Extension Factory Builder
14/01/2013 à 17:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Cheikh Tidiane Sy, 87 ans, doit succéder à son demi-frère Serigne Mansour Sy. Cheikh Tidiane Sy, 87 ans, doit succéder à son demi-frère Serigne Mansour Sy. © DR

À 87 ans, Cheikh Tidiane Sy a annoncé le 8 janvier, par la voie du porte-parole des Tidianes, qu'il succèdait à son demi-frère, Serigne Mansour Sy, au Khalifat de la confrérie.

Le nouveau Khalife des tidianes (confrérie soufie fondée par l'Algérien Aboul Abbas Ahmad At-Tidjani (1737-1815)), Cheikh Tidiane Sy, a envoyé, le 8 janvier, une délégation dirigée par le porte-parole des Tidianes, Abdoul Aziz Sy « junior », à la réunion préparatoire sur le Mouloud (célébration de la naissance du prophète Mohamed qui aura lieu le 24 janvier 2013 à Tivaoune), initiée par le ministère de l'Intérieur du Sénégal.

« Nous sommes venus assister à cette réunion sur ordre du Khalife général des Tidianes, Cheikh Tidiane Sy », a déclaré Abdoul Aziz Sy « junior » lors de cette rencontre. Cette déclaration était la première faite directement au nom du nouveau Khalife, officialisant sa prise de fonction.

Un homme discret

Doyen des prétendants au titre de khalife général des tidianes, Cheikh Tidiane Sy, 87 ans, doit succéder à son demi-frère, Serigne Mansour Sy, décédé dans la nuit du 8 au 9 décembre à Paris. « Serigne Cheikh », comme l’appellent familièrement ses disciples, est ainsi le second petit-fils de El hadj Malick Sy, après Serigne Mansour, à accéder au khalifat.

Mystique et cultivé, le nouveau khalife (cinquième de la confrérie) possède une personnalité ouverte sur le monde, mais reste peu connu. « C’est un homme absolument difficile à caractériser. Le mystère est l’une de ses identités », affirme Djiby Diakhaté, un sociologue qui l’a côtoyé au sein des « Moustarchidine Al Moustarchidadi », l'association musulmane dont Cheikh Tidiane est le guide spirituel.

Et depuis plusieurs années, ses apparitions publiques se font même très rares. « Il ne s’adresse qu’une seule fois par an au public », confie un de ses proches. Une apparition qui a lieu à l’occasion du Gamou de Tivaoune (le Maoulid, célébrant la naissance du Prophète), lors d’une conférence publique.

Modernité

Le nouveau khalife est par ailleurs l’un des rares guides religieux à s’être affranchi du conservatisme propre à l’islam sénégalais en adoptant un discours novateur ouvert sur ma modernité. Son apparence est elle aussi en rupture. Au grand boubou traditionnel en bazin riche ou en « thioup » des marabouts sénégalais, Cheikh Tidiane a préféré la sobriété de la djellaba (vêtement en forme de longue robe avec capuchon).

Si le nouveau khalife est un érudit, il est aussi connu de la sphère politique sénégalaise. Dans les années 60 : il a fondé le Parti de la solidarité sénégalaise (PSS, dissout depuis) et a été un farouche opposant au premier président Sénégalais, Léopold Sédar Senghor. Une opposition qui lui a d'ailleurs valu quelques mois de prison. « C’est à la suite d’une manifestation violente de ses partisans en 1959, contre les résultats électoraux à Tivaoune, que Cheikh Tidiane Sy a été arrêté », se souvient encore un octogénaire. Par la suite, le marabout politicien se réconcilie avec Senghor qui le nomme ambassadeur au Caire en 1960, avant d’être accusé de « mauvaise gestion » et, remis, une nouvelle fois en prison en 1962.

__

Nicolas LY, à Dakar






 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
En Centrafrique, les Français l'arme au pied ?

Article pr�c�dent :
Tonton Zuma est arrivé

Réagir à cet article

Sénégal

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Après les délestages, la Senelec voit enfin le bout du tunnel

Avec le redressement de la Senelec, le pays sort de sa crise énergétique. Et mise désormais sur le privé pour augmenter sa production.[...]

Sénégal : Abdoulaye Wade, égaré entre "esclaves" et "anthropophages"

Abdoulaye Wade a publiquement taxé Macky Sall, mardi, de "descendant d'esclaves" et d'"anthropophages" dont les parents "mangeaient les bébés". Une sortie unanimement[...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

L'Afrique a-t-elle l'alimentation la plus saine du monde ?

Selon une étude de l'université de Cambridge, qui casse les clichés sur l'Afrique, le continent africain abriterait neuf des dix pays qui mangent le plus sainement au monde. Parmi eux, certains[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Sénégal : Suneor va céder son activité trituration au français Avril

Exclusif : Selon les informations de Jeune Afrique, Advens, actionnaire majoritaire de l'huilier sénégalais Suneor, et le Groupe Avril (ex Sofiproteol) ont signé le 13 février dernier un protocole[...]

Sénégal : l'affaire Wade

Le procès Karim Wade, véritable marathon judiciaire entamé le 31 juillet 2014 à Dakar, s'est achevé ce 19 janvier. Jugement attendu le 23 mars. L'enjeu est[...]

Sénégal : Macky Sall fait les yeux doux à la Casamance

Le président sénégalais a entamé jeudi une tournée d'une semaine en Casamance. Annonces en faveur du tourisme local, développement de son assise politique dans la région,[...]

Sénégal : quand Bibo Bourgi, principal complice présumé de Karim Wade, fait le procès de la CREI

Au dernier jour du procès de Karim Wade, dont le jugement sera rendu le 23 mars, l'homme d'affaires Bibo Bourgi a plaidé sa relaxe seul, sans ses avocats, s'efforçant de déconstruire la théorie[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121220130657 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121220130657 from 172.16.0.100