Extension Factory Builder
11/12/2012 à 16:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Pour la saison 2012-2013 la FTF a perçu 432 000 dollars US de la Fifa. Pour la saison 2012-2013 la FTF a perçu 432 000 dollars US de la Fifa. © AFP

La Fifa ne renouvellera pas son aide financière à la Fédération togolaise de football (FTF) pour la saison 2012-2013. C'est ce que révèle un courrier confidentiel de la fédération mondiale adressé à la FTF, qui dénonce l'incapacité de cette dernière à justifier les dépenses des 432 000 euros de subventions qu'elle a perçues pour la saison précédente.

À la faveur de la crise qui secoue actuellement les Éperviers du Togo sur leur participation ou non à la CAN 2013, des révélations fusent de partout. La dernière en date, un courrier de la Fifa tenu « confidentiel et personnel » en date du 30 octobre 2012, (dont Jeune Afrique a reçu une copie), adressé au président de la Fédération togolaise de football (FTF). Dans la missive, ce dernier se voit reprocher sa gestion hasardeuse des ressources financières l’institution. Du coup, la Fifa suspend le Togo de ses aides financières pour la saison 2012-2013.

« L'examen partiel des comptes sur la période allant de avril à septembre 2012 laisse apparaître que de nombreuses dépenses sans liens avec les objectifs du projet ont été effectuées : prise en charge de frais de l'équipe nationale alors que vous recevez d'autres subventions pour ce faire, vos propres déplacements ainsi que ceux de membres du comité exécutif à l'étranger, frais de télécommunications et d'électricité exorbitants, frais de manutention et d'essence de véhicules personnels ou encore, avances de sommes importantes au personnel de la FTF, aux membres de votre CE (Comité d’entreprise, NDLR) ou à vous-même sans raisons ou justifications appropriées », écrit Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fifa.

Manque de coopération

En se rendant à Lomé du 18 au 23 octobre 2012 dernier, les membres de la Fifa avaient pour objectif de définir les conditions de leur soutien au football togolais pour la saison 2012/2013. La délégation est rentrée déçue car Gabriel Améyi, le président de la FTF, n’était pas en mesure de présenter l'ensemble des justificatifs financiers pour les transferts de fonds effectués par la Fifa, soit un total de 432 000 dollars US, depuis avril 2012 pour la saison 2011/2012.

Certaines pratiques pourraient être interprétées comme contraire au code d'éthique de la Fifa.

« Compte tenu de la gravité de nos constats quant à la gestion des fonds du projet, de votre manque de coopération pour l'accès à certaines informations essentielles et de certaines pratiques qui pourraient être interprétées comme contraire au code d'éthique de la Fifa, il nous est difficile, aujourd'hui, d'envisager la suite du financement du projet en l'état », conclut la Fifa.

« De surcroit, la réunion avec les clubs de D1 et D2 nous a permis de constater que les subventions présentées à la Fifa par la FTF pour 2011/2012 n'ont pas été remises dans leur intégralité aux bénéficiaires supposés », s’indigne la Fifa.

Malgré sa déception, l’institution mondiale du football avait pourtant accordé un sursis de 14 jours (délai échu le 10 novembre dernier) à la FTF pour lui faire parvenir un justificatif précis et argumenté des dépenses non justifiées ainsi que l'ensemble des relevés bancaires du compte dédié au projet. Contactée, la FTF n’a pas voulu faire de commentaires sur la question.

________

Par Jean-Claude Abalo, à Lomé (@Jcabalo)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Togo

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

Sur le continent, il ne reste qu'une seule monarchie absolue contrôlant un État internationalement reconnu. Mais les chefferies et les royautés traditionnelles n'ont pas disparu pour autant, surtout en Afrique [...]

Bolloré à Lomé, "l'ami des bons et des mauvais jours"

 L'inauguration du 3e quai du Port autonome de Lomé a eu lieu le 14 octobre, en présence de Vincent Bolloré. L'homme d'affaires français, dont le groupe détient la concession du terminal[...]

Togo : le chef de l'opposition candidat à la présidentielle de 2015

Le chef de l'opposition togolaise, Jean Pierre Fabre, a été investi samedi soir par les militants de son parti pour la présidentielle de 2015, à l'issue d'un congrès à Lomé, a[...]

Ebola : les 10 pays africains les plus exposés à l'arrivée d'un malade sur leur sol

Des chercheurs américains ont tenté de recenser les pays les plus exposés à l’arrivée d’un malade atteint d’Ebola sur leur sol. Sans céder à la panique, certains[...]

Mode : la Black Fashion Week en 5 coups de coeur

Quoique boudée par l’establishment de la mode, la Black Fashion Week offre un réel espace de visibilité aux stylistes africains. Voici les coups de cœur de "Jeune Afrique", à[...]

Nedbank acquiert 20 % d'Ecobank

 Le géant sud-africain Nedbank - 5e groupe bancaire africain - a acquis 20 % du capital d'Ecobank. Il y a moins d'un moins Qatar National Bank avait pris une participation de 23,5 % dans le capital du groupe bancaire[...]

Diaporama : les 15 leaders religieux africains les plus influents

Qu'ils soient animistes, chrétiens ou musulmans, les leaders religieux du continent possèdent souvent une influence considérable sur les plans politique et économique. Connaissez vous les plus[...]

Criminalité au Togo : série noire de braquages meurtriers à Lomé

En moins de deux mois, plusieurs braquages sanglants ont secoués Lomé. Ce qui relance la question de l’insécurité grandissante dans la capitale togolaise.[...]

SOS Racisme : Dominique Sopo, la sentinelle

À la tête de SOS racisme, cet engagé aux origines togolaises ne mâche pas ses mots quand il évoque le président Hollande... et ses homologues du continent.[...]

Ebola : le virus s'arrête-il vraiment aux frontières ?

Pour éviter la pénétration du virus Ebola sur leur territoire, les pays encore épargnés renforcent la surveillance au niveau de leurs frontières. Est-ce suffisant pour empêcher la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers