Extension Factory Builder
19/12/2012 à 12:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La frégate argentine retenue au port de Tema, près d'Accra, le 9 octobre 2012. La frégate argentine retenue au port de Tema, près d'Accra, le 9 octobre 2012. © AFP

Immobilisée depuis le 2 octobre au Ghana, la frégate Libertad entame mercredi 19 décembre son retour en Argentine. Le tribunal international du droit de la mer (TIBM), qui siège à Hambourg (Allemagne), a ordonné sa libération, le 15 décembre.

Cela faisait plus de deux mois que le navire-école militaire argentin, la Libertad, mouillait dans les eaux ghanéennes. Il quitte le port de Tema, à 25 km à l'est d'Accra, mercredi 19 décembre, et devrait arriver en Argentine autour du 9 janvier. La frégate retrouve sa liberté après que le tribunal international du droit de la mer (TIBM), saisi par l'État argentin, a tranché sur l'affaire le 15 décembre dernier, ordonnant au Ghana de la libérer immédiatement.

Il l'a également sommé d'approvisionner le navire pour son voyage et ce, jusqu'à ce qu'il ait quitté ses eaux territoriales. Le Ghana, qui avait jusqu'au 22 décembre pour se plier à la décision judiciaire, a annoncé l'exécution du jugement par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Muhammad Mumuni. Le 18 décembre, 98 marins ont quitté Buenos Aires dans un vol spécial pour le Ghana afin de procéder aux manœuvres nécessaires au départ.

Fonds vautours

Deux mois et demi plus tôt, le navire argentin avait commis l'erreur de faire escale sur les côtes ghanéennes. Un juge commercial du pays avait ordonné, le 2 octobre, l'immobilisation de l'emblématique trois-mâts. Une décision prise suite à la demande du fonds spéculatif international NML, basé aux îles Caïman et filiale de la société new-yorkaise Elliott Capital Management, qui réclame à l'Argentine plus de 370 millions de dollars (283 millions d'euros). Il fait partie de ces « fonds vautours » qui avaient acheté une partie de la dette argentine à bas prix au moment de l'effondrement de l'économie du pays, en 2000. Si Buenos Aires a remboursé son dû à 93%, 7% restent encore entre les mains de fonds spéculatifs.

Estimant que les bateaux de guerre bénéficient d'une immunité conformément à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer, l'État argentin, après maintes menaces, a finalement assigné le Ghana devant le tribunal international de Hambourg. Accra plaidait l'incompétence de la juridiction à juger une affaire considérée comme « un différend commercial privé ». Mais les juges internationaux n’ont pas partagé cet avis et ont estimé que l’immobilisation d’un navire de guerre d’un État par un autre État relevait bien du droit international de la mer, même si la saisie était demandée par un fonds commercial privé.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

'Les Nègres' : farce noire de Jean Genet à l'Odéon

"Les Nègres" : farce noire de Jean Genet à l'Odéon

Le metteur en scène américain Robert Wilson créé la pièce de Jean Genet "Les Nègres" au théâtre parisien l'Odéon. Une oeuvre qui parle de racisme, de repr[...]

Christophe de Margerie, PDG de Total, meurt dans un accident d'avion en Russie

Christophe de Margerie, 63 ans, patron du groupe pétrolier français Total, est décédé dans la nuit de lundi à mardi en Russie dans le crash d'un avion privé à[...]

Ebola : l'UE va débloquer 500 millions d'euros pour "endiguer" l'épidémie en Afrique

L'Union européenne a annoncé lundi son engagement à débloquer 500 millions d'euros d'aide pour "endiguer" Ebola dans les pays africains touchés.[...]

L'OIF aux Africains !

Moins de six semaines nous séparent de l'élection du nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Les 57 chefs d'État ou de gouvernement[...]

Terrorisme : les autorités françaises ont-elles encore commis une bourde ?

Après l'affaire des trois présumés jihadistes français de retour de Turquie attendus par la police à l'aéroport d'Orly et finalement descendus sans être[...]

Vatican : le débat continue sur le divorce et l'homosexualité avec le pape François

Le synode de la famille s'est achevé dimanche au Vatican. Deux semaines de travaux à huis clos pendant lesquelles les évêques ont largement évoqué les thèmes du divorce et de[...]

Syrie : à Kobané, l'armée américaine largue des armes aux Kurdes

L'armée américaine a annoncé dimanche soir avoir largué pour la première fois des armes aux combattants kurdes qui défendent la ville syrienne de Kobané, assiégée[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

Vatican : vote très attendu à l'issue d'un synode sur la famille et l'homosexualité

Les participants au synode sur la famille, réunis depuis deux semaines au Vatican, devaient voter samedi un document final, concluant des débats mouvementés sur des sujets de société[...]

La bataille contre Ebola en passe d'être "perdue", faute de solidarité

L'ONU et la Banque mondiale s'alarment du manque de solidarité internationale envers les pays africains touchés par Ebola, qui a tué 4.555 personnes, et appellent à convertir en actes les promesses[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers