Extension Factory Builder
07/12/2012 à 11:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La chanteuse sud-africaine Yvonne Chaka Chaka et le président tanzanien Jakaya Kikwete. La chanteuse sud-africaine Yvonne Chaka Chaka et le président tanzanien Jakaya Kikwete. © Reuters/MOntage J.A.

La chanteuse sud-africaine Yvonne Chaka Chaka animait le lancement du forum des partenaires de la Global Alliance for Vaccines and Immunisation (Gavi), le 5 décembre à Dar es-Salaam. Une cérémonie que le président tanzanien et son ministre de la Santé ne devraient pas oublier.

Est-ce une bonne idée d’inviter un artiste mondialement célèbre lors d’un dîner réunissant plusieurs centaines de personnes à la résidence présidentielle ? Pour l’ambiance, la réponse est certainement oui. Mais pour le reste, c’est à vos risques et périls… Le 5 décembre 2012 au soir, le président tanzanien Jakaya Kikwete donnait une réception à State House à l’occasion du lancement du forum des partenaires de la Global Alliance for Vaccines and Immunisation (Gavi).

Parmi les invités, il y avait Graça Machel, l’épouse de Nelson Mandela, la première dame de Zambie, le ministre de la santé tanzanien Hussein Ali Mwinyi, une cohorte d’ambassadeurs et de représentants d’institutions prestigieuses, mais il y avait surtout la « princesse de l’Afrique », la chanteuse sud-africaine Yvonne Chaka Chaka.

Ambassadeur de bonne volonté de l’Unicef et artiste de renom, elle est connue pour ses prises de position en faveur de meilleures politiques de santé. Lui confier le micro, c’était s’exposer à la puissance de sa voix, mais aussi au pouvoir de ces petits mots qui restent dans l’Histoire. Ainsi ne s’est-elle pas contentée de chanter.

Vilains petits garçons

Défiant le protocole avec entrain, son nouveau disque à la main, elle a fait venir à elle le président Kikwete, son ministre de la Santé et Graça Machel. Ne réservant que des louanges à cette dernière, elle a traité – avec humour s’entend – les deux autres comme des petits garçons plus habitués aux bêtises qu’aux bonnes actions.

Solennellement, elle a fait promettre au président de la Tanzanie d’être un bon dirigeant dévoué à son peuple. Il s’est exécuté sans broncher : on ne refuse pas une demande d’Yvonne Chaka Chaka. Quand au ministre de la Santé, il a dû promettre que l’argent de son ministère n’irait jamais dans les « mauvaises poches ». Ce qu’il a promis lui aussi, déclenchant quelques rires discrets.

Fière de son petit numéro, la princesse pouvait alors entonner a capella la chanson d’Heather Small, « What have you done today to make you feel proud ? » Bien sûr, les esprits chagrins noteront que ce refrain revient souvent dans la communication de la firme pharmaceutique GlaxoSmithKline. Mais les autres se réjouiront des promesses obtenues devant témoins : ce ne sont que des mots, mais ils ont été prononcés. L’avenir jugera.

________

Par Nicolas Michel, envoyé spécial à Dar es-Salaam
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Afrique : la démocratie sans le peuple

Afrique : la démocratie sans le peuple

Mohamed Mbougar Sarr est un écrivain sénégalais, lauréat du Prix Ahmadou Kourouma 2015 du Salon du livre de Genève pour "Terre ceinte".[...]

Pape Diouf : "C'est le système Fifa qu'il faut casser"

L’intense actualité autour de la FIFA depuis mercredi 27 mai, alors que l’instance organise son Congrès à Zurich pour son élection présidentielle, n’a pas surpris Pape Diouf,[...]

Ces humoristes africaines qui brûlent les planches parisiennes

Vent de révolution sur les planches parisiennes ? Tout porte à croire qu’en matière de stand-up, les femmes de la diaspora africaine prennent le pouvoir. Claudia Tagbo, Tatiana Rojo, Selavie Newway et[...]

France : Annick Girardin ou la difficulté d'exister

"Qui est ministre de la Coopération aujourd'hui ?" La vacherie vient de l'ancien ambassadeur de France à Dakar, Jean-Christophe Rufin, qui dénonçait, le 26 avril, l'absence de politique[...]

Corruption à la Fifa : Blatter soutenu par la CAF, Platini demande sa démission

La Confédération africaine de football (CAF) a maintenu jeudi son soutien à Sepp Blatter, qui brigue un cinquième mandat à la présidence de la Fifa. Mais de nombreuses[...]

Élection à la présidence de la BAD : les candidats du Cap-Vert, du Nigeria et du Tchad dans le trio final

Après cinq tours de vote, Akinwumi Adesina, le candidat nigérian, reste en tête. Le Tchadien Bédoumra Kordjé s'est emparé du deuxième rang, devant la Capverdienne Crisitina Duarte.[...]

"O Ka" : Souleymane Cissé le justicier

À partir de l'expulsion de ses soeurs de sa maison natale, le réalisateur malien revient sur l'histoire de sa famille. Un film engagé, tourné vers l'avenir.[...]

Élection du président de la BAD : Akinwumi Adesina, le candidat nigérian, en tête au premier tour

Le Nigérian Akinwumi Adesina a obtenu près de 26% des voix, devançant la Cap-Verdienne Cristina Duarte, qui décroche 24,5% des voix grâce au soutien massif des électeurs non-continentaux.[...]

Ecobank face à son avenir

Un peu plus d'un an après la crise qui l'a ébranlé, le groupe panafricain renoue avec les performances. Mais il doit encore régler plusieurs problèmes pour se développer[...]

Akinwumi Adesina : "Je suis un maillon essentiel entre anglophones et francophones"

Cet agroéconomiste pragmatique a été élu, jeudi 28 mai, nouveau président de la Banque africaine de développement (BAD), succédant ainsi au Rwandais Donald Kaberuka. Voici[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers