Extension Factory Builder
20/12/2012 à 09:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une Porsche appartenant à une fille du président déchu, le 5 octobre 2012. Une Porsche appartenant à une fille du président déchu, le 5 octobre 2012. © AFP/Archives - Fethi Belaid

La vente des biens ayant appartenu au président tunisien déchu, Zine el-Abidine Ben Ali, et à 114 de ses proches s’ouvrira dimanche, a annoncé mercredi 19 décembre Slim Besbes, le ministre des Finances par intérim.

C’est sous haute sécurité que s’ouvrira dimanche l'exposition-vente des milliers de tableaux, de bijoux, de voitures et d'appareils électroménager ayant appartenu au président déchu Zine El Abidine Ben Ali et à 114 de ses proches, a annoncé mercredi 20 décembre le gouvernement tunisien. La vente s'étalera sur « au moins un mois » et dans un hôtel de Gammarth, en banlieue de Tunis, a expliqué Slim Besbes, le ministre des Finances par intérim, lors d'une conférence de presse.

Des navires de la marine nationale seront notamment déployés face à cet hôtel situé en bord de mer, a-t-il précisé, pour dissuader toute tentative de braquage. Il faut dire que les objets de cette braderie de luxe sont parfois exceptionnels. On y trouve de la porcelaine fine, 300 bijoux, des tapis, des tableaux de maîtres, mais aussi des téléviseurs et des ordinateurs. Mais le clou de l'évènement sera la vente de 39 voitures de luxe dont une Lamborghini Gallardo LP 460, une Bentley continental sport, une limousine blindé Cadillac ou encore une Maybach 62. L’État tunisien espère récolter dans cette vente au moins 10 millions d'euros.

Les Israéliens exclus de la vente

Les biens d'une valeur inférieure à 10 000 dinars (5 000 euros) seront en vente directe, alors qu'au-delà de ce prix la vente s'effectuera au plus offrant. Pour participer à la  vente, il faudra débourser la modique somme de 30 dinars (15 euros). Un maximum de 500 personnes par jour sera autorisé à participer à une vente « ouverte à tout le monde, à l’exception (des ressortissants) d'Israël », a précisé le ministre.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Leekens, sélectionneur de la Tunisie : 'Il faut suspendre cet arbitre pour sauver la CAN 2015'

Leekens, sélectionneur de la Tunisie : "Il faut suspendre cet arbitre pour sauver la CAN 2015"

Georges Leekens, sélectionneur de la Tunisie, demande la suspension de l'arbitre mauricien Rajindraparsad Seechurn pour "sauver" la CAN-2015, après la polémique sur le penalty égalisateur de l[...]

Tunisie-Guinée équatoriale : Pour la fédération tunisienne la décision de l'arbitre est un "viol"

Le chef de la délégation tunisienne en Guinée équatoriale, Hichem Ben Omrane, a évoqué en des mots très dur l'arbitrage de la rencontre Guinée équatoriale-Tunisie[...]

CAN 2015 : la Guinée équatoriale élimine la Tunisie dans un parfum de polémique

Menée jusqu'à la 90e minute par la Tunisie, qui se dirigeait vers une victoire logique, la Guinée équatoriale a égalisé dans le temps additionnel sur un penalty inexistant. C'est Javier[...]

CAN 2015 : Les trois atouts de la Guinée équatoriale avant les quarts

La Guinée équatoriale, pays hôte de la CAN 2015, va tenter de se qualifier pour la première fois pour les demi-finales du tournoi. Le rapport de force face à la Tunisie paraît à son[...]

CAN 2015 : début des quarts, derby congolais et Tunisie-Guinée équatoriale

L'indécis derby entre Congo et RDC ouvre la phase des quarts de finale de la CAN-2015 samedi à Bata avant que la Tunisie ne se présente en favori face à la Guinée équatoriale[...]

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Dans la réforme électorale engagée en RDC, la caution exigée pour prendre part à la présidentielle a été revue à la hausse. Une démarche très[...]

Tunisie : la demi-surprise du chef

En désignant Habib Essid, un technocrate indépendant, au poste de Premier ministre, le président se prémunit contre l'accusation de monopolisation du pouvoir par un seul parti.[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

Tunisie : pourquoi le Sud a choisi Marzouki à la présidentielle

Négligés depuis l'indépendance par le pouvoir central, les électeurs tunisiens du Sud ont massivement voté pour le président sortant, perçu comme l'homme de la vraie rupture[...]

Tunisie : "Si Béji" et les bajboujettes

Le tout nouveau président tunisien, appelé affectueusement Bajbouj, doit aux femmes sa victoire à la présidentielle. Et qu'un électorat féminin porte un candidat à la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121220090540 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121220090540 from 172.16.0.100