Extension Factory Builder
19/12/2012 à 09:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Barack Obama et Paul Kagamé. Barack Obama et Paul Kagamé. © AFP/Montage J.A.

Lors d'un appel téléphonique, mardi 18 décembre, le président américain, Barack Obama, a mis en garde son homologue rwandais, Paul Kagamé, contre "tout soutien au groupe rebelle M23" qui est "incompatible avec le désir de stabilité et de paix" de Kigali, selon un communiqué de la Maison Blanche.

La Maison Blanche a communiqué, mardi 18 décembre, au sujet d’une conversation entre le président américain et son homologue rwandais Paul Kagamé. « Lors d'un appel téléphonique, Barack Obama a souligné que tout soutien au groupe rebelle M23 était incompatible avec le désir de stabilité et de paix du Rwanda », affirme la Maison Blanche dans un communiqué.

Les deux chefs d'Etat ont également discuté des problèmes de gouvernance de la République démocratique du Congo (RDC), selon la Maison Blanche. « Le président Obama a salué l'engagement du président Kagame à promouvoir la recherche d'une solution pacifique dans l'est de la RDC », ajoute-t-on de même source.

Négociations difficiles

« Le gouvernement ne cherche vraiment pas sérieusement à trouver une solution par la négociation, mais il essaie de gagner du temps pour renforcer ses positions sur le terrain ainsi que ses alliances avec des groupes comme les FDLR », a accusé mercredi Jean-Marie Runiga, chef politique du Mouvement du 23 Mars (M23). Depuis leur ouverture, les négociations piétinent les deux parties n'ayant toujours pas vraiment abordé le fond du problème qui les oppose « Notre premier objectif est de signer un accord de cessez-le-feu, mais le gouvernement refuse de signer un cessez-le-feu », a, répétant une demande déjà formulée par la rébellion. « Si on ne signe pas d'abord un accord de cessez-le-feu, il est difficile de continuer les négociations », a-t-il ajouté.

Selon un document élaboré par la médiation ougandaise, et dont l'AFP a obtenu une copie, le M23 continue de reprocher à Kinshasa de n'avoir jamais tenu ses promesses en termes d'intégration militaire, attribution de rangs. Mais aujourd’hui, les reproches de la rébellion dépassent la simple application de l'accord du 23 mars 2009. Les mutins accusent notamment le président congolais, Joseph Kabila, d'avoir triché lors de la dernière élection présidentielle de 2011, et de n'avoir jamais tenu son engagement de développer l'est de la RDC. Il n'y a « aucun grand magasin, aucun supermarché dans l'est de la RDC », déplorent-ils selon le document ougandais. (Avec AFP)

Le président américain a lancé un appel en faveur d'un accord politique en RDC et adressé le même message à son homologue congolais Joseph Kabila. Le Rwanda est accusé par l'ONU de soutenir les rebelles, ce que Kigali dément.

Pourparlers directs

Le  Mouvement du 23-Mars s’est emparé de la ville de Goma, le 20 novembre, avant de se retirer de la capitale du Nord-Kivu, le 2 décembre, en échange de négociations avec le gouvernement congolais. Ces discussions, qui ont débuté à Kampala il y a plus de dix jours, ont été prolongées jusqu’au 31 décembre.

Malgré la tenue de ces pourparlers directs, les rebelles effectuent des déplacements « erratiques mais inquiétants » autour de Goma et la Mission de l'ONU en RDC (Monusco) est en alerte, selon le chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Hervé Ladsous. Ce dernier a indiqué mardi être « prêt à envoyer des renforts ».

Tensions accrues

« Il est prévu que les renforts soient en mesure d'être acheminés très très vite à Goma si les circonstances l'exigent », a-t-il déclaré. M. Ladsous a également fait part au Conseil de sécurité de ses observations quant à des tensions accrues dans la région.

Un peu plus tôt mardi, le porte-parole de l'ONU, Martin Nesirky, avait indiqué qu'une enquête de la Monusco avait permis de « confirmer au moins 126 cas de viols », commis en novembre par des soldats gouvernementaux, et les meurtres de deux civils dans cette partie est de la RDC.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Rwanda

Rwanda : le Parlement se penchera bientôt sur la question du troisième mandat de Kagamé

Rwanda : le Parlement se penchera bientôt sur la question du troisième mandat de Kagamé

Le Parlement dit avoir reçu plus de deux millions de demandes de la population pour réviser la Constitution de 2003. Objectif : permettre à Paul Kagamé de se représenter en 2017.[...]

Génocide des Tutsis au Rwanda : déjà condamné en Allemagne, Rwabukombe sera rejugé

L'ancien maire rwandais Onesphore Rwabukombe, condamné l'an passé pour "complicité" dans le génocide des Tutsis en 1994, encourt désormais la perpétuité. Il est[...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

Kagamé le tchatcheur, Buhari l'influent... la vie des leaders africains sur Twitter

Des leaders et institutions du continent se déploient de plus en plus sur Twitter. Certains, comme le Rwandais Paul Kagamé, sont déjà des modèles d'interactivité pour le monde entier. Mais[...]

Borloo court après Kaberuka

L'ancien ministre français Jean-Louis Borloo est la recherche d'une personnalité africaine de premier plan pour diriger l'agence chargée de piloter son projet d'électrification du continent. En[...]

France - Rwanda : beaucoup de bruit pour rien ?

Trois semaines après la décision symbolique de la présidence de la République française de déclassifier une partie de ses archives sur le Rwanda entre 1990 et 1995,[...]

Incident frontalier entre le Rwanda et la RDC : qui dit vrai ?

Les autorités du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC, ont confirmé jeudi l’"infiltration" depuis dimanche de troupes rwandaises sur le territoire congolais. Mais il ne s'agirait que de[...]

RDC : le gouverneur du Nord-Kivu dénonce une incursion rwandaise à 120 km au nord de Goma

Les autorités congolaises ont confirmé mercredi l'incursion de militaires rwandais en RDC, dans le Nord-Kivu, en plein parc des Virunga. La raison de leur présence n'a toutefois pas été[...]

Rwanda : fin de l'interminable ultime audience du TPIR

Créé en 1994, le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a clôturé mercredi à Arusha l'audience de son ultime procès en appel. Le verdict est attendu au mois[...]

Le modèle burundais à l'épreuve

Trop souvent, l'histoire du génocide des Tutsis au Rwanda, telle que racontée par les grands médias occidentaux, se focalise exagérément sur son "élément[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers