone, après la ville de Dakar, à se faire noter par Bloomfield Investments.[...]

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Les architectes ivoiriens Guillaume Koffi et Issa Diabaté s'inspirent de l'architecture traditionnelle africaine pour concevoir des bâtiments de plus en plus passifs. Mais résolument modernes.[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Présidentielle ivoirienne 2015 : les lièvres et la tortue

Alors que l'élection présidentielle ivoirienne aura lieu en octobre 2015, seul Alassane Ouattara a pour l'instant déclaré sa candidature. Les autres leaders politiques continuent de chercher celui qui[...]

Stanislas Zézé : "La notation de la Côte d'Ivoire a rassuré les entreprises locales"

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment, et Jean-Paul Tonga, directeur des opérations de l'agence de notation basée à Abidjan, reviennent pour "Jeune Afrique" sur l'impact du[...]

Côte d'Ivoire : "Stop Ebola", un clip pour lutter contre le virus

Spots publicitaires, communiqués, messages radiophoniques, les campagnes de sensibilisation contre le virus Ebola battent leur plein sur le continent. En Côte d'Ivoire, un blogueur a décidé de[...]

Bientôt, les palmiers ivoiriens produiront de l'électricité

 À Aboisso, en Côte d'Ivoire, une minirévolution qui s'annonce : la construction d'une centrale d'énergie alimentée par de la biomasse, la première en Afrique à être[...]

Côte d'Ivoire : le FPI en a-t-il vraiment fini avec sa crise interne ?

La crise qui secoue le Front populaire ivoirien (FPI) a officiellement pris fin mardi. Mais les divergences de fond sur la ligne adoptée par la formation de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, n'ont pas[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex