Extension Factory Builder
03/12/2012 à 09:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des partisans du président Morsi devant la Haute cour constitutionnelle, le 2 décembre 2012. Des partisans du président Morsi devant la Haute cour constitutionnelle, le 2 décembre 2012. © Mahmoud Khaled/AFP

Le référendum sur la Constitution égyptienne, prévu le 15 décembre, ne devrait pas être supervisé par les juges, qui ont décidé de le boycotter pour protester contre le passage en force du président Mohamed Morsi. L'opposition appelle quant à elle à de nouvelles manifestations, mardi 4 décembre.

Le bras de fer entre Mohamed Morsi et le pouvoir judiciaire se poursuit en Égypte, alors qu’un référendum sur le projet de Constitution est prévu pour le 15 décembre. « Tous les juges d'Égypte et les Clubs des juges hors de la capitale se sont accordés pour ne pas le superviser et pour le boycotter », a annoncé dans un communiqué, dimanche 2 décembre, le président du Club des juges, Ahmed al-Zind, cité par l'agence de presse officielle Mena.

En cause : le décret du 22 novembre par lequel le président a considérablement renforcé ses prérogatives, mettant en particulier ses décisions à l'abri d'un recours en justice. Mais Morsi est également confronté à une grève illimitée de la Haute cour constitutionnelle qui entend protester contre les « pressions » des partisans du chef de l'État, qui ont encerclé ses locaux alors qu'elle voulait se réunir pour examiner la validité de la commission constituante et de la chambre haute du Parlement, toutes deux dominées par les islamistes.

Pression

La grève de la Cour constitutionnelle, composée de 19 juges et chargée d'examiner la constitutionnalité des lois, fait monter la pression sur le président. Samedi, des centaines de milliers d'islamistes ont manifesté leur soutien à M. Morsi, au lendemain d'un rassemblement massif de l'opposition contre l'accroissement des pouvoirs du président et le projet de Constitution, accusé de menacer la liberté de religion ou d'expression ainsi que les droits des femmes.

Plusieurs partis et groupes de l'opposition ont annoncé dimanche un nouveau rassemblement qualifié de « dernier avertissement », mardi devant le palais présidentiel. Ces opposants avaient déjà appelé samedi à rejeter le décret et à réclamer l'annulation du projet de Constitution, adopté en quelques heures entre jeudi et vendredi après des mois de blocages.

(avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Egypte

'Princess of North Sudan' : Disney accusé de glorifier le colonialisme

"Princess of North Sudan" : Disney accusé de glorifier le colonialisme

Le prochain Disney, encore dans les cartons, s'appuie sur l'histoire vraie d'un Américain venu planter l'étendard familial dans le nord du Soudan pour faire de sa fille une "princesse"... Au mépris[...]

Égypte : Morsi et Qaradawi condamnés à mort, signe de "guerre totale" contre les Frères musulmans

La condamnation à mort samedi de l’ancien président Mohamed Morsi, du prédicateur Youssef Al-Qaradawi et la pendaison de six détenus islamistes montrent la détermination du régime[...]

Égypte : deux juges, un procureur tués par balle dans le Sinaï

Deux juges et un procureur égyptiens ont été tués par balle samedi dans le nord du Sinaï, théâtre d'attentats jihadistes visant habituellement les forces de sécurité, a[...]

L'Égypte pend six militants islamistes

Six militants islamistes reconnus coupables d’avoir mené des attaques pour le compte du groupe armé Ansar Beit al-Maqdess ont été pendus, ont annoncé dimanche des responsables de la police[...]

Égypte - Condamnation à mort de Morsi : Washington profondément préoccupé

Les États-Unis ont exprimé dimanche leur profonde préoccupation après la condamnation à mort de l'ex-président égyptien Mohamed Morsi et de plus de 100 autres Égyptiens, a[...]

Égypte : l'ex-président Mohamed Morsi condamné à mort

Poursuivi pour espionnage et des violences durant la révolte de 2011, Mohamed Morsi, premier président élu démocratiquement en Égypte, a été condamné samedi à mort. Un[...]

Égypte : sept morts, dont trois civils, dans deux attaques dans le Sinaï

Quatre militaires et trois civils ont été tués mercredi dans deux attaques à la bombe dans le Sinaï.[...]

Égypte : démission du ministre de la Justice, pour qui un enfant d'éboueur "ne peut devenir juge"

Le ministre égyptien de la Justice, Mahfouz Saber, a démissionné lundi suite au tollé provoqué par ses déclarations lors d’une interview télévisée dimanche soir.[...]

Liberté d'expression : les dessinateurs de presse en première ligne

L'attentat contre leurs confrères de "Charlie Hebdo" en janvier a fortement ému les dessinateurs africains et rappelé à quel point la liberté d'expression pouvait être[...]

Le marocain Attijariwafa débarque en Égypte

 La banque marocaine Attijariwafa Bank s'apprête à mettre un pied en Égypte. Sa direction négocie actuellement la reprise de Piraeus Bank Egypt.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers