Extension Factory Builder
10/12/2012 à 18:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des membres du M23, le 26 novembre à Minova, dans l'est de la RDC. Des membres du M23, le 26 novembre à Minova, dans l'est de la RDC. © AFP

Au deuxième jour de négociations à Kampala entre le gouvernement congolais et le M23, lundi 10 décembre, les rebelles sont restés à leur hôtel. Les deux délégations se parleront-elles mardi ?

Les négociations entre la RDC et le Mouvement du 23 Mars étaient mal parties… elles ont été suspendues, lundi 10 décembre, à Kampala. « Nous ne venons pas. Nous sommes à notre hôtel », a affirmé René Abandi, responsable des relations extérieures du M23. « Nous sommes ici pour négocier, pas pour écouter la colère du gouvernement. Quand il nous semblera qu'il y a un cadre pour négocier, nous viendrons », a-t-il ajouté, sans préciser si les rebelles prendraient part aux discussions mardi.

Les pourparlers directs avaient été acceptés par Kinshasa en échange du retrait des rebelles de Goma, capitale du Nord-Kivu, à la suite d'une médiation des pays des Grands Lacs orchestrée par l'Ouganda.

René Abandi, chargé des affaires extérieures et de la coopération internationale du M23 :

« Dire que le M23 a boycotté les négociations aujourd’hui est une désinformation. Il n’y avait pas eu de plénière mais plutôt une conférence de presse du gouvernement. Il n’était donc pas question pour nous de prendre part à une conférence de presse destinée à dépeindre notre mouvement en noir. La délégation de Kinshasa dit qu’elle veut répliquer à nos déclarations d’hier (dimanche) sur l’état de la nation, mais nous, nous pensons qu’on n’est pas venu à Kampala pour entendre ses réponses. Dans ces conditions, il serait impossible de trouver un consensus à la crise à l’est du pays. Nous espérons que dès demain, les discussions pourront reprendre sur de bonnes bases ».

Propos recueillis par Trésor Kibangula.

Mais dès dimanche, au premier jour des échanges, les tensions ont été très vives. Le chef de la délégation du M23, François Rucugoza, a affirmé que le conflit dans l'est de la RDC était dû à une mauvaise gouvernance et, surtout, à un manque de leadership visionnaire. Le ministre congolais des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda, a alors menacé de bloquer les pourparlers.

Ajournement

« On leur a laissé du temps, mais ils ne sont pas venus. C'est ça la démocratie ? Ils ne sont pas prêts à écouter », a répliqué Tshibanda, qui avait prévu de répondre aux accusations lancées par la partie adverse.

Le ministre ougandais de la Défense, Crispus Kiyonga, a de son côté décidé d'ajourner les discussions à mardi. « Pour aujourd'hui, c'est terminé », a-t-il dit.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Rwanda

Rwanda : le Dr Gasakure, ex-médecin personnel de Kagamé, meurt dans un commissariat

Rwanda : le Dr Gasakure, ex-médecin personnel de Kagamé, meurt dans un commissariat

Le docteur Emmanuel Gasakure, qui fut le médecin personnel du président rwandais Paul Kagamé, est mort en détention à Kigali le 25 février. Présenté comme dépressif,[...]

Afrique du Sud : que nous apprend le scandale des "Spy Cables" ?

Des documents révélant les échanges entre les services secrets sud-africains et leurs homologues étrangers et publiés depuis lundi par la chaîne Al-Jazeera et le quotidien britannique The[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

RDC : début de l'offensive de l'armée contre les FDLR dans l'Est

Attendue depuis fin janvier, l’opération de l’armée congolaise contre les combattants des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) semble s’amorcer ce mardi avec le[...]

Rwanda : Kagamé en déplacement à Paris le 27 février

Alors que sa dernière visite officielle en France remonte au mois de septembre 2011, le président rwandais Paul Kagamé sera à Paris vendredi. Aucune rencontre n'est pour l'instant prévue avec les[...]

La mosaïque linguistique africaine : carte des langues parlées sur le continent

En décembre dernier, le Parlement sénégalais s’est doté d’un système de traduction simultanée permettant aux députés de s’exprimer dans leur langue[...]

RDC : à quoi rime l'inaction de la Monusco contre les FDLR ?

Diogène Bideri est conseiller juridique principal à la Commission nationale de lutte contre le génocide, Rwanda.[...]

La RDC affirme avoir "engagé" une offensive contre les rebelles hutus rwandais

L'armée de la République démocratique du Congo (RDC) a "engagé" une offensive contre les rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), qui[...]

Rwanda : deux nouveaux génocidaires présumés seront jugés à Paris

Après Pascal Simbikangwa, jugé en France et condamné à 25 ans de détention en mars 2014, c’est au tour de Tito Barahira et Octavien Ngenzi d'être accusés sur le sol[...]

Ashish Thakkar, un businessman presque parfait

Partenaire du banquier Bob Diamond en Afrique, cet homme d'affaires anglo-ougandais bâtit sa légende en même temps que sa fortune. Enquête sur un réfugié autodidacte devenu grand[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121210183204 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121210183204 from 172.16.0.100