Extension Factory Builder
03/01/2013 à 09:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des fleurs déposées le 2 janvier 2013 à Abidjan en hommage aux victime de la bousculade. Des fleurs déposées le 2 janvier 2013 à Abidjan en hommage aux victime de la bousculade. © AFP

Le gouvernement ivoirien a promis mercredi 2 janvier que l'enquête sur la bousculade d'Abidjan, qui a fait 63 morts la nuit de la Saint-Sylvestre, serait bouclée d'ici à la fin de semaine. Dans la capitale économique ivoirienne, le drame est encore dans toutes les têtes et la polémique enfle sur le dispositif de sécurité.

Le dernier bilan officiel de la bousculade d'Abidjan fait état de 63 morts - dont de nombreux jeunes - et de 48 blessés. Le drame est survenu dans la nuit du réveillon, pendant qu'une foule immense de spectateurs quittait le quartier administratif du Plateau (centre) après avoir assisté aux feux d'artifice de la Saint-Sylvestre.

Au premier jour d'un deuil national de trois jours décrété par le président Alassane Ouattara, le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a réuni mercredi la cellule de crise mise en place après l'accident.

« L'enquête, y compris les autopsies, va se faire dans les 72 heures et ses conclusions seront communiquées aussitôt », a-t-il déclaré à la sortie.

« Cette enquête doit permettre de tirer les leçons », a-t-il par ailleurs souligné sur Radio France Internationale (RFI). Il a jugé qu'il n'y avait pas du tout eu de manquement à la sécurité lors des festivités du nouvel an, qui ont drainé entre deux et trois millions de personnes dans les rues de la capitale économique de Côte d'Ivoire. Selon les autorités ivoiriennes, les familles des victimes et les blessés seront pris en charge.

Incertitude

Des familles continuaient mercredi à se rendre à la morgue d'Abidjan, en quête d'un parent disparu. De leur côté, les pouvoirs publics poursuivaient l'identification des victimes.

Sur les lieux de l'accident, des gerbes de fleurs ont été déposées au pied d'un arbre en mémoire des morts. Une affichette fixée sur le tronc était dédiée aux victimes et une autre disait « rest in peace » (« reposez en paix »).

L'origine du drame reste encore incertaine. Selon la police, la bousculade a été produite par la rencontre de deux flots de spectateurs se dirigeant en sens contraire après les feux d'artifice.

Certains témoins ont fait état de la présence de perturbateurs dans la foule, et d'autres ont évoqué la chute de victimes dans une fosse creusée sur le site d'un chantier voisin. Le gouvernement a reconnu la présence de troncs d'arbres par terre et un éclairage insuffisant sur le site.

"Des têtes doivent tomber"

La presse ivoirienne a pointé les responsabilités des autorités et des parents des jeunes victimes. « Des mesures particulières de sécurité auraient dû être prises », a écrit le quotidien indépendant Soir-Info, insistant aussi sur la lenteur des secours. Soulignant qu'au moins 16 fillettes figurent parmi les morts, le quotidien d'État Fraternité-Matin a quant à lui dénoncé « l'irresponsabilité fatale des parents qui ont laissé leurs enfants sortir ».

Alors que L'Intelligent d'Abidjan (indépendant) a souhaité une enquête impartiale, la presse d'opposition, proche de l'ex-président Laurent Gbagbo, a réclamé des sanctions. « Dans un pays normal le ministre de l'Intérieur devrait rendre sa démission et les principaux organisateurs (être) poursuivis. Mais ce ne sera pas le cas. Dommage ! », a commenté Notre Voie. « Des têtes doivent tomber », a approuvé Le Temps, autre journal pro-Gbagbo.

Le chef de l'Opération de l'ONU en Côte d'Ivoire (Onuci), Bert Koenders, a « regretté cet incident tragique qui endeuille le pays au commencement de 2013, une année porteuse de grands espoirs de consolidation de la paix, de réconciliation, d'apaisement politique, de relance économique et de mieux-être pour tous ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire - FPI : duel Affi-Gbagbo, qui soutient qui ?

Côte d'Ivoire - FPI : duel Affi-Gbagbo, qui soutient qui ?

Tous deux candidats à la présidence du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N'Guessan et Laurent Gbagbo seront départagés lors du 4e congrès du parti, début décembre à[...]

Côte d'Ivoire : pourquoi Renard risque de quitter les Éléphants juste avant la CAN

Approché par Bastia (France, Ligue 1), Hervé Renard, le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, n’est plus certain de rester à la tête des Éléphants. À cause, [...]

Côte d'Ivoire : le FPI valide la candidature de Laurent Gbagbo à la présidence du parti

Le comité de contrôle du Front populaire ivoirien (FPI) a validé mercredi la candidature de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo à la présidence du parti, a appris "Jeune[...]

Armée ivoirienne : la grogne des grognards

D'anciens rebelles intégrés à l'armée, réclamant le paiement d'arriérés de solde, ont lancé un mouvement de protestation. Un message que le gouvernement a reçu[...]

Guillaume Soro : "Blaise Compaoré a évité le pire, et c'est le plus important"

L'ancien chef rebelle ivoirien a longtemps bénéficié des conseils et des largesses de son grand frère burkinabè. Aujourd'hui, Guillaume Soro réagit pour la première fois aux[...]

Côte d'Ivoire : une dizaine de pro-Gbagbo, dont 3 anciens ministres, mettent fin à leur exil au Ghana

Trois anciens ministres de Laurent Gbagbo, Hubert Oulaye, Odette Sauyet et Assoa Adou, ont regagné la Côte d'Ivoire lundi avec d'autres cadres de l'ancien régime, mettant fin à un exil de quatre ans au[...]

La Côte d'Ivoire veut lever 160 milliards de F CFA

L'État ivoirien a entamé la levée de 160 milliards de F CFA (243 millions d'euros) sur le marché de l'Uemoa. Une partie de ces ressources pourrait servir à apurer la solde des militaires[...]

Blaise Compaoré a quitté la Côte d'Ivoire pour le Maroc

L'ancien président burkinabè, Blaise Compaoré, qui a démissionné le 31 octobre avant de s'exiler en Côte d'Ivoire, a quitté Yamoussoukro pour le Maroc.[...]

CAN 2015 : Nigeria out, Côte d'Ivoire, RDC et Guinée in

Le Nigeria, tenant du titre, a été éliminé lors de la dernière journée des qualifications à la CAN 2015, le 19 novembre, au profit du Congo de Claude Le Roy. La RDC a[...]

Livre : le baroud d'honneur de Robert Dulas

Barbouze : un mot que Robert Dulas déteste, mais qui lui colle à la peau. Longtemps, ce pro du renseignement a traîné ses guêtres en Afrique. Aujourd'hui, c'est dans un livre qu'il[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces