Extension Factory Builder
26/12/2012 à 13:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Palais Omar Bongo, siège du Sénat, à Libreville. Le Palais Omar Bongo, siège du Sénat, à Libreville. © DR

Le sénateur de Kango, Gabriel Eyeghe Ekomie, a vu son immunité parlementaire levée, le 24 décembre au soir. Accusé de crime rituel par un détenu, il pourra être entendu devant la justice.

Grande première : le Sénat gabonais a levé, lundi 24 décembre au soir, l’immunité parlementaire de l’un des siens, mis en cause dans un crime rituel. Gabriel Eyeghe Ekomie, sénateur de Kango (dans l’Estuaire, à l’est de Libreville), pourra ainsi comparaitre devant la justice, qui réclame son audition dans l’enquête sur l’assassinat d’une jeune fille de 12 ans.

Les crimes rituels sont fréquents au Gabon mais aucune personnalité politique de premier rang n’avait encore été poursuivie en justice. Depuis quelques mois, les autorités commencent à s’émouvoir de ces pratiques qui transgressent parfois allègrement les lois. Le vote du Sénat s’inscrit dans cette volonté affichée de lutter contre l’impunité.

« Nous avons pris cette décision pour permettre à notre collègue d'être entendu devant la barre et de laver son honneur s'il est innocent », a indiqué Rose Francine Rogombé, la présidente du Sénat, lors d’une conférence de presse après le vote intervenu tard dans la soirée du 24 décembre.

Le débat parmi les représentants du peuple gabonais a duré plus de sept mois. Un certain nombre d’entre eux ne souhaitaient pas voir l’immunité d’Eyeghe Ekomie levée, par crainte de créer un précédent. Mais Ida Reteno Assounoué, la ministre de Justice à la tête de la lutte contre les crimes rituels, a finalement obtenu gain de cause.

La sorcellerie, une pratique très répandue

Au Gabon, comme dans d’autres pays d’Afrique subsaharienne, le recours à la sorcellerie est fréquent dans toutes les couches de la population. Et les hommes politiques ne sont pas les derniers à y faire appel. Les « protections » fournies par les marabouts sont souvent inoffensives, mais les intentions criminelles entachent encore largement ces cérémonies occultes.

Gabriel Eyeghe Ekomie, lui, est accusé par un détenu condamné à perpétuité, Aristide Pambou Moussounda, d’être le commanditaire de l’assassinat de la petite Beverly Bilemba Mouanguela, survenu en février 2009. Celui qui a été reconnu coupable du meurtre a prétendu, en mai 2012, devant la Cour criminelle spéciale de Libreville que l’homme politique lui aurait promis 20 millions de F CFA s’il lui apportait les organes génitaux d’une jeune fille.

La justice va pouvoir poursuivre son enquête et la lutte contre les dérives criminelles de la sorcellerie commencer.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Gabon

Gabon : orphelins de Mba Obame

Gabon : orphelins de Mba Obame

C'était l'opposant numéro un. Sa disparition laisse un vide que ses anciens compagnons de route, pressés de prendre le relais avant la présidentielle de 2016, auront du mal à combler. Att[...]

Les mystères de la Corsafrique

Feliciaggi, Tomi, Pasqua, Foccart, Bongo Ondimba, Sassou Nguesso, IBK... Bienvenue en Corsafrique ! Dans son numéro double, "Jeune Afrique" consacre une enquête à l'ascension des Corses en Afrique,[...]

Gabon - G.-B. Mapangou : "Le décès de Mba Obame ne doit pas être utilisé comme un outil politique"

Alors que les forces de sécurité sont déployées dans Libreville, le gouvernement a annoncé avoir saisi mardi un important stock d'armes. De quoi raviver les tensions politiques en attendant le[...]

Le volcan gabonais

Le décès d'André Mba Obame, ancien frère d'armes, de coeur, mais aussi de lumière d'Ali Bongo Ondimba (ABO) sous le règne d'Omar avant d'en devenir le principal adversaire[...]

Rwanda, Côte d'Ivoire, RDC... : Stromae annonce une grande tournée africaine avec 8 dates de concert dans 8 pays

Stromae a annoncé vendredi les dates de sa première tournée africaine. Le chanteur de "Papaoutai" se rendra au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Cap-Vert au Cameroun, au Gabon, au[...]

Football : une quarantaine de joueurs gabonais portent plainte contre leurs clubs

L’Association nationale des footballeurs professionnels au Gabon (ANFPG) a déposé plainte contre les clubs, à qui elle reproche notamment de ne pas respecter les contrats des joueurs en ce qui concerne[...]

Rap : le Gabonais Amenem fait le buzz avec son nouveau titre "Tobghe si"

En ce début de mois d'avril, c'est un rappeur gabonais qui fait le buzz dans le milieu du hip-hop africain. Avec 12 000 écoutes en neuf jours sur Soundcloud, le dernier titre d'Amenem s'impose comme l'un des[...]

Gabon : André Mba Obame, le "frère jumeau" d'Ali Bongo Ondimba qui se rêvait président

André Mba Obame n'est plus. Décédé dimanche 12 avril à 57 ans, il était l'un des personnages centraux de la scène politique gabonaise, marquée par les turbulences des[...]

Gabon : heurts à Libreville après l'annonce du décès d'André Mba Obame

L'annonce du décès d'André Mba Obame, ancien leader de l'opposition gabonaise, a suscité dimanche la colère de ses partisans à Libreville. Les manifestants ont incendié des[...]

Décès à Yaoundé de l'opposant gabonais André Mba Obame

 André Mba Obame est décédé dimanche à Yaoundé, au Cameroun. L'opposant gabonais et ancien ministre de l'Intérieur d'Omar Bongo Ondimba avait 58 ans.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121226130909 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121226130909 from 172.16.0.100