Extension Factory Builder
14/12/2012 à 13:18
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Sakhr el-Materi a été condamné à 15 ans de réclusion par contumace. Sakhr el-Materi a été condamné à 15 ans de réclusion par contumace. © DR

Les Seychelles laisseront-elles un arrière-goût de paradis perdu à Sakhr el-Materi, gendre de l’ancien président tunisien ? Selon le ministre tunisien de la Justice, celui-ci voulait entrer à Mahé, le 12 décembre, avec un passeport diplomatique périmé. Tunis essaye de profiter de la situation pour demander son extradition.

Sous le coup d’un mandat d’arrêt international, Sakhr el-Materi semble avoir très régulièrement séjourné aux Seychelles depuis son éloignement, en septembre 2012, du Qatar, malgré le statut de résident permanent qui lui a été accordé par les autorités de Doha après la révolution tunisienne. C’est en voulant entrer à Mahé, le 12 décembre, avec un passeport diplomatique périmé que le gendre de Ben Ali s’est mis dans une position délicate vis-à-vis des autorités de l’archipel, qui l’interrogent sur les raisons de sa présence sur leur sol.

La Tunisie compte profiter de l’incident pour demander l’extradition de Materi, mais aucun accord judiciaire connu entre les deux pays n’était opérationnel avant la révolution tunisienne. Une chose est sûre : la Tunisie a établi récemment des relations diplomatiques beaucoup plus étroites avec la république seychelloise.

Ascension fulgurante

Condamné à 15 ans de réclusion par contumace et faisant l’objet d’autres poursuites judiciaires, l’époux de Nesrine, fille aînée de Leïla Ben Ali, a eu une ascension fulgurante depuis son mariage en 2004. Présent dans la finance, le tourisme et les médias, le magnat de 31 ans réalisait 200 millions de dollars de chiffre d’affaires.

Son empire est, aujourd’hui, sous tutelle de l’État avant d’être mis en vente. Celui que Leïla Ben Ali préparait à prendre la relève de son mari affichait un islamisme modéré, malgré son goût pour la fête, et avait noué des relations avec les islamistes en exil à Londres, dont Rached Ghannouchi, président du parti d’Ennahdha aujourd’hui au pouvoir.

Émissaire

Lors d’un entretien téléphonique avec Jeune Afrique en octobre 2011, suite à la publication de son portrait, ce fils d’une famille nationaliste et bourgeoise s’était défendu d’avoir commis des malversations et avait confié son souhait d’être traité de manière équitable par la justice tunisienne, tout en estimant nécessaire un audit d’experts internationaux pour évaluer les opérations qu’il avait réalisées. Au cas où son extradition se concrétiserait, une question se pose : comment les islamistes vont-ils traiter l’un des hommes qui leur servait d’émissaire avec Ben Ali ?

________

Par Frida Dahmani, à Tunis

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Défense : quelles capacités militaires pour la Tunisie en 2014 ?

Défense : quelles capacités militaires pour la Tunisie en 2014 ?

Adoptées au dernier trimestre de l'année 2013, les premières mesures pour pallier les carences des armées de terre et de l'air ont été mises en oeuvre par le nouveau gouvernement tunisien [...]

Tunisie : Mehdi Jomâa, en Algérie pour tenter de renforcer la coopération sécuritaire

Mehdi Jomâa, le chef du gouvernement tunisien, se trouvait mardi en Algérie pour tenter de renforcer la coopération sécuritaire face aux groupes terroristes, quelques jours après une attaque qui[...]

Tunisie : Mehdi Jomâa et les leçons de Henchir Talla

L'attaque terroriste de Henchir Talla, qui a fait au moins 15 morts dans la région du mont Chaambi le 16 juillet, a laissé des traces. Le Premier ministre assure en avoir tiré toutes les conséquences.[...]

Mohamed Talbi, l'homme qui éclaire l'islam

Nous avons pourtant essayé... De vous proposer cette semaine des sujets sympas pour les vacances, ceux que l'on aime lire au bord d'une plage de sable fin ou tranquillement assis dans son jardin en sirotant un [...]

Tunisie : fermeture de mosquées et de médias après la mort d'au moins 15 soldats

Le gouvernement tunisien a annoncé une série de mesures, dont la fermeture de mosquées et celle de médias "appelant au jihad", suite à la mort d'au moins 15 soldats dans une attaque[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

À 93 ans, le doyen de la pensée critique musulmane s'est livré à "Jeune Afrique" dans une grande interview où il dévoile la face avant-gardiste de l'islam et dénonce le[...]

Tunisie : le bilan de Mehdi Jomâa en six mois de lutte anti-jihadiste #2

Laurent Touchard* revient sur les événements qui ont jalonné les six derniers mois de lutte anti-terroriste en Tunisie depuis l'arrivée de Mehdi Jomâa à la tête du gouvernement[...]

Tunisie : la métamorphose du Festival international de Carthage

Après des années de déclin, le plus ancien des festivals encore opérationnels du monde arabe entend renouer avec la qualité et l'expertise de ses débuts. Et fêtera en grande[...]

Lionel Messi au secours des élections tunisiennes

Désabusés, les Tunisiens ne se bousculent pas pour s’inscrire sur les listes électorales. Qui permettra à l’Instance supérieure indépendante des élections de[...]

Tunisie : comment le terrorisme mine l'espoir démocratique

Une attaque jihadiste dans le mont Chaambi a tué 14 soldats, jeudi 17 juillet, un an après un acte terroriste identique ayant fait 8 victimes. Frida Dahmani, correpondante de "Jeune Afrique" à Tunis,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers