Extension Factory Builder
13/12/2012 à 16:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jacques Anouma. Jacques Anouma. © AFP

La Confédération africaine de football (CAF) a rejeté, le 10 décembre, la candidature de Jacques Anouma à la présidence de l’institution, le 10 mars prochain à Marrakech. Mais l’ancien président de la Fédération ivoirienne, qui a décidé d’interjeter appel, va saisir dans les prochains jours le Tribunal arbitral du sport (TAS). Le recours de la dernière chance…

Jeune Afrique : Avez-vous saisi le TAS ?

Jacques Anouma : Pas encore. Mais je vais le faire. La CAF a annoncé le 10 décembre dernier que je ne pouvais pas me présenter à l’élection pour sa présidence, en s’appuyant sur la motion votée le 3 septembre dernier aux Seychelles (qui stipule que toute personne briguant un mandat doit être ou doit avoir été membre du comité exécutif de la CAF). Puisque c’est ainsi, j’ai décidé de porter l’affaire devant le TAS. J’ai jusqu’au 20 décembre pour le faire. Mon dossier est prêt. Je suis confiant et déterminé. Après, ce sera arguments contre arguments.

Il s’agit donc de votre ultime possibilité d’être candidat ?

Oui. Au moins pour cette fois-ci. La vie continuera. Mais j’ai l’intention d’aller jusqu’au bout, car cette décision de la CAF est vraiment scandaleuse. Je suis déterminé. J’ai siégé pendant six ans au comité exécutif en tant que représentant de la Fifa, au même titre que ceux qui se disent membres de ce même comité.

Cette motion du 3 septembre semble avoir été faite pour vous. Est-ce un traitement de faveur ?

Je ne suis pas du tout étonné par les stratagèmes utilisés. Quelque part, c’était écrit, prémédité. Je savais que tout allait se passer comme ça.

(Il éclate de rire) Je ne sais pas. Certains pourraient le penser. Mais je ne suis pas du tout étonné par les stratagèmes utilisés. Quelque part, c’était écrit, prémédité. Je savais que tout allait se passer comme ça.

En parlez-vous avec Issa Hayatou quand vous le croisez ?

Pas du tout. Il n’aborde jamais le sujet, puisque à ses yeux, il est clos. C’est la même chose avec son entourage. J’ai l’impression que le pouvoir actuel n’a pas envie de voir d’autres candidatures que celle de M. Hayatou. Il y a bien eu quelques velléités, mais ces candidats potentiels sont vite rentrés dans le rang.

La CAF est-elle un cercle fermé ?

Disons que c’est un pouvoir qui est craint…Heureusement qu’il y a des gens courageux (rires)…

Est-ce une mauvaise publicité pour le football africain ?

Oui, bien sûr. En Afrique, il y a souvent des problèmes quand il y a une élection. Il faut permettre aux gens de s’exprimer librement. Dans le cas des élections de la CAF, il faut que les urnes puissent dire si l’actuel président doit effectuer ou non un nouveau mandat.

Vous sentez-vous soutenu ?

Oui, bien sur. Je reçois de nombreux messages de soutien et d’amitié, de la part de plusieurs présidents de fédérations. Des amis, j’en ai encore beaucoup.

Le soutien de la Fédération Ivoirienne, que vous avez dirigée, vous semble-t-il franc et massif ?

Je ne me pose pas ce genre de question. La Fédération Ivoirienne a apporté son parrainage dans les délais, et cela est à mes yeux largement suffisant.

Pendant que vous livrez une bataille juridique, Issa Hayatou est en campagne…

J’ai un programme. Tout est prêt. Mais je ne peux pas le présenter pour les raisons que vous savez. Si ma candidature est acceptée, je pourrai enfin faire campagne, et mettre en avant mes projets et mes propositions pour le football africain.

__________

Propos recueillis par Alexis Billebault
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Les mystères de la Corsafrique

Les mystères de la Corsafrique

Feliciaggi, Tomi, Pasqua, Foccart, Bongo Ondimba, Sassou Nguesso, IBK... Bienvenue en Corsafrique ! Dans son numéro double, "Jeune Afrique" consacre une enquête à l'ascension des Corses en Afrique, d[...]

Cour de justice de l'Uemoa : y a-t-il un pilote à la barre ?

Que se passe-t-il à la Cour de justice de l'Union économique et monétaire d'Afrique de l'Ouest (UEMOA) ?[...]

À la tête de l'Union africaine, Robert Mugabe en profite pour plaider ses causes dans le monde entier

De retour sur le devant de la scène internationale depuis qu'il occupe la présidence tournante de l'Union africaine, le chef de l'État zimbabwéen, Robert Mugabe, multiplie les voyages et profite de[...]

Xénophobies africaines

Je donne ma main à couper si je me trompe. Chaque fois que rien ne marche sur notre continent, chaque fois que ceux qui rêvent debout voient leurs desseins contrariés, une phrase, une seule, revient[...]

Dr Fatoumata Nafo-Traoré : "Nous sommes à un tournant de la lutte contre le paludisme"

Samedi 25 avril a lieu la Journée mondiale de lutte contre le paludisme. L'occasion pour le Dr Fatoumata Nafo-Traoré, directrice exécutive de l'organisme Roll Back Malaria, de faire le point sur la situation[...]

Tour de France : MTN-Qhubeka s'échauffe pour la Grande Boucle

Ils y sont arrivés. MTN-Qhubeka est la première équipe cycliste africaine à avoir été invitée au Tour de France (du 4 au 26 juillet 2015). Pourtant, le pari n’était[...]

Immigration : l'ONU appelle l'Europe à sortir de sa stratégie "minimaliste" et à "sauver des vies"

Alors que l'Union européenne se réunit jeudi en sommet extraordinaire après les multiples naufrages de ces derniers jours en Méditerranée, l'ONU l'a exhortée à sortir de sa[...]

Zimbabwe : quand Mugabe se change en "Miss Roberta"

Résignés, les internautes zimbabwéens s’attardent davantage sur les photographies de leur président que sur sa politique. Sur le dernier cliché à la mode, Robert Mugabe semble[...]

Football : retour sur près de 50 ans de violences dans les stades africains

Avec la condamnation à mort le 19 avril de onze supporters égyptiens lors d'un nouveau procès des émeutes de 2012 à Port-Saïd, la violence dans les stades s'est rappelée au (mauvais)[...]

Élections : la carte interactive de la biométrie en Afrique

En Afrique comme ailleurs, les élections riment parfois avec fraudes ou, tout au moins, soupçons de votes multiples, de bourrages d'urnes et de manipulations en tous genres... Alors, pour réconcilier les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121213174119 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121213174119 from 172.16.0.100