Extension Factory Builder
19/12/2012 à 15:48
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Alain Mabanckou : 'Nous en avons assez de cette culture qui demande de payer'. Alain Mabanckou : "Nous en avons assez de cette culture qui demande de payer". © Georges Seguin/Wikimedia Commons

Le festival de littérature Étonnants Voyageurs tiendra sa 24e édition en février 2013 au Congo, une première pour ce petit pays d'Afrique centrale. À cette occasion, des dizaines de romanciers de toute l'Afrique se rendront à Brazzaville pour échanger avec la jeunesse et discuter des enjeux de la littérature.

À force d’insister, Alain Mabanckou aura eu gain de cause. La prochaine édition du festival de littérature Étonnants Voyageurs, du 13 au 17 février 2013, se déroulera donc dans le pays natal du prolifique auteur : le Congo-Brazzaville.

Si le festival se tient chaque année à Saint-Malo, il en existe également un double international, un rôle assuré entre autres par Bamako. Mais l’instabilité du climat politique a empêché la tenue du festival au Mali cette année, et les organisateurs ont opté pour le pays d’origine de Mabanckou, qui est aussi codirecteur des Étonnants Voyageurs.

« Nous ne renonçons pas au Mali de façon définitive ; c’est plutôt une façon pour nous de dire aux intolérants que la culture ne peut être touchée, et que nous continuerons à en parler partout », a soutenu Alain Mabanckou lors d’un point presse tenu le 17 décembre à Paris pour dévoiler le programme de l’événement.
Il n’a pas manqué de mettre en avant les mérites littéraires du Congo-Brazzaville, citant des poids lourds tels Emmanuel Dongala, Henri Lopes et Tchicaya U Tam’si. « Les Congolais ont soif de littérature, à un point tel qu’ils se rabattent sur les bottins téléphoniques lorsqu’ils n’ont plus rien à se mettre sous la dent », a-t-il raconté.

Voir l'interview vidéo de Alain Mabanckou :

Toutes langues confondues

L’auteur de Black Bazar, qui a quitté le Congo-Brazzaville à l’âge de 20 ans et réside désormais aux États-Unis, se réjouit de l’espoir que pourra insuffler une démonstration culturelle de cette envergure à ses quelque quatre millions de compatriotes. Les artistes locaux auront ainsi l’occasion de faire connaître leur travail tout en profitant de leurs échanges avec les grands noms de la littérature.

Des écrivains lusophones tels Mia Couto et José Eduardo Agualusa convergeront vers Brazzaville en février, au même titre que les Sud-Africains André Brink ou Breyten Breytenbach et l’Haïtien Lyonel Trouillot. « Nous aurons, en quelque sorte, une véritable cartographie des littératures africaines pour cette édition grâce à la présence d’écrivains de l’est, de l’ouest et du sud du continent », a expliqué le fondateur du festival, Michel Le Bris.

Outre les habituelles rencontres avec les auteurs, les organisateurs ont prévu tout un éventail d’activités pour tenter d’attirer le plus large public possible pour la 24e édition des Étonnants Voyageurs : des ateliers de slam et de hip-hop, des projections de films et des expositions de photographie sont au programme. Et à l’instar des autres éditions du festival, l’accès aux activités sera gratuit. « Nous en avons assez de cette culture qui demande de payer. Celui qui a faim devrait-il débourser pour écouter un auteur ? Nous refusons cela dans notre festival », a lancé Alain Mabanckou.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Congo (Brazzaville)

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte in[...]

Éric Jennings : "L'Afrique a financé la résistance française"

Sans l'engagement d'une partie du continent, de Gaulle aurait-il pu vaincre l'Allemagne nazie ? Pas sûr. C'est ce que démontre l'historien dans un ouvrage fort documenté, fruit d'une large enquête[...]

Françafrique : Sassou, Déby, Issoufou... Ils plébiscitent Le Drian !

Le maintien de Jean-Yves Le Drian à son poste de ministre français de la Défense était particulièrement souhaité par les présidents Denis Sassou Nguesso (Congo), Idriss[...]

RDC, Gabon, Maroc, Togo : short-list des sélectionneurs potentiels

De nombreuses sélections africaines, dont celles de RDC, du Gabon, du Maroc et du Togo, cherchent un nouveau coach. Tour d’horizon des candidats les plus sérieux.[...]

Papas présidents !

C'est reparti. La plupart de nos dirigeants, bien ou mal élus, malgré de longues années de pouvoir, se sont illustrés par leur impéritie. Ils n'ont pas réussi à nous faire[...]

Détournements, disparitions, crashs... Les dix faits marquants de l'aviation africaine

Le mystère du vol MH370 de la Malaysia Airlines, disparu depuis plus de dix jours, passionne, autant qu'il inquiète. Ce n'est pourtant pas la première que l'aviation se retrouve sous les projecteurs, y compris[...]

Afrique centrale : la Cemac malade de la Centrafrique

Alors qu'elle fête son vingtième anniversaire, la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac), relocalisée de Bangui à Libreville, au Gabon, subit de plein[...]

Congo-Brazzaville : pour Le Roy, le calendrier de la CAF "manque totalement de cohérence"

Alors que le Congo-Brazaville va affronter la Libye mercredi en match amical à Tunis, Claude Le Roy, le sélectionneur des Diables rouges, s’étonne que la Confédération africaine de[...]

L'Afrique Centrale à l'heure des partenariats gagnant-gagnant

Le professeur Gaston Mandata N'Guérékata est ancien minsitre de la Recherche scientifique et Technique et porte-parole du président André Kolingba, doyen associé de la "Morgan State[...]

Vidéo : dans "Nkembo", Fredy Massamba met en scène une battle de sapeurs congolais

Dans le clip "Nkembo" de son nouvel album "Makasi", l'artiste musicien congolais Fredy Massamba rend hommage à la sape sur un ring de boxe. Avec des battles des sapeurs qui exhibent les marques de leurs[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces