Extension Factory Builder
27/11/2012 à 19:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Capture d'écran de la publicité de Fish and Chips Co. Capture d'écran de la publicité de Fish and Chips Co. © Capture d'écran/Youtube

Les publicités satiriques visant - même gentiment - le président Jacob Zuma n'ont pas leur place sur le réseau de télévision publique de l'Afrique du Sud (SABC). La chaîne d'alimentation Fish and Chips Co. l'a appris à ses dépens.

Cette publicité d'une trentaine de secondes montre le président Zuma à table dans sa luxueuse résidence avec sa nombreuse famille en train d'apprécier les produits de la chaîne à prix modestes Fish and Chips Co.

On y voit ainsi le président sortant, dont la réélection à la tête de son parti semble assurée malgré son impopularité croissante, invitant ses quatre femmes et 21 enfants à partager un repas que la réclame prétend si abordable que même le ministre des Finances l'approuverait, selon elle.

Voir la publicité sur YouTube :

Une annonce "de bon goût"

La publicité peut être vue sur Internet. Mise en ligne lundi 26 novembre sur YouTube, la vidéo avait déjà attiré près de 20 000 clics en fin de journée mardi. Mais « vous ne pourrez pas la regarder (...) sur la SABC parce qu'elle l'a interdite », a déploré l'agence MetropolitanRepublic sur son site web, affirmant qu'il était « tout à fait présomptueux de leur part (à la SABC) d'exercer une censure ».

« Nous ne croyons pas que c'est choquant, c'est une parodie, c'est satirique. Nous pensons que l'annonce est de bon goût, a renchéri le PDG de la chaîne, Carlo Gonzaga. Le message de notre publicité, c'est que si vous avez beaucoup de bouches à nourrir et vous n'avez pas beaucoup d'argent, (allez) chez Fish and Chips Co.»

Jacob Zuma, âgé de 70 ans, est au centre de plusieurs scandales auxquels la publicité fait référence, à commencer par le premier plan montrant de sa luxueuse résidence, Nkandla, dans son village natal du KwaZulu-Natal, dans l'est du pays, dont la facture des travaux de rénovation est payée par les contribuables.

Pommeau de douche

Une fontaine en pommeau de douche y est aussi représentée, en allusion à son procès pour viol en 2005. Il avait expliqué avoir pris une douche en guise de protection après avoir eu une relation sexuelle non protégée avec une femme infectée du virus du sida, et l'homme est, depuis, toujours représenté coiffé d'un pommeau de douche par un caricaturiste du pays, Zapiro.

« Pour faire passer notre message, nous avons choisi quelque chose qui est dans l'actualité. Il ne s'agit pas de violence, la publicité n'exprime aucune opinion politique, elle ne se prononce pas sur Nkandla, elle ne marginalise pas les minorités... il n'y a pas de sexe », a ajouté M. Gonzaga.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique du sud

Afrique du Sud : les députés partent en campagne contre la xénophobie

Afrique du Sud : les députés partent en campagne contre la xénophobie

Les députés sud-africains ont décidé de ne pas siéger la semaine prochaine pour faire campagne contre la xénophobie dans leurs circonscriptions après les violences ayant fait au m[...]

Tour de France : MTN-Qhubeka s'échauffe pour la Grande Boucle

Ils y sont arrivés. MTN-Qhubeka est la première équipe cycliste africaine à avoir été invitée au Tour de France (du 4 au 26 juillet 2015). Pourtant, le pari n’était[...]

Football : retour sur près de 50 ans de violences dans les stades africains

Avec la condamnation à mort le 19 avril de onze supporters égyptiens lors d'un nouveau procès des émeutes de 2012 à Port-Saïd, la violence dans les stades s'est rappelée au (mauvais)[...]

Afrique du Sud : l'armée déployée à Johannesburg pour prévenir de nouvelles violences xénophobes

Le gouvernement sud-africain a annoncé mardi le déploiement imminent de l’armée pour maintenir l’ordre dans le township d'Alexandra à Johannesburg et assister la police dans la lutte contre[...]

Afrique du Sud : quand le roi de la nation zouloue dérape...

En sommant les étrangers de "quitter le pays", Goodwill Zwelithini, le roi de la nation zouloue, a mis le feu aux poudres. Depuis, il a démenti ses propos. Trop tard...[...]

Xénophobie en Afrique du Sud : au secours, l'apartheid revient !

Les violences survenues à Durban ne sont pas un fait isolé. Cela fait des années que les migrants africains sont pris pour cible. Et que, sur fond de difficultés économiques, le poison de[...]

Afrique du Sud : le gouvernement promet de punir les auteurs des violences xénophobes

Le gouvernement sud-africain a promis dimanche de punir les auteurs des violences xénophobes qui ont fait au moins sept morts depuis début avril, alors que le Malawi et le Zimbabwe s'apprêtaient à[...]

Afrique du Sud : le président Zuma invite les immigrés à rester

Après une nouvelle nuit de pillages à Johannesburg, le président Jacob Zuma a annulé un voyage en Indonésie et s'est rendu samedi auprès de victimes de violences xénophobes, afin[...]

Afrique du Sud : Zuma annule un voyage après de nouvelles violences xénophobes

Le président sud-africain Jacob Zuma a annulé samedi un voyage à l'étranger après une nouvelle nuit de violences xénophobes perpétrées par des casseurs et pilleurs, qui[...]

Afrique du Sud : six morts et plus de 5 000 déplacés après des violences xénophobes

Depuis trois semaines, des violences xénophobes secouent l’Afrique du Sud. Une situation qui a déjà fait six morts et plus de 5 000 déplacés.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121127183701 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121127183701 from 172.16.0.100