Extension Factory Builder
11/12/2012 à 22:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Loïk Le Floch-Prigent est inculpé de complicité dans une escroquerie présumée à plus de 36,5 Loïk Le Floch-Prigent est inculpé de complicité dans une escroquerie présumée à plus de 36,5 © Reuters

Selon ses avocats, Loïk Le Floch-Prigent souffre d'un cancer de la peau. Sa femme mène un combat sans relâche pour qu'il soit rapatrié en France.

Marlène Le Floch-Prigent est une femme en colère. Le 5 décembre déjà, elle avait écrit au président français, s'inquiétant du fait que Loïk Le Floch-Prigent, son mari incarcéré à Lomé (Togo) depuis le 15 septembre dernier, ne puisse pas être correctement soigné. « Qu'attend-on ? s'était-elle indignée. [Qu'il] meure faute de soins ? »

Cette fois, c'est le fait que les autorités togolaises aient elles-mêmes demandé à un chirurgien français de venir examiner l'ancien patron d'Elf qui la scandalise. « Ce médecin ne connaît pas le dossier médical de mon mari, explique-t-elle. Il ne l'a jamais rencontré. Il vient uniquement parce qu'un ministre togolais lui en a fait la demande ».

Attendu à Lomé le mardi 11 décembre, le praticien dont le nom n'a pas été divulgué pourra « administrer les soins nécessaires » à son célèbre patient, ont affirmé les autorités togolaises. Mais Marlène Le Floch-Prigent s'inquiète de l'absence de structures hospitalières appropriées. « La question n'est pas la nationalité du médecin, continue-t-elle. Mais il est hors de question d'administrer des soins à mon mari dans de mauvaises conditions, sans les bons équipements et contre sa volonté ».

Carcinomes

Inculpé pour escroquerie dans une arnaque à plus de 36,5 millions d'euros, Loïk Le Floch-Prigent, 69 ans, est détenu dans une cellule spécialement aménagée au sein d'une caserne de gendarmerie, à Lomé. En octobre, l'un de ses avocats, Me Patrick Klugman, avait demandé son rapatriement pour des raisons sanitaires, en s'appuyant sur « une expertise judiciaire [qui avait] attesté de l'imminence des soins [qu'il] devait subir au risque d'une évolution cancéreuse métastatique ». Mais fin novembre, les juges appelés à statuer sur une demande de remise en liberté provisoire avaient exigé le versement préalable d'une caution de 4,7 millions d'euros – une somme que la famille dit ne pas avoir.

De quoi souffre vraiment Le Floch-Prigent ? D'un simple psoriasis, comme le laissait encore entendre début décembre un site proche de la présidence togolaise ? (Voir l'encadré ci-contre) Pas seulement, rétorque sa famille. Cette maladie de peau, qu'il a depuis ses 15 ans, provoquerait depuis dix-huit mois des carcinomes que les médecins doivent enlever immédiatement pour empêcher que des métastases ne se développent. Il a déjà subi plusieurs interventions chirurgicales. La dernière avait été programmée pour le 26 septembre dernier, mais elle n'a pas pu avoir lieu. « Son médecin confirme que [mon mari] a maintenant un cancer de la peau, conclut Marlène Le Floch-Prigent. Et ce n'est pas un hasard si les dignitaires africains vont se faire soigner en Europe. »

La justice togolaise soupçonne Loïk Le Floch-Prigent d'avoir aidé un homme d'affaires togolais, Bertin Sow Agba, à escroquer un richissime Émirati, Abbas al-Youssef.

________

Par Anne Kappès-Grangé

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Togo

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

Sur le continent, il ne reste qu'une seule monarchie absolue contrôlant un État internationalement reconnu. Mais les chefferies et les royautés traditionnelles n'ont pas disparu pour autant, surtout en Afrique [...]

Bolloré à Lomé, "l'ami des bons et des mauvais jours"

 L'inauguration du 3e quai du Port autonome de Lomé a eu lieu le 14 octobre, en présence de Vincent Bolloré. L'homme d'affaires français, dont le groupe détient la concession du terminal[...]

Togo : le chef de l'opposition candidat à la présidentielle de 2015

Le chef de l'opposition togolaise, Jean Pierre Fabre, a été investi samedi soir par les militants de son parti pour la présidentielle de 2015, à l'issue d'un congrès à Lomé, a[...]

Ebola : les 10 pays africains les plus exposés à l'arrivée d'un malade sur leur sol

Des chercheurs américains ont tenté de recenser les pays les plus exposés à l’arrivée d’un malade atteint d’Ebola sur leur sol. Sans céder à la panique, certains[...]

Mode : la Black Fashion Week en 5 coups de coeur

Quoique boudée par l’establishment de la mode, la Black Fashion Week offre un réel espace de visibilité aux stylistes africains. Voici les coups de cœur de "Jeune Afrique", à[...]

Nedbank acquiert 20 % d'Ecobank

 Le géant sud-africain Nedbank - 5e groupe bancaire africain - a acquis 20 % du capital d'Ecobank. Il y a moins d'un moins Qatar National Bank avait pris une participation de 23,5 % dans le capital du groupe bancaire[...]

Diaporama : les 15 leaders religieux africains les plus influents

Qu'ils soient animistes, chrétiens ou musulmans, les leaders religieux du continent possèdent souvent une influence considérable sur les plans politique et économique. Connaissez vous les plus[...]

Criminalité au Togo : série noire de braquages meurtriers à Lomé

En moins de deux mois, plusieurs braquages sanglants ont secoués Lomé. Ce qui relance la question de l’insécurité grandissante dans la capitale togolaise.[...]

SOS Racisme : Dominique Sopo, la sentinelle

À la tête de SOS racisme, cet engagé aux origines togolaises ne mâche pas ses mots quand il évoque le président Hollande... et ses homologues du continent.[...]

Ebola : le virus s'arrête-il vraiment aux frontières ?

Pour éviter la pénétration du virus Ebola sur leur territoire, les pays encore épargnés renforcent la surveillance au niveau de leurs frontières. Est-ce suffisant pour empêcher la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers