Extension Factory Builder
02/01/2013 à 09:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Premier ministre du Burkina, le 12 octobre 2012, à Ouagadougou. Le Premier ministre du Burkina, le 12 octobre 2012, à Ouagadougou. © Nyaba Leon Ouedraogo/JA

Le Premier ministre burkinabè, Luc Adolphe Tiao, avait remis sa démission le 27 décembre. Il a été reconduit à son poste par le chef de l'État, Blaise Compaoré, le 31 décembre.

Conformément à la loi, le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, avait remis sa démission le 27 décembre, après la proclamation officielle des résultats des élections législatives du 2 décembre. Mais, sans surprise puisque la majorité de l'Assemblée nationale demeure du côté du parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), il a été reconduit dans ses fonctions le 31 décembre par le chef de l'État, Blaise Compaoré.

Les élections législatives ont permis à l'opposition d'affirmer davantage sa présence dans l'hémicycle, avec 30 sièges sur 127. Et si le parti de Compaoré a subi quelques déconvenues lors des élections couplées (législatives et locales), il conserve la majorité absolue à la chambre. Le 28 décembre, Soungalo Ouattara en a été élu président. Il était auparavant ministre de la Fonction publique dans le précédent gouvernement de Tiao.

Un Premier ministre de crise

Luc Adolphe Tiao, 58 ans, a été nommé Premier ministre en avril 2011, au plus fort de la crise sociale qui a secoué le pays. À cette époque, la capitale est régulièrement perturbée par des frondes de soldats et des mutineries qui font craindre un soulèvement généralisé contre le pouvoir. L'ancien journaliste qui a servi de nombreuses fois dans l'administration et les cabinets ministériels est alors ambassadeur du Burkina en France. Il est rappelé de Paris pour tenter de calmer les esprits et met en place, dès son arrivée, des mesures contre la vie chère. 

Jusqu'à maintenant assez populaire, le Premier ministre va pouvoir continuer son travail et devrait nommer un nouveau gouvernement dans les prochains jours.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Burkina Faso

Présidentielle burkinabè : tout sauf Blaise Compaoré

Présidentielle burkinabè : tout sauf Blaise Compaoré

Plus nombreux et soudés face au projet de référendum visant à réformer la Constitution, les opposants au président burkinabè, Blaise Compaoré, maintiendront-ils longtemps[...]

Niger - Burkina : Mahamadou Issoufou, entre Salif Diallo et Blaise Compaoré

Comment le président nigérien Mahamadou Issoufou a-t-il résolu le dilemme de la rupture entre son ami Salif Diallo et son allié Blaise Compaoré ?[...]

Burkina - Blaise Compaoré : "Il faudra bien partir un jour..."

Son avenir après 2015, la révision de la Constitution, l'opposition, la crise malienne, Hollande, Gbagbo, Sankara... Le chef de l'État burkinabè n'élude aucune question, même s'il[...]

Burkina Faso : Droit libre TV, une vigie sur le web

Au Burkina, une webtélé -  Droit libre TV - s'est assigné un rôle de vigie bien particulier. Sa mission : s'assurer du respect des droits de tous, notamment celui de s'exprimer et[...]

Burkina Faso : opposants cherchent soutiens

Les principaux opposants au président burkinabè, Blaise Compaoré, peinent à mobiliser des soutiens financiers. Pas plus à l'extérieur du pays, qu'à l'intérieur.[...]

Burkina : l'explosion d'un stock d'explosifs fait 4 morts et une trentaine de blessés à Ouagadougou

Quatre personnes sont mortes et 38 ont été blessées mardi soir dans l'explosion d'un stock d'explosifs à Ouagadougou. L'hypothèse d'un attentat a été formellement rejetée[...]

Burkina Faso - Blaise Compaoré : "Il faudra bien partir un jour..."

Il faut savoir lire entre les lignes, mais Blaise Compaoré, le président burkinabé, n'élude aucune questions dans son grand entretien accordé à Jeune Afrique.[...]

Mali : accord de Ouagadougou, retour sur un an de blocages

La première phase de négociations de paix directes entres les autorités maliennes et les groupes armés du Nord est censée s'ouvrir d'ici à la mi-juillet à Alger. Avant que les[...]

Expatriés : les villes africaines toujours plus chères !

Les classements 2014 des cabinets Mercer et ECA International montrent que les villes africaines sont toujours plus chères pour les expatriés. En cause : une dépendance forte vis-à-vis des importations[...]

Cyclisme africain : pas de Tour de France, mais un sacré braquet !

On espérait des Sud-Africains et des Érythréens sur les routes du Tour de France. Mais, cette année encore, la compétition est orpheline du continent. Pourtant, l'Afrique est loin d'être[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers