Extension Factory Builder
21/12/2012 à 14:51
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Sami Trabelsi, sélectionneur de l'équipe de Tunisie. Sami Trabelsi, sélectionneur de l'équipe de Tunisie. © AFP

Sami Trabelsi, le sélectionneur de la Tunisie, va retrouver ses joueurs le 26 décembre pour préparer la CAN 2013 en Afrique du Sud (19 janvier-10 février). Une compétition qu’il aborde avec l’objectif  "d’aller le plus loin possible", en pensant très fort à la finale.

Jeune Afrique : Sami Trabelsi, pour cette CAN 2013 la Tunisie a hérité d’un groupe (Algérie, Togo, Côte d’Ivoire) qui semble encore plus relevé que celui de l’an dernier (Gabon, Niger, Maroc)…

Sami Trabelsi : Je n’en suis pas convaincu. Le Gabon et le Maroc étaient de gros morceaux. C’est vrai que la Côte d’Ivoire, qui fait partie des favoris, et l’Algérie, un des outsiders, c’est très fort aussi. Il ya aussi le Togo, même si le forfait d’Adebayor est mauvaise nouvelle pour son équipe. C’est un groupe relevé, et je ne suis pas certain que les matches vont atteindre des sommets. Au premier tour, il s’agit avant tout de se qualifier.

Votre équipe semble avoir gagné en maturité depuis votre quart de finale lors de la CAN 2012 (1-2 face au Ghana)…

Elle progresse, c’est vrai. Techniquement et tactiquement, notamment. La qualité de jeu s’améliore, hormis lors du match retour qualificatif pour la CAN 2013 chez nous face à la Sierra Leone (0-0, le 12 octobre).

Youssef Msakni a beaucoup progressé, mais il peut faire mieux

Cette année, votre capitaine Karim Haggui a pris sa retraite internationale, alors que des joueurs comme Selim Benachour, Yassin Mikari ou Amine Chermiti, la plupart blessés, n’ont plus été appelés en sélection depuis plusieurs mois. Votre sélection a-t-elle perdu en expérience ?

Non, car j’ai des joueurs d’expérience. Bien sûr, la retraite d’Haggui et les blessures de Mikari, Chermiti ou Chikhaoui sont embêtantes, mais j’ai un groupe de 30 joueurs, avec des éléments expérimentés comme Mathlouthi, Jemaa, Chemmam ou Khlifa. J’ai aussi des joueurs assez jeunes qui ont l’habitude du haut niveau.

Comme Youssef Msakni, par exemple ?

Oui. Avec l’Espérance de Tunis et la sélection, il dispute des matches de Ligue des Champions ou de phase finale de CAN. Il a beaucoup progressé dans son jeu, il a compris qu’il fallait être efficace. C’est un joueur important, qui peut faire encore mieux. Mais comme les autres, il n’est pas indispensable. Je suis aussi heureux que Wahbi Khazri (Bastia), qui avait joué pour l’équipe de France espoirs, ait décidé de porter le maillot de la Tunisie.

Quel sera votre objectif en Afrique du Sud ?

On ne parle pas de nous comme un des favoris, mais je pense que nous avons les moyens d’aller en finale. En tout cas, c’est mon objectif…

___

Propos recueillis par Alexis Billebault



 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Le musée du Bardo de Tunis rouvrira vendredi pour les élèves et lundi pour le grand public

Après un premier report, le musée du Bardo de Tunis doit finalement rouvrir ses portes aux écoliers et lycéens vendredi, et exceptionnellement au public lundi, plus d'une semaine après les[...]

Tunisie - Attentat du Bardo : AQMI derrière l'attentat ?

L'Etat islamique avait déjà revendiqué l'attentat du musée du Bardo, responsable de la mort de 21 personnes le 18 mars à Tunis.[...]

Tunisie : François Hollande attendu au Bardo le 29 mars

François Hollande devrait prendre part à la marche organisée dimanche 29 mars par les autorités tunisiennes, selon une source proche de l’Élysée.[...]

Terrorisme en Tunisie : comme une pieuvre étend ses tentacules...

Après Aqmi ou Ansar al-Charia, c'est au tour de Daesh, implanté dans la Libye voisine, de menacer la Tunisie.[...]

Forum social mondial - Alaa Talbi : "Les institutions restent fragiles en Tunisie"

Moins d'une semaine après l'attentat meurtrier du musée du Bardo, Tunis accueille du 24 au 28 mars le Forum social mondial. L’événement devrait réunir plus de 70 000 personnes.[...]

Tunisie : la réouverture du musée du Bardo reportée pour raisons de sécurité

Après avoir annoncé que le musée du Bardo allait rouvrir ses portes au public mardi, les autorités tunisiennes ont finalement décidé de le maintenir fermé pour raisons de[...]

Attentat du Bardo : le musée de l'horreur

Depuis 2012, les attaques jihadistes étaient circonscrites au centre et à l'ouest du pays. Mais ce 18 mars, les terroristes ont choisi de frapper le musée du Bardo, en plein coeur de Tunis.[...]

Attentat du Bardo : le gouvernement tunisien passe à l'offensive

Des sanctions avaient été promises. Lundi, le Premier ministre a limogé les chefs de la police et du musée du Bardo. Le président Béji Caïd Essebsi s'en est, lui, pris à[...]

Électrochoc

Treize ans après l'attentat contre la synagogue de la Ghriba, à Djerba (19 morts, dont 14 touristes, lire pp. 10-14), la tragique attaque contre le Musée du Bardo, à Tunis, ce[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121221114251 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121221114251 from 172.16.0.100