Extension Factory Builder
26/12/2012 à 19:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mohamed Lemine Ould Dadde était en détention depuis septembre 2010. Mohamed Lemine Ould Dadde était en détention depuis septembre 2010. © DR

L'ancien commissaire mauritanien aux droits de l'homme, Mohamed Lemine Ould Dadde, est sorti de prison, ce mercredi 26 décembre dans l'après-midi. Il était incarcéré depuis septembre 2010 et avait été condamné à trois ans de prison en juin dernier.

Mohamed Lemine Ould Dadde est enfin sorti de prison. Le 26 décembre, à 15 heures (locales), sa mise en liberté provisoire, assortie d'une caution de 9 millions d'ouguiyas (près de 22500 euros) a été signifiée à l'un de ses deux avocats, Me Brahim Ould Ebety. «  Mon client est très content, il va pouvoir continuer à se battre pour prouver son innocence et nous serons à ses côtés  », a réagi Me Ebety, interrogé par Jeune Afrique.

En juin dernier, l’ancien commissaire mauritanien aux droits de l’homme, 45 ans, avait été condamné à trois ans de prison ferme et à 76 millions d’ouguiyas (190  000 euros) d’amende. Officiellement, il aurait détourné dans l’exercice de ses fonctions, 271 millions d’ouguiyas (750 000  euros) en vue de l’achat, à un prix jugé trop élevé, de matériaux de secours – tentes et denrées alimentaires.

Limogé de ses fonctions le 26 août 2010 et écroué un mois plus tard, Ould Dadde aurait donc fait les frais de la lutte contre la gabegie lancée par le chef de l’État, Mohamed Ould Abdelaziz. Sauf que ses avocats n’ont eu de cesse de dénoncer les «  incohérences  » du dossier, ainsi que la «  détention arbitraire  » de leur client. D’abord, Mohamed Lemine Ould Dadde est traduit devant des juridictions ordinaires, alors que sa fonction lui conférait un rang de ministre. Il aurait donc dû l’être devant la Haute Cour de justice. Ensuite, arrêté le 27 septembre 2010, il aurait dû être libéré le 27 septembre  2011, à l'expiration de la durée légale de sa détention provisoire (six mois, renouvelables une fois). Mais il n’a été jugé qu’après 20 mois d’emprisonnement…

Un homme qui dérange

Noble Maure de la tribu des Tagounanet (Trarza, région du sud-ouest de la Mauritanie), marié depuis onze ans à Céline Brard, une Française, Mohamed Lemine Ould Dadde dérange. Sous la dictature de  Maaouiya Ould Taya  (1984-2005), il milite au sein du mouvement Conscience et résistance, qui dénonce notamment les exactions commises à l’égard des Négro-Mauritaniens.

Prenant fait et cause pour la communauté noire haratine, il n’a ensuite cessé de lutter contre l’esclavage depuis sa nomination au commissariat aux droits de l’homme en septembre 2008, après le putsch du général «  Aziz.  » Dans le documentaire Chasseurs d’esclaves, diffusé sur la chaîne franco-allemande  Arte  en 2008, Mohamed Lemine Ould Dadde racontait d’ailleurs comment il a libéré l’esclave qui lui avait été alloué à sa naissance.

«  Mohamed Lemine Ould Dadde est victime d'une manipulation, assure Me Ebety. Il est innocent et nous allons continuer à nous battre pour le prouver.  »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mauritanie

Interventions armées : l'Afrique de papa revient, vive l'ingérence ?

Interventions armées : l'Afrique de papa revient, vive l'ingérence ?

De la Mauritanie à Djibouti, leur présence ne fait plus grincer des dents. Américains, Français ou Britanniques, on se les arrache au nom de la lutte contre le terrorisme. Résultat : les [...]

Mobutu, Bédié, Ben Ali... Ces chefs d'État africains qui ont fui leurs palais

Délogés par des coups d'État, des rébellions ou des révolutions, de nombreux chefs d'État africains ont définitivement quitté leurs palais dans des conditions parfois[...]

Éthiopie : Hiroute Guebre Sellassie, une diplomate tout-terrain pour le Sahel

De Nouakchott à Niamey, le nouvel envoyé spécial de l'ONU se démène pour mobiliser chefs d'État et partenaires internationaux. Son nom ? Hiroute Guebre Sellassie.[...]

Mauritanie : réélu, Aziz change de Premier ministre

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, investi le 2 août pour un second mandat, a nommé mercredi un nouveau Premier ministre, Yahya Ould Hademine. Cet ancien ministre de l'Équipement et des[...]

Mauritanie : le président Aziz investi pour un second mandat

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, réélu en juin avec près de 82% des voix, a été investi samedi pour un second mandat de cinq ans, promettant de continuer à lutter[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Mauritanie : la nouvelle vie d'Ahmed Baba Miské

L'ancien diplomate et militant de la libération des peuples, Ahmed Baba Miské, couche désormais sur le papier sa très longue expérience africaine. Rencontre.[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Opposition mauritanienne : Ould Daddah et Ould Boulkheir ne raccrochent pas

Même s'ils ont dû renoncer à leurs ambitions présidentielles en boycottant le scrutin de juin, les opposants Ahmed Ould Daddah et Messaoud Ould Boulkheir ne raccrochent pas les gants.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers