Extension Factory Builder
21/12/2012 à 18:57
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La délégation du M23, à Kampala en Ouganda le 11 décembre 2012. La délégation du M23, à Kampala en Ouganda le 11 décembre 2012. © AFP

Le facilitateur et ministre ougandais de la Défense, Crypsus Walter Kiyonga, a décidé, vendredi 21 décembre, de suspendre avec effet immédiat les négociations de paix entre les rebelles du Mouvement du 23-Mars et le gouvernement congolais jusqu'au 4 janvier 2013.

Confronté à l’impossibilité de rapprocher les rebelles du Mouvement du 23-Mars (M23) et le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC), le facilitateur et ministre ougandais de la Défense, Crypsus Walter Kiyonga, a décidé de suspendre, vendredi 21 décembre, les négociations de paix jusqu'au 4 janvier 2013.

« En dépit de progrès substantiels, le consensus n'a pas été trouvé sur un des points de l'ordre du jour (...) ce point est relatif au besoin de renforcer l'accalmie actuelle des hostilités militaires », a déclaré le ministre ougandais.

Depuis le début des pourparlers, les délégués de Kinshasa et du M23 n'ont réussi qu'à se mettre d'accord sur des règles de procédure présidant les discussions et sur les grandes lignes de l'ordre du jour. Les délégués du M23 à Kampala avaient réclamé mercredi la signature d'un cessez-le-feu avec les autorités de RDC, accusant Kinshasa de s'y refuser et de faire traîner les négociations pour renforcer ses positions dans l'est de la RDC.

"Déficit de leadership et de légitimité"

Selon Crispus Kiyonga , quatre grands sujets seront discutés lors de la reprise des pourparlers : l'accord du 23 mars 2009, des problèmes de sécurité, des questions politiques, économiques, sociales et les mécanismes de mise en œuvre d'un éventuel accord.

Jeudi, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) s’était insurgée contre le déroulement des négociations. « L’UDPS affirme sans détour que les entretiens de Kampala ne constituent nullement le cadre et les moyens appropriés pour résoudre la crise dans sa profondeur, dans la mesure où la crise dans l’Est n’est que le prolongement de la crise au sommet de l’État qui se pose en termes de déficit du leadership et de légitimité », avait affirmé Bruno Mavungu Puati, le secrétaire général du parti de l’opposant Etienne Tshisekedi.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop ch&eg[...]

RDC : après les massacres à Béni, la ville n'a plus confiance dans l'armée

Les rebelles ougandais de l'ADF-Nalu (Forces démocratiques alliées – Armée de libération de l’Ouganda) sèment la terreur à Beni, dans l'est de la RDC.[...]

Ebola : l'épidémie en RDC est dûe à une nouvelle souche

Le virus Ebola qui sévit actuellement en RDC est issu d'une nouvelle souche. C'est la conclusion d'une étude publiée dans la revue américaine The New England Journal of Medicine.[...]

RDC : nouveau massacre de civils par les rebelles ougandais

Vingt-deux personnes, majoritairement des femmes et des enfants, ont été massacrées vendredi soir lors d'une nouvelle tuerie commise par des rebelles ougandais dans l'est de la République[...]

RDC : Kinshasa veut expulser le responsable des droits de l'homme de l'ONU

Kinshasa a demandé jeudi le rappel de Scott Campbell, chef du bureau de l'ONU pour les droits de l'homme en RDC, au lendemain de la publication d'un rapport de ses services dénonçant des crimes commis par[...]

RDC : 26 morts dans une attaque à Beni, attribuée à l'ADF-NALU

Des rebelles ont attaqué le village de Beni, à l'est de la RDC, dans la nuit de mercredi à jeudi. Vingt-six personnes ont été tuées.[...]

RDC : Lambert Mende répond à Linda Thomas-Greenfield

Lambert Mende Omalanga est ministre des Médias et porte-parole du gouvernement de la RDC.[...]

Prostitution et sexe 2.0 en Afrique

Nouvelles technologies, marketing, offre et demande, concurrence... À bien des égards, en Afrique aussi, les relations tarifées ressemblent de plus en plus à un business comme un autre.[...]

Comment l'Europe empêche le retour des migrants africains dans leur pays d'origine

Selon une étude de l'Ined publiée mercredi, les restrictions de la politique migratoire européenne constituent la principale barrière au retour des migrants dans leur pays d'origine.[...]

L'eldorado européen de la prostitution africaine

Des filières de prostitution structurées se sont mises en place entre l'Afrique et l'Europe. Lorsqu'elles ne tombent pas aux mains des mafieux, ces femmes développent un business florissant.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers