Extension Factory Builder
26/12/2012 à 10:07
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les otages encore retenus par Aqmi. Les otages encore retenus par Aqmi. © AFP

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) accuse le gouvernement français de bloquer les négociations pour la libération des quatre otages français enlevés au Niger.

Dans une vidéo publiée par l'agence de presse mauritanienne en ligne Sahara Medias, Abou Zeid, l’un des principaux dirigeants d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a affirmé que les quatre otages enlevés au Niger en septembre 2010 étaient vivants. Mais il a aussi accusé le gouvernement français de bloquer les négociations qu’Aqmi prétend avoir proposé pour leur libération.

« L'arrêt des négociations et leur blocage total relèvent de la responsabilité de la France. Quant à nous, nous sommes pour les négociations et nous l'avons dit aux Français voici un an déjà », affirme-t-il dans cette vidéo de quatre minutes. « La France n'a pas daigné répondre jusqu'à présent à notre offre de dialogue. »

Le 8 décembre, Clément Legrand, le frère de l’un des otages avait adressé lui-même une vidéo aux ravisseurs, par l’intermédiaire du même média mauritanien qui diffuse toujours les vidéos transmises par Aqmi (comme en septembre, par exemple).

« Nous nous adressons à vous aujourd'hui pour vous dire que nous avons bien entendu vos messages et notamment quand vous vous dites ouverts à toute négociation et que vous attendez le premier pas du gouvernement français », y déclarait-il.

Le 17 décembre, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense français déclarait que les otages étaient vivants, mais que les tentatives en vue d'obtenir leur libération étaient « pour l'instant » restées vaines.

L'épouse de Francis Collomp inquiète pour son état de santé

Trois des sept otages enlevés en septembre 2010 avaient déjà été libérés en février 2011. Il s’agissait d’une Française, d’un Malgache et d’un Togolais, employés, comme les quatre autres toujours en détention, d’employés du groupe nucléaire Areva et de son sous-traitant Satom.

Aqmi retient en outre en otage deux Français kidnappés en novembre 2011 dans le nord du Mali. Tandis qu’une septième personne a été enlevée le 20 novembre dernier dans l'ouest du Mali par un autre groupe islamiste armé, le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), figure également au nombre des otages.

Enfin, un Français, Francis Collomp, a également été kidnappé la semaine dernière au Nigeria, dans l’état de Katsina, frontalier du Niger. Son enlèvement a été revendiqué par Ansaru, un groupuscule créé dans la mouvance de Boko Haram.

Son épouse s’est dit très inquiète pour son mari, qui a des problèmes cardiaques et est censé prendre des médicaments tous les jours.

(avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Niger

Niger : un nouvel avion présidentiel à 30 millions d'euros

Niger : un nouvel avion présidentiel à 30 millions d'euros

Niamey a acheté un nouvel avion présidentiel pour la somme de 30 millions d'euros. Cette aquisition onéreuse a provoqué la levée de boucliers de l'opposition qui critique une "dépense[...]

Niger : pourquoi Hama Amadou a pris la fuite pour la France

Le président de l’Assemblée nationale et principal opposant du Niger, Hama Amadou, a fui son pays le 27 août après avoir été soupçonné de complicité de[...]

Niger : blocage persistant avec Areva sur la convention d'exploitation des mines d'uranium

Le blocage persiste entre le Niger et le géant du nucléaire français Areva au sujet du renouvellement des conventions d'exploitation de deux mines d'uranium, cent jours après la signature d'un accord[...]

Trafic de bébés : la fuite de Hama Amadou au Burkina divise le Niger

Acharnement de l'État à son encontre pour les uns, comportement indigne pour les autres : au Niger, la fuite burkinabè du président de l'Assemblée nationale, opposant numéro un[...]

Trafic de bébés au Niger : Hama Amadou s'est réfugié "discrètement" au Burkina

Le président de l'Assemblée nationale nigérienne, dont les pairs ont autorisé mercredi l'audition par la justice au sujet d'un trafic présumé de bébés, a quitté le[...]

Éthiopie : Hiroute Guebre Sellassie, une diplomate tout-terrain pour le Sahel

De Nouakchott à Niamey, le nouvel envoyé spécial de l'ONU se démène pour mobiliser chefs d'État et partenaires internationaux. Son nom ? Hiroute Guebre Sellassie.[...]

Niger : le ministre de l'Agriculture incarcéré dans une affaire de trafic de bébés

Le ministre nigérien de l'Agriculture, Abdou Labo, a été placé sous mandat de dépôt samedi après avoir été entendu par un juge dans l'affaire dite des[...]

Tchad : quand la ruée vers l'or provoque des tensions intercommunautaires

Un affrontement entre orpailleurs de retour du Niger a provoqué de fortes tensions entre Zagawas et Toubous dans le Tibesti, à l’extrême nord du Tchad. Retour sur cette ruée vers l’or.[...]

Carte interactive : les mariages précoces encore trop nombreux en Afrique

La communauté internationale se mobilise de plus en plus contre les mariages précoces et forcés. Mais le pourcentage de jeunes filles mariées avant leur majorité ne recule pas suffisamment vite[...]

Nigeria : Boko Haram a fait 650 000 déplacés et réfugiés en un an

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) a indiqué mardi que les attaques du groupe islamiste Boko Haram dans le nord-est du Nigeria ont conduit au déplacement de près de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex