Extension Factory Builder
20/12/2012 à 09:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'acteur américain, Ben Affleck, à Washington, le 19 décembre 2012. L'acteur américain, Ben Affleck, à Washington, le 19 décembre 2012. © AFP/Kris Connor

Engagé dans le combat humanitaire dans l’est de la RDC depuis 2009, l’acteur et réalisateur américain Ben Affleck s’est adressé à la Chambre des représentants, mercredi 19 décembre, à Washington. Objectif : demander aux députés américains d’exercer leur influence pour rétablir la paix au Congo.

Ben Affleck est sensible à la situation humanitaire catastrophique depuis des années dans l’est de la RDC. En 2009, l’acteur et réalisateur hollywoodien a lancé l'Initiative pour le Congo oriental (ECI), une association de soutien aux ONG qui a déjà levé plus de deux millions de dollars. Et mercredi 19 décembre, il était devant les élus de la commission de la Défense du Congrès américain pour leur demander, notamment, de s’engager en faveur d’un renforcement du mandat de la Monusco.

« Je ne suis pas ici pour quémander l'argent du contribuable américain. Je suis ici aujourd'hui pour respectueusement demander que vous usiez de votre pouvoir, a-t-il d’abord déclaré. Le M23 n'est que le dernier d'une longue liste de groupes armés qui déstabilisent le Congo depuis 1994. (…) Nous avons vu ce cycle se répéter à de trop nombreuses reprises : la violence éclate, la communauté internationale s'intéresse pendant un moment à cette partie du monde, la violence recule et le monde se détourne, soulagé, sans s'occuper des problèmes systémiques » à l'origine de l’instabilité.

Influence "unique"

« Au minimum, le mandat [de la Monusco, NDLR] doit être renforcé afin de lui permettre de vraiment maintenir la paix et protéger la population », a conclu Ben Affleck. Qui a aussi rappelé que le M23 était, selon lui et l’ONU, « soutenu par le Rwanda et l'Ouganda », qui ont toutefois toujours nié ce rôle, sans véritablement réussir convaincre la communauté internationale. Et l’acteur de demander que Washington utilise son influence « unique » sur les présidents Paul Kagamé et Yoweri Museveni.

Un appel qui intervient justement au lendemain d’un communiqué de la Maison Blanche au sujet d’une mise en garde adressée par le président américain à son homologue rwandais. « Lors d'un appel téléphonique, Barack Obama a souligné que tout soutien au groupe rebelle M23 était incompatible avec le désir de stabilité et de paix du Rwanda », disait le communiqué.

Envoyé spécial

Ben Affleck ne néglige pas non plus la piste plus classique des négociations favorisées par la communauté internationale. « Il faudrait également que l'ONU et l'Union africaine dépêchent un envoyé spécial dans la région pour amener les parties à la table des négociations », dit-il. Comme s’il pressentait l’échec des discussions directes engagées à Kampala entre la RDC et le M23 sous l’égide de la CIRGL [Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, NDLR]. Une organisation largement dominée par les pays mêmes qui sont accusés d’être partie au conflit : le Rwanda et l’Ouganda.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

Près de deux semaines après leur arrestation à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, plusieurs militants congol[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

RDC : la Monusco reconduite, mais réduite

La Monusco comptera 2 000 soldats de moins. Cette reconduction du mandat de la force onusienne survient en pleine brouille entre les Nations unies et Kinshasa.[...]

RDC : les Américains derrière les mouvements citoyens ?

Les autorités congolaises, qui ont durement mis fin à la rencontre entre les mouvements citoyens étrangers et congolais la semaine dernière, ont trouvé en Washington un responsable à ce[...]

RDC : trente éléphants tués en quinze jours par des braconniers dans le parc de la Garamba

Trente éléphants ont été abattus en deux semaines dans le Parc national de la Garamba, dans le nord-est de la RDC. Les responsables du parc accusent un groupe de braconniers soudanais d'avoir commis[...]

RDC : remous dans la majorité au sujet de la loi électorale

Sept partis de la majorité congolaise (RDC) ont exprimé leurs inquiétudes sur la révision de la Constitution. Après une réunion agitée, ils ont fini par rentrer dans le rang. [...]

RDC : face aux rebelles rwandais, l'armée progresse sans vrai combat

"Une guerre sans combattants?" L'armée congolaise progresse au Sud-Kivu face à des rebelles rwandais des FDLR qui préfèrent fuir, faisant craindre que les problèmes causés par[...]

RDC - Football : Florent Ibenge, le plafond de verre et le tremplin chinois

En moins de deux ans, Florent Ibenge s’est construit une belle notoriété internationale, en qualifiant l’AS Vita Club pour la finale de la Ligue des champions 2014, puis en installant la RDC sur la[...]

RDC : pourquoi dix militants congolais sont-ils toujours sous les verrous ?

Arrêtés le 15 mars à Kinshasa, à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, dix militants congolais[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121220091954 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121220091954 from 172.16.0.100