Extension Factory Builder
29/12/2012 à 11:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Manifestants le 28 décembre à Benghazi. Manifestants le 28 décembre à Benghazi. © AFP

Quelque 2 000 personnes ont manifesté vendredi à Benghazi, dans l'est de la Libye, pour réclamer la dissolution des milices armées et l'intégration dans les forces de sécurité des ex-rebelles ayant combattu en 2011 le régime du dictateur déchu Mouammar Kadhafi.

Quelque 2.000 personnes ont manifesté vendredi à Benghazi, dans l'est de la Libye, pour réclamer la dissolution des milices armées et l'intégration dans les forces de sécurité des ex-rebelles ayant combattu en 2011 le régime du dictateur déchu Mouammar Kadhafi.

"Nous exigeons la dissolution de toutes les milices et l'intégration au cas par cas de leurs membres dans les forces de l'armée et de la police", a déclaré à l'AFP un des manifestants, Bilal Bettamer, un étudiant en droit. "Nous demandons le départ des criminels pro-Kadhafi et favorables (à l'ancien régime) de l'armée et de la police. Nous voulons mettre fin à l'impasse entre l'armée et les milices", a-t-il ajouté.

Les anciens chefs et combattants de la rébellion qui ont refusé de rejoindre les appareils sécuritaires de l'Etat réclament que ces institutions soient épurées des caciques de l'ancien régime de M. Kadhafi.

"Benghazi ne va pas mourir"

Après la prière musulmane du vendredi, des centaines de manifestants ont convergé vers la place Tibesti à Benghazi, berceau de la révolution contre le colonel Kadhafi en 2011.
"Nous voulons une armée unifiée", " Plus jamais d'assassinats", pouvait-on lire sur les bannières des manifestants. Des hélicoptères et des avions-chasseur ont survolé la manifestation organisée sous le slogan de "Benghazi ne va pas mourir", un semaine après le déploiement par l'armée de ses forces pour assurer la sécurité de la ville.

Ces derniers mois, Benghazi a été le théâtre de plusieurs explosions et d'une vague d'assassinats qui ont notamment visé des officiers de l'armée. Ces attentats sont généralement attribués aux islamistes radicaux, à l'instar de l'attaque du 11 septembre dernier contre le consulat des Etats-Unis, qui avait coûté la vie à quatre Américains dont l'ambassadeur Chris Stevens.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Libye

ONU : vers la délocalisation des négociations interlibyennes... en Libye ?

ONU : vers la délocalisation des négociations interlibyennes... en Libye ?

Les négociations interlibyennes, qui se déroulent actuellement à Genève, pourraient se délocaliser en Libye, du moins si les conditions de sécurité y sont "suffisantes", [...]

Sommet de l'UA : les pays africains écartent l'idée d'une intervention en Libye

Réunis ce mercredi à Addis-Abeba à l'occasion du sommet de l'UA, les pays membres du groupe international de contact sur la Libye se sont prononcés en faveur d'une solution politique au détriment[...]

Libye : trois questions autour de l'attaque terroriste de l'hôtel Corinthia à Tripoli

L'hôtel Corinthia à Tripoli a été la cible mardi d'une attaque revendiquée par la branche libyenne de l'État islamique. Neuf personnes, dont cinq étrangers, ont été[...]

La branche libyenne de l'État islamique revendique un attentat qui a fait au moins 12 morts à Tripoli

L'hôtel Corinthia, qui accueille régulièrement diplomates et journalistes à Tripoli, a été la cible mardi d'une attaque terroriste. Des hommes armés ont fait au moins douze morts[...]

Mohamed al-Zehawi est mort, confirme le groupe terroriste libyen Ansar al-Charia qu'il dirigeait

Le groupe libyen Ansar al-Charia, classé comme "terroriste" par les Etats-Unis et l'ONU, a confirmé samedi soir dans un communiqué la mort de son chef Mohamed al-Zehawi, annoncée plus[...]

Annonces de cessez-le-feu en Libye, le début d'une sortie de crise ?

Emboîtant le pas à la coalition de milices Fajr Libya, l'armée libyenne a annoncé dimanche 18 janvier un cessez-le-feu dans le pays. Objectif : donner une petite chance à des négociations[...]

Libye : l'armée annonce à son tour un cessez-le-feu

L'armée libyenne a annoncé dimanche un cessez-le-feu, comme l'a fait il y a deux jours la milice Fajr Libya, pour soutenir les négociations de Genève en faveur d'un règlement du conflit qui[...]

Libye : le Conseil de sécurité salue l'annonce d'un cessez-le-feu

Le Conseil de sécurité de l'ONU a salué samedi l'annonce par une coalition de milices, notamment islamistes, d'un cessez-le-feu en Libye et a menacé de sanctions ceux qui feraient obstacle aux efforts[...]

Libye : des barils et des balles

Principale source de revenus de l'État libyen, l'or noir est plus que jamais au coeur de la guerre sans merci que se livrent les différentes factions qui se disputent le pouvoir.[...]

Libye : le contenu de l'accord signé à Genève entre les parties en conflit

Après 48 heures de discussions, les protagonistes du conflit armé en Libye sont parvenus à un accord à Genève sur la fin des hostilités et la formation d'un gouvernement d'unité[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121229111501 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121229111501 from 172.16.0.100