Extension Factory Builder
11/12/2012 à 22:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Loïk Le Floch-Prigent est inculpé de complicité dans une escroquerie présumée à plus de 36,5 Loïk Le Floch-Prigent est inculpé de complicité dans une escroquerie présumée à plus de 36,5 © Reuters

Selon ses avocats, Loïk Le Floch-Prigent souffre d'un cancer de la peau. Sa femme mène un combat sans relâche pour qu'il soit rapatrié en France.

Marlène Le Floch-Prigent est une femme en colère. Le 5 décembre déjà, elle avait écrit au président français, s'inquiétant du fait que Loïk Le Floch-Prigent, son mari incarcéré à Lomé (Togo) depuis le 15 septembre dernier, ne puisse pas être correctement soigné. « Qu'attend-on ? s'était-elle indignée. [Qu'il] meure faute de soins ? »

Cette fois, c'est le fait que les autorités togolaises aient elles-mêmes demandé à un chirurgien français de venir examiner l'ancien patron d'Elf qui la scandalise. « Ce médecin ne connaît pas le dossier médical de mon mari, explique-t-elle. Il ne l'a jamais rencontré. Il vient uniquement parce qu'un ministre togolais lui en a fait la demande ».

Attendu à Lomé le mardi 11 décembre, le praticien dont le nom n'a pas été divulgué pourra « administrer les soins nécessaires » à son célèbre patient, ont affirmé les autorités togolaises. Mais Marlène Le Floch-Prigent s'inquiète de l'absence de structures hospitalières appropriées. « La question n'est pas la nationalité du médecin, continue-t-elle. Mais il est hors de question d'administrer des soins à mon mari dans de mauvaises conditions, sans les bons équipements et contre sa volonté ».

Carcinomes

Inculpé pour escroquerie dans une arnaque à plus de 36,5 millions d'euros, Loïk Le Floch-Prigent, 69 ans, est détenu dans une cellule spécialement aménagée au sein d'une caserne de gendarmerie, à Lomé. En octobre, l'un de ses avocats, Me Patrick Klugman, avait demandé son rapatriement pour des raisons sanitaires, en s'appuyant sur « une expertise judiciaire [qui avait] attesté de l'imminence des soins [qu'il] devait subir au risque d'une évolution cancéreuse métastatique ». Mais fin novembre, les juges appelés à statuer sur une demande de remise en liberté provisoire avaient exigé le versement préalable d'une caution de 4,7 millions d'euros – une somme que la famille dit ne pas avoir.

De quoi souffre vraiment Le Floch-Prigent ? D'un simple psoriasis, comme le laissait encore entendre début décembre un site proche de la présidence togolaise ? (Voir l'encadré ci-contre) Pas seulement, rétorque sa famille. Cette maladie de peau, qu'il a depuis ses 15 ans, provoquerait depuis dix-huit mois des carcinomes que les médecins doivent enlever immédiatement pour empêcher que des métastases ne se développent. Il a déjà subi plusieurs interventions chirurgicales. La dernière avait été programmée pour le 26 septembre dernier, mais elle n'a pas pu avoir lieu. « Son médecin confirme que [mon mari] a maintenant un cancer de la peau, conclut Marlène Le Floch-Prigent. Et ce n'est pas un hasard si les dignitaires africains vont se faire soigner en Europe. »

La justice togolaise soupçonne Loïk Le Floch-Prigent d'avoir aidé un homme d'affaires togolais, Bertin Sow Agba, à escroquer un richissime Émirati, Abbas al-Youssef.

________

Par Anne Kappès-Grangé

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Togo

Football : et si Velud revenait à la tête des Éperviers du Togo ?

Football : et si Velud revenait à la tête des Éperviers du Togo ?

Hubert Velud, actuellement entraîneur de l’USM Alger, est aujourd’hui une des priorités du Togo, à la recherche d’un sélectionneur national. Le Français a déjà en[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

RDC, Gabon, Maroc, Togo : short-list des sélectionneurs potentiels

De nombreuses sélections africaines, dont celles de RDC, du Gabon, du Maroc et du Togo, cherchent un nouveau coach. Tour d’horizon des candidats les plus sérieux.[...]

Kofi Yamgnane : en France, "quand on est noir, la moindre erreur est impardonnable"

À l'occasion des municipales françaises, l'ancien maire et député franco-togolais Kofi Yamgnane a accepté de répondre aux questions de "Jeune Afrique".[...]

Togo : Faure en pole position pour la présidentielle ?

Sur fond de nette amélioration des relations entre le Togo et la communauté internationale, le président Faure Gnassingbé prépare sereinement les prochaines échéances[...]

Photographie : Henri Cartier-Bresson dessillé par l'Afrique

Le célèbre dandy au Leica, mort en 2004, fait l'objet d'une grande rétrospective au Centre Pompidou. Exposé sous toutes ses facettes, Henri Cartier-Bresson reçut la[...]

Ecobank : la justice togolaise accorde un répit à Thierry Tanoh

Une réunion du conseil d'administration de la banque panafricaine Ecobank, qui devait avoir lieu mardi 24 février, a été annulée suite à une injonction d'un actionnaire[...]

Webdocumentaire : suivez le Togo à la lettre

Partez à la découverte du plus petit pays d'Afrique de l'Ouest, à bord du bus de la Poste, et découvrez ses habitants à travers les lettres qu'ils reçoivent.[...]

Retombées radioactives sans retombées médiatiques

Le vent des années 60 a transporté un nuage radioactif, après un essai nucléaire français en Algérie. Mais qui sème le vent ne récolte pas toujours la tempête.[...]

À Tottenham, la renaissance d'un buteur togolais nommé Adebayor

Frappé par le décès de son frère en juillet, écarté du groupe pro de Tottenham en septembre, Emmanuel Adebayor a repris des couleurs depuis le remplacement de l'entraîneur[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces