Extension Factory Builder
23/11/2012 à 15:48
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Joaquim Benedito Barbosa Gomes a officiellement pris la tête de la Cour suprême le 22 novembre. Joaquim Benedito Barbosa Gomes a officiellement pris la tête de la Cour suprême le 22 novembre. © AFP

Le nouveau président de la Cour suprême brésilienne, Joaquim Barbosa, a prêté serment, le 22 novembre, lors d'une cérémonie à laquelle assistait la présidente Dilma Rousseff. C'est le premier Noir à occuper cette fonction.

Le 10 octobre, le juge brésilien Joaquim Benedito Barbosa Gomes était élu à la présidence de la Cour suprême où il siégeait depuis neuf ans. Le 22 novembre, il en a officiellement pris la tête au cours d'une cérémonie en présence de la présidente Dilma Rousseff. « Je promets de respecter les devoirs de la fonction de président du Tribunal suprême fédéral et du Conseil national de justice, conformément à la loi », a-t-il déclaré en prêtant serment devant un parterre de plus de 2 000 invités, parmi lesquels sa famille, des personnalités du monde politique et juridique, des artistes et des militants noirs.

>> Lire le portrait de Joaquim Barbosa

Bien que son élection n'ait pas été une surprise – c'est toujours le magistrat le plus âgé qui recueille la majorité des suffrages -, il s'agit d'une grande première au Brésil où 51% de la population est noire et métisse mais reste discriminée et reléguée en bas de l'échelle sociale.

Star de l'anti-corruption

« Le système éducatif brésilien crée des mécanismes d'expulsion », explique fréquemment Joaquim Barbosa. Il raconte aussi que lorsqu'il était déjà juge à la Cour suprême, on le prenait parfois pour le voiturier dans les restaurants chics de Rio...

Le juge est devenu une star auprès de ses compatriotes depuis l'ouverture du procès pour corruption du « mensalao », fin août, dont il a instruit le dossier et qu'il mène avec intransigeance. Vingt-sept accusés - dont José Dirceu, l'ancien bras droit du président Lula - ont déjà été condamnés pour corruption. Ils avaient mis en place un vaste système d'achat de votes au Parlement entre 2003 et 2005 sous le premier mandat de Lula (2003-2010).

La notoriété de Joaquim Barbosa ne s'arrête pas là. Pour le prochain carnaval de Rio de Janeiro, en février, il aura droit à une marionnette le représentant. Sans conteste, la plus haute distinction populaire au Brésil !

___

Marie Villacèque (@mvillaceque)

 



 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

François Durpaire : 'La commémoration de la fin de l'esclavage est l'affaire de tous'

François Durpaire : "La commémoration de la fin de l'esclavage est l'affaire de tous"

François Durpaire est historien, membre du Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage.[...]

Birmanie : les nouveaux boat people

Plus d'un million de Rohingyas, musulmans, sont privés de tout droit et confinés dans des camps de déplacés dans des conditions déplorables. Leur seul espoir ? Fuir par la mer. Au[...]

Barack Obama à Béji Caïd Essebsi : "Les États-Unis croient en la Tunisie"

À l'ocassion de la réception de Béji Caïd Essebsi à la Maison blanche jeudi, le président amréicain Barack Obama a annoncé son intention d'accorder à la Tunisie le[...]

"Princess of North Sudan" : Disney accusé de glorifier le colonialisme

Le prochain Disney, encore dans les cartons, s'appuie sur l'histoire vraie d'un Américain venu planter l'étendard familial dans le nord du Soudan pour faire de sa fille une "princesse"... Au mépris[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Chine-Taïwan : nuages noirs sur le détroit

À huit mois d'une élection présidentielle à haut risque, la poignée de main très médiatisée entre Xi Jinping et Eric Chu Li-luan ne doit pas faire illusion :[...]

Génocide des Tutsis au Rwanda : déjà condamné en Allemagne, Rwabukombe sera rejugé

L'ancien maire rwandais Onesphore Rwabukombe, condamné l'an passé pour "complicité" dans le génocide des Tutsis en 1994, encourt désormais la perpétuité. Il est[...]

Union européenne : Brexit* or not Brexit ?

Après son succès aux législatives du 7 mai, David Cameron va devoir organiser l'an prochain un référendum sur l'éventuel retrait de son pays de l'Union européenne.[...]

Maryse Condé : "Ma relation avec l'Afrique s'est fondée sur un mensonge"

L'écrivaine guadeloupéenne Maryse Condé publie une biographie culinaire. L'occasion de revenir avec elle sur sa relation avec l'Afrique et de dévoiler une facette aussi importante de sa[...]

Turquie : PIB et bulletins de vote

Les scores électoraux de l'AKP ont tendance à fluctuer en fonction du taux de croissance, explique l'économiste Seyfettin Gürsel. Or, avant les législatives du 7 juin, celui-ci n'est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers