Extension Factory Builder
07/12/2012 à 11:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La chanteuse sud-africaine Yvonne Chaka Chaka et le président tanzanien Jakaya Kikwete. La chanteuse sud-africaine Yvonne Chaka Chaka et le président tanzanien Jakaya Kikwete. © Reuters/MOntage J.A.

La chanteuse sud-africaine Yvonne Chaka Chaka animait le lancement du forum des partenaires de la Global Alliance for Vaccines and Immunisation (Gavi), le 5 décembre à Dar es-Salaam. Une cérémonie que le président tanzanien et son ministre de la Santé ne devraient pas oublier.

Est-ce une bonne idée d’inviter un artiste mondialement célèbre lors d’un dîner réunissant plusieurs centaines de personnes à la résidence présidentielle ? Pour l’ambiance, la réponse est certainement oui. Mais pour le reste, c’est à vos risques et périls… Le 5 décembre 2012 au soir, le président tanzanien Jakaya Kikwete donnait une réception à State House à l’occasion du lancement du forum des partenaires de la Global Alliance for Vaccines and Immunisation (Gavi).

Parmi les invités, il y avait Graça Machel, l’épouse de Nelson Mandela, la première dame de Zambie, le ministre de la santé tanzanien Hussein Ali Mwinyi, une cohorte d’ambassadeurs et de représentants d’institutions prestigieuses, mais il y avait surtout la « princesse de l’Afrique », la chanteuse sud-africaine Yvonne Chaka Chaka.

Ambassadeur de bonne volonté de l’Unicef et artiste de renom, elle est connue pour ses prises de position en faveur de meilleures politiques de santé. Lui confier le micro, c’était s’exposer à la puissance de sa voix, mais aussi au pouvoir de ces petits mots qui restent dans l’Histoire. Ainsi ne s’est-elle pas contentée de chanter.

Vilains petits garçons

Défiant le protocole avec entrain, son nouveau disque à la main, elle a fait venir à elle le président Kikwete, son ministre de la Santé et Graça Machel. Ne réservant que des louanges à cette dernière, elle a traité – avec humour s’entend – les deux autres comme des petits garçons plus habitués aux bêtises qu’aux bonnes actions.

Solennellement, elle a fait promettre au président de la Tanzanie d’être un bon dirigeant dévoué à son peuple. Il s’est exécuté sans broncher : on ne refuse pas une demande d’Yvonne Chaka Chaka. Quand au ministre de la Santé, il a dû promettre que l’argent de son ministère n’irait jamais dans les « mauvaises poches ». Ce qu’il a promis lui aussi, déclenchant quelques rires discrets.

Fière de son petit numéro, la princesse pouvait alors entonner a capella la chanson d’Heather Small, « What have you done today to make you feel proud ? » Bien sûr, les esprits chagrins noteront que ce refrain revient souvent dans la communication de la firme pharmaceutique GlaxoSmithKline. Mais les autres se réjouiront des promesses obtenues devant témoins : ce ne sont que des mots, mais ils ont été prononcés. L’avenir jugera.

________

Par Nicolas Michel, envoyé spécial à Dar es-Salaam
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte [...]

France : quand François Hollande oublie les "tirailleurs"

À la Grande Mosquée de Paris, sur la plaque gravée en hommage aux soldats musulmans mort pour la France, l'Élysée va devoir réparer son omission.[...]

La diversité religieuse ? Une richesse inéquitablement répartie

Chrétiens, juifs, musulmans, animistes, athées... Sur Terre, ce n'est pas la diversité qui manque. Une enquête recense les pays où elle est le plus forte. Première en Afrique, la[...]

Japon - Yoshifumi Okamura : en Afrique, "c'est maintenant qu'il faut y aller !"

De passage à Paris, l'ancien ambassadeur du Japon en Côte d'Ivoire - et désormais représentant personnel du Premier ministre pour l'Afrique-, Yoshifumi Okamura, évoque l'avancée des[...]

Risque-pays : les bons et les mauvais élèves africains

Aon Risk Solutions vient de publier la 16e édition de la carte de risque pays. Si l'Afrique australe reste (à l'exception du Zimbabwe) la zone la moins risquée du continent, le Maroc, le Ghana et l'Ouganda[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Veni vidi... Vinci ?

Après des années de suprématie chinoise, les français Bouygues, Eiffage et Vinci repartent à l'assaut du continent. Leurs atouts ? Qualité, respect des délais et recours[...]

Olivier Stintzy : "Investir dans les hôpitaux, les écoles, le logement"

Pour ce gestionnaire de fonds, les partenariats public-privé permettent de prolonger la durée de vie des équipements à vocation sociale tout en garantissant leur rentabilité.[...]

Casa África, aux Canaries, une fenêtre espagnole sur le continent

Créée en 2006 comme un consortium entre le ministère espagnol des Affaires étrangères, le gouvernement des Canaries et la municipalité de Las Palmas où elle a son siège,[...]

Carte : droit à l'avortement, l'Afrique entre tabou et désinformation

Dans la majorité des pays d’Afrique, l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est soumise à des conditions tellement strictes que l'avortement clandestin demeure la règle. Avec toutes les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers