Extension Factory Builder
30/11/2012 à 15:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un rebelle du M23 à Mushaki, le 29 novembre 2012 en RDC. Un rebelle du M23 à Mushaki, le 29 novembre 2012 en RDC. © AFP

Le chef militaire de la rébellion M23, le général Sultani Makenga, a accusé vendredi la Mission de l'ONU en RDC (Monusco) de bloquer le retrait de ses troupes de Goma, où un peu plus de 270 policiers congolais sont arrivés, vendredi 30 novembre.

Partis par bateau, sur le lac Kivu, de la ville de Bukavu, à une centaine de km plus au sud,  un peu plus de 270 policiers de République démocratique du Congo (RDC) sont arrivés au port de Goma, vendredi 30 novembre, selon une journaliste de l’AFP. Au total, plus de 450 membres des forces de l'ordre doivent être déployés. Leur mission « est de sécuriser la ville de Goma après le retrait des rebelles du M23 », a déclaré un porte-parole de la mission de l'ONU en RDC (Monusco), Manodje Mounoubai.

Les FARDC doivent elles aussi être de retour dans la capitale provinciale du Nord-Kivu, à partir de samedi, date à laquelle le retrait des rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) devrait être effectif. « Demain (samedi), on va déployer nos unités. Un bataillon sera en ville et une compagnie sera à l'aéroport », actuellement géré par la Monusco, a déclaré le général François Olenga, chef de l'armée de terre. Une centaine de soldats tanzaniens, envoyés dans le cadre d'une médiation des pays des Grands Lacs, doivent également prendre position à l'aéroport de Goma. Mais la date de leur arrivée n’est pas encore connue.

"Blocage"

De son côté, le chef militaire de la rébellion M23, le général Sultani Makenga, a accusé vendredi la Monusco de bloquer le retrait de ses troupes de Goma. Le repli « était prévu demain (samedi) mais la Monusco commence à bloquer le mouvement. (...) Ils sont en train de bloquer la récupération de notre logistique. On attend que ce problème soit résolu pour se retirer », a déclaré le général Makenga. Interrogé par l'AFP sur ces accusations, le porte-parole de la Monusco, Manodje Mounoubai, a déclaré qu'il n'était « au courant d'aucun blocage dont la Monusco serait à l'origine ».

Le chef rebelle s'exprimait depuis Sake, (à une trentaine de km plus à l'Ouest de Goma), où le repli du gros des troupes a commencé vendredi. Une colonne de 500 hommes en provenance des collines alentours est déjà entrée dans Sake, première étape d'un repli vers les positions initiales du M23 plus au Nord.

Les chefs d'état-major des pays des Grands Lacs doivent aussi, en théorie, venir à Goma pour constater ce repli. Leur venue dès ce vendredi, comme initialement prévu, n'était cependant plus certaine.

En attendant, les accusations de pillages se multiplient contre le M23 à Goma. Jeudi, des commerçants fermaient leurs boutiques, à la suite de rumeurs de pillages dans certains quartiers de la ville. Kinshasa avait auparavant accusé les rebelles d'avoir pillé une morgue, des bâtiments officiels et de s'être servis dans des stocks de minerais entreposés dans la capitale régionale. « Ils ramassent tout », a dit une source militaire occidentale, en parlant du M23.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

Lambert Mende à Kisangani pour rassurer sur l'arrivée des FDLR

Lambert Mende à Kisangani pour rassurer sur l'arrivée des FDLR

Lambert Mende, ministre de la Communication de RDC et porte-parole du gouvernement, est à Kisangani depuis matin. Objectif : calmer les inquiétudes de la population du chef-lieu de la Province orientale qui devrai[...]

RDC : les miliciens Enyele ont-ils attaqué le camp militaire Tshatshi ?

Quelques jours après l'attaque contre le camp militaire Tshatshi, le 22 juillet à Kinshasa, l'identité des assaillants et leurs motivations commencent à se préciser. Selon plusieurs sources[...]

Oreilles meurtries

Je vous ai parlé, il n'y a pas longtemps, de cet immeuble de vingt-deux niveaux situé sur le boulevard du 30-Juin, la plus grande artère du centre-ville de Kinshasa. Je vous ai dit que j'étais[...]

Mali - RDC : Nkulu Kalumba, un long chemin vers la liberté

À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, "Jeune Afrique" et le HCR au Mali ont organisé un concours de journalisme. C'est l'article d'une jeune étudiante[...]

RDC : retour au calme à Kinshasa après l'attaque du camp militaire Tshatshi

Les autorités congolaises ont affirmé mardi avoir déjoué l'attaque d'un groupe d'inconnus armés contre le camp militaire Tshatshi, à Kinshasa. Le calme était de retour en fin[...]

RDC : le camp militaire Tshatshi attaqué, Kinshasa appelle au calme

Des tirs ont été entendus mardi après-midi au camp militaire Colonel Tshatshi dans la ville de Kinshasa. Selon nos informations, il s'agirait d'une attaque à la machette d'un groupe de personnes qui[...]

RDC : Tshisekedi toujours "pas actif"

L'opposant historique Étienne Tshisekedi, leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), était toujours hospitalisé mi-juillet. Les détails sur son état de[...]

RDC : Cour constitutionnelle, mode d'emploi

Le président Kabila a nommé, le 7 juillet dernier, les neuf membres de la Cour constitutionnelle de RDC. Juge pénal du président de la République et du Premier ministre, cette juridiction est[...]

Festival d'Avignon : tous en choeur avec Serge Kakudji

Le contre-ténor congolais a fait l'unanimité au Festival d'Avignon. Il y présentait une oeuvre à la croisée du baroque et des sonorités africaines.[...]

RDC : une coalition de l'opposition veut voir Kabila à la CPI

La coalition des forces politiques et sociales de l’opposition a lancé mercredi une pétition pour que le président congolais, Joseph Kabila, soit traduit devant la CPI pour crimes contre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers