Extension Factory Builder
11/12/2012 à 22:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Loïk Le Floch-Prigent est inculpé de complicité dans une escroquerie présumée à plus de 36,5 Loïk Le Floch-Prigent est inculpé de complicité dans une escroquerie présumée à plus de 36,5 © Reuters

Selon ses avocats, Loïk Le Floch-Prigent souffre d'un cancer de la peau. Sa femme mène un combat sans relâche pour qu'il soit rapatrié en France.

Marlène Le Floch-Prigent est une femme en colère. Le 5 décembre déjà, elle avait écrit au président français, s'inquiétant du fait que Loïk Le Floch-Prigent, son mari incarcéré à Lomé (Togo) depuis le 15 septembre dernier, ne puisse pas être correctement soigné. « Qu'attend-on ? s'était-elle indignée. [Qu'il] meure faute de soins ? »

Cette fois, c'est le fait que les autorités togolaises aient elles-mêmes demandé à un chirurgien français de venir examiner l'ancien patron d'Elf qui la scandalise. « Ce médecin ne connaît pas le dossier médical de mon mari, explique-t-elle. Il ne l'a jamais rencontré. Il vient uniquement parce qu'un ministre togolais lui en a fait la demande ».

Attendu à Lomé le mardi 11 décembre, le praticien dont le nom n'a pas été divulgué pourra « administrer les soins nécessaires » à son célèbre patient, ont affirmé les autorités togolaises. Mais Marlène Le Floch-Prigent s'inquiète de l'absence de structures hospitalières appropriées. « La question n'est pas la nationalité du médecin, continue-t-elle. Mais il est hors de question d'administrer des soins à mon mari dans de mauvaises conditions, sans les bons équipements et contre sa volonté ».

Carcinomes

Inculpé pour escroquerie dans une arnaque à plus de 36,5 millions d'euros, Loïk Le Floch-Prigent, 69 ans, est détenu dans une cellule spécialement aménagée au sein d'une caserne de gendarmerie, à Lomé. En octobre, l'un de ses avocats, Me Patrick Klugman, avait demandé son rapatriement pour des raisons sanitaires, en s'appuyant sur « une expertise judiciaire [qui avait] attesté de l'imminence des soins [qu'il] devait subir au risque d'une évolution cancéreuse métastatique ». Mais fin novembre, les juges appelés à statuer sur une demande de remise en liberté provisoire avaient exigé le versement préalable d'une caution de 4,7 millions d'euros – une somme que la famille dit ne pas avoir.

De quoi souffre vraiment Le Floch-Prigent ? D'un simple psoriasis, comme le laissait encore entendre début décembre un site proche de la présidence togolaise ? (Voir l'encadré ci-contre) Pas seulement, rétorque sa famille. Cette maladie de peau, qu'il a depuis ses 15 ans, provoquerait depuis dix-huit mois des carcinomes que les médecins doivent enlever immédiatement pour empêcher que des métastases ne se développent. Il a déjà subi plusieurs interventions chirurgicales. La dernière avait été programmée pour le 26 septembre dernier, mais elle n'a pas pu avoir lieu. « Son médecin confirme que [mon mari] a maintenant un cancer de la peau, conclut Marlène Le Floch-Prigent. Et ce n'est pas un hasard si les dignitaires africains vont se faire soigner en Europe. »

La justice togolaise soupçonne Loïk Le Floch-Prigent d'avoir aidé un homme d'affaires togolais, Bertin Sow Agba, à escroquer un richissime Émirati, Abbas al-Youssef.

________

Par Anne Kappès-Grangé

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Togo

Togo : le chef de l'opposition réclame des réformes au président Gnassingbé

Togo : le chef de l'opposition réclame des réformes au président Gnassingbé

Le chef de file de l'opposition togolaise Jean Pierre Fabre a invité samedi le président Faure Gnassingbé à procéder à des réformes politiques avant la présidentielle de 2015[...]

Togo : à Lomé, une manifestation de l'opposition dégénère

Le vendredi 21 novembre a été choisi par une partie de l’opposition togolaise réunie au sein du CAP 2015  (Combat pour l’alternance pacifique en 2015) pour exiger des réformes avant[...]

Bénin - Togo : dans les petites localités, le virus Ebola inquiète

Partout en Afrique de l’Ouest, les campagnes de prévention contre l’épidémie d'Ebola s’intensifient surtout dans les capitales et les grandes villes. Mais la contagion ne partant presque[...]

Togo : à Lomé, la police disperse une manifestation d'opposants à Faure Gnassingbé

Des milliers d'opposants ont manifesté vendredi près de l'Assemblée nationale, à Lomé. Ils ont été dispersé par les tirs de gaz lacrymogène de la police.[...]

France - Togo : Kofi Yamgnane piégé...

En 2010, l'ancien ministre de François Mitterrand avait été empêché in extremis de briguer la présidence togolaise. Il était bien résolu à tenter de nouveau sa[...]

Togo : quels candidats pour la présidentielle de 2015 ?

Dans moins de six mois, le Togo organisera une élection présidentielle. Qui seront les challengers du président sortant en 2015 ? Éléments de réponse.[...]

Togo : combien de mandats Faure Gnassingbé peut-il effectuer ?

Depuis la modification constitutionnelle du 31 décembre 2002, le président de la République togolaise est élu à un scrutin uninominal à un seul tour pour un mandat[...]

Présidentielle togolaise 2015 : Faure Gnassingbé, comme dans un fauteuil ?

Faure Gnassingbé n'a peut-être pas réussi à faire oublier qu'il était le fils de son père, mais il a gagné en popularité. Merci l'économie. De quoi envisager[...]

Mode : la vague "nappy" déferle en Afrique

Depuis le début des années 2000, la diaspora vante les bienfaits d'être "nappy". Et en Afrique francophone, certaines adeptes multiplient les initiatives pour se libérer du conformisme[...]

Hydrocarbures : Ouest-Africains, ne comptez pas sur le pipeline !

Censé alimenter le Bénin, le Togo et le Ghana, le gazoduc d'Afrique de l'Ouest ne tient pas ses promesses. Des dysfonctionnements qui commencent à avoir un réel impact sur les économies[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers