Extension Factory Builder
21/12/2012 à 18:57
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La délégation du M23, à Kampala en Ouganda le 11 décembre 2012. La délégation du M23, à Kampala en Ouganda le 11 décembre 2012. © AFP

Le facilitateur et ministre ougandais de la Défense, Crypsus Walter Kiyonga, a décidé, vendredi 21 décembre, de suspendre avec effet immédiat les négociations de paix entre les rebelles du Mouvement du 23-Mars et le gouvernement congolais jusqu'au 4 janvier 2013.

Confronté à l’impossibilité de rapprocher les rebelles du Mouvement du 23-Mars (M23) et le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC), le facilitateur et ministre ougandais de la Défense, Crypsus Walter Kiyonga, a décidé de suspendre, vendredi 21 décembre, les négociations de paix jusqu'au 4 janvier 2013.

« En dépit de progrès substantiels, le consensus n'a pas été trouvé sur un des points de l'ordre du jour (...) ce point est relatif au besoin de renforcer l'accalmie actuelle des hostilités militaires », a déclaré le ministre ougandais.

Depuis le début des pourparlers, les délégués de Kinshasa et du M23 n'ont réussi qu'à se mettre d'accord sur des règles de procédure présidant les discussions et sur les grandes lignes de l'ordre du jour. Les délégués du M23 à Kampala avaient réclamé mercredi la signature d'un cessez-le-feu avec les autorités de RDC, accusant Kinshasa de s'y refuser et de faire traîner les négociations pour renforcer ses positions dans l'est de la RDC.

"Déficit de leadership et de légitimité"

Selon Crispus Kiyonga , quatre grands sujets seront discutés lors de la reprise des pourparlers : l'accord du 23 mars 2009, des problèmes de sécurité, des questions politiques, économiques, sociales et les mécanismes de mise en œuvre d'un éventuel accord.

Jeudi, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) s’était insurgée contre le déroulement des négociations. « L’UDPS affirme sans détour que les entretiens de Kampala ne constituent nullement le cadre et les moyens appropriés pour résoudre la crise dans sa profondeur, dans la mesure où la crise dans l’Est n’est que le prolongement de la crise au sommet de l’État qui se pose en termes de déficit du leadership et de légitimité », avait affirmé Bruno Mavungu Puati, le secrétaire général du parti de l’opposant Etienne Tshisekedi.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : cinq morts après une nouvelle attaque à la machette près de Beni

RDC : cinq morts après une nouvelle attaque à la machette près de Beni

Le territoire de Beni, région de l'est de la République démocratique du Congo (RDC) a été une nouvelle fois le théâtre de tueries à l'arme blanche, dans la nuit de jeudi &agra[...]

RDC : enlèvement de trois membres de la Monusco dans le Nord-Kivu

Deux Congolais et un Zimbabwéen, membres de l'unité de la Monusco chargée du déminage et de la neutralisation des munitions non explosées, ont été enlevés jeudi au[...]

Incident frontalier entre le Rwanda et la RDC : qui dit vrai ?

Les autorités du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC, ont confirmé jeudi l’"infiltration" depuis dimanche de troupes rwandaises sur le territoire congolais. Mais il ne s'agirait que de[...]

RDC - Angola : ça plane pour Kabila et Dos Santos

Longtemps tendues, les relations entre la RDC et l'Angola connaissent une embellie. La preuve, les vols ont repris jeudi entre les deux pays.[...]

Football : retour sur près de 50 ans de violences dans les stades africains

Avec la condamnation à mort le 19 avril de onze supporters égyptiens lors d'un nouveau procès des émeutes de 2012 à Port-Saïd, la violence dans les stades s'est rappelée au (mauvais)[...]

RDC : le gouverneur du Nord-Kivu dénonce une incursion rwandaise à 120 km au nord de Goma

Les autorités congolaises ont confirmé mercredi l'incursion de militaires rwandais en RDC, dans le Nord-Kivu, en plein parc des Virunga. La raison de leur présence n'a toutefois pas été[...]

RDC : polémique, loi coloniale et fosses communes

La découverte d'une fosse commune à Maluku suscite l'émoi et un débat sur les modalités d'inhumation des cadavres non réclamés par leur famille. Surprise : c'est une loi[...]

Centrafrique : fin de cavale à Kinshasa pour Vomitiadé, l'ancien ministre du Tourisme

Condamné le 8 avril à deux ans de prison ferme pour viol sur mineure, l'ex-ministre centrafricain du Tourisme, Romaric Vomitiadé, est aujourd'hui en garde à vue à Kinshasa après[...]

RDC - Affaire Chebeya : reprise du procès en appel après deux ans d'interruption

Le procès en appel des assassins présumés du président de l'ONG congolaise la Voix des sans voix (VSV), Floribert Chebeya, et de son chauffeur, Fidèle Bazana, a repris mardi. La Haute Cour de[...]

RDC - José Makila : "On ne peut pas entasser des Congolais comme des rats dans une fosse commune"

Plus de 50 députés de l'opposition ont déposé dimanche une motion de défiance contre Évariste Boshab, vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur. Selon eux, sa[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121221181116 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121221181116 from 172.16.0.100