Extension Factory Builder
30/11/2012 à 17:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le sigle géant de l'Association de lutte contre le sida (Aides) à Dakar. Le sigle géant de l'Association de lutte contre le sida (Aides) à Dakar. © AFP

Alors que la journée mondiale de lutte contre le virus du sida a lieu samedi 1er décembre, l'épidémie est encore extrêment présente, en particulier en Afrique subsaharienne. Néanmoins, grâce aux traitement anti-rétroviraux, la situation s'améliore.

Publié à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre, le dernier rapport de l'Onusida se montre tout aussi optimiste que le bilan annuel de l'organisation, dévoilé en juillet. Actualisées et plus détaillées, ses données confirment que le continent africain a de bonnes raisons d'espérer. En Afrique du Sud, pays le plus touché par le fléau du VIH, le nombre de décès a diminué de 100 000 entre 2005 et 2011. Viennent ensuite, au tableau des progrès les plus notables, le Zimbabwe (90 000 décès de moins) et le Kenya (71 000).

Cela n'explique pas tout, mais ces deux dernières années, en Afrique subsaharienne, 2,3 millions de personnes (+59%, un record) ont eu accès aux antirétroviraux. Avec d'importantes disparités, cependant : malgré les progrès réalisés, la couverture en antirétroviraux n'atteint que 43% en moyenne dans les pays francophones, contre 63% pour le reste du continent. Une différence qui peut s'expliquer par des politiques plus volontaristes dans les pays anglophones (fonds de solidarité au Kenya, impôt sida au Zimbabwe, instauration d'une assurance maladie obligatoire au Rwanda…), associées à une meilleure gestion des fonds internationaux.

Pour combler le déficit, les pays subsahariens francophones auraient besoin d’ici à deux ans d'une manne de 1,4 milliard de dollars (1 milliard d’euros), soit une augmentation de 160% des subventions qu’ils perçoivent actuellement. Une gageure, sur fond de déclin de l’aide internationale.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Côte d'Ivoire : le FPI se déchire au sujet de la commission électorale

Côte d'Ivoire : le FPI se déchire au sujet de la commission électorale

Le parti de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo se déchire sur sa participation à la nouvelle commission électorale, chargée d'organiser la cruciale présidentielle de 2015. Pour les uns[...]

Boko Haram sème la terreur dans les villes conquises au nord du Nigeria

Les insurgés islamistes de Boko Haram poursuivent leur campagne de terreur dans les villes récemment conquises au nord du Nigeria. Massacres et tueries sont légion dans une région où Abubakar[...]

Nigeria : Abubakar Shekau, le calife fou de Boko Haram

Qui est vraiment Abubakar Shekau, chef de la secte nigériane Boko Haram ? "Jeune Afrique" dresse le portrait de l'un des jihadistes les plus recherchés d'Afrique.[...]

Lesotho : situation incertaine au lendemain d'un coup de force de l'armée

Il était difficile de savoir qui gouvernait dimanche le Lesotho, petit royaume montagneux enclavé dans l'Afrique du Sud, au lendemain d'un coup de force de l'armée contre la police qualifié de[...]

Ebola : un nouveau cas confirmé au Nigeria

La femme d'un médecin mort d'Ebola dans la ville pétrolière nigériane de Port Harcourt a été testée positive à son tour à la maladie, ont annoncé dimanche les[...]

RDC : qui était le général Lucien Bahuma, chef de l'armée au Nord-Kivu ?

L'armée congolaise connaît un coup dur avec la mort du général Lucien Bahuma, chef d'état-major de la région troublée du Nord-Kivu, qui a joué un rôle clef dans les[...]

RDC : mort du chef de l'armée au Nord-Kivu après un malaise

Le général Lucien Bahuma, chef de l'armée congolaise pour la région troublée du Nord-Kivu, est mort dans la nuit de samedi à dimanche en Afrique du Sud après avoir fait un malaise[...]

Mali : deux diplomates algériens libérés plus de 2 ans après leur rapt

Deux diplomates algériens enlevés en avril 2012 par un groupe islamiste armé au Mali ont été libérés samedi, ont annoncé les autorités algériennes en confirmant[...]

Nigeria : Boko Haram massacre des civils dans une ville conquise du Nord

Des islamistes de Boko Haram ont tué de nombreux habitants de la ville nigériane de Gamboru Ngala, frontalière de l'extrême-nord du Cameroun, ont affirmé samedi des témoins à l'AFP.[...]

Niger : blocage persistant avec Areva sur la convention d'exploitation des mines d'uranium

Le blocage persiste entre le Niger et le géant du nucléaire français Areva au sujet du renouvellement des conventions d'exploitation de deux mines d'uranium, cent jours après la signature d'un accord[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex