Extension Factory Builder
23/11/2012 à 09:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Karim Wade, fils de l’ex-président sénégalais Abdoulaye Wade, le 15 novembre 2012, à Dakar. Karim Wade, fils de l’ex-président sénégalais Abdoulaye Wade, le 15 novembre 2012, à Dakar. © AFP

Karim Wade a quitté la gendarmerie de Dakar dans la nuit du jeudi 22 au vendredi 23 novembre. Le fils et ancien ministre de l'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade y était interrogé sur un possible enrichissement illicite.

« Karim (Wade) a quitté la gendarmerie vers 03H30 (locale et GMT). Il est rentré chez lui », a déclaré Diagne Fada, un membre de son entourage. Une information confirmée par d'autres témoins.

Lors de son arrivée, jeudi vers 10H30, à la section de recherches de la gendarmerie de Colobane, un quartier populaire de Dakar, Karim a été accueilli par des responsables et militants de l'ex-parti au pouvoir, le Parti démocratique sénégalais (PDS), venus le soutenir.

Alors que Karim Wade a passé 15 heures dans les locaux de la gendarmerie pour répondre aux questions des enquêteurs sur un éventuel enrichissement illicite, il n'était pas possible dans l'immédiat de savoir si des charges avaient été retenues contre lui, ni s'il devrait répondre prochainement à une nouvelle convocation. Cette nouvelle audition est la quatrième après deux en juillet et le 15 novembre dernier.

"Super ministre"

Pendant la présidence d’Abdoulaye Wade, Karim Wade a été ministre de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l'Énergie. Disposant de gros budgets, il avait été surnommé « Super ministre » ou « Ministre du ciel et de la terre ».

Le fils de l’ancien président sénégalais a également occupé plusieurs autres fonctions, dont celle de responsable de l'Agence nationale de l'Organisation de la conférence islamique, chargée de grands travaux avant le sommet de l'OCI organisé en mars 2008 à Dakar.

Après son audition du 15 novembre, Karim Wade et six autres dignitaire de l'ancien régime d'Abdoulaye Wade ont été interdits de sortie du territoire. Ces six anciens responsables doivent prochainement être auditionnés par la gendarmerie dans le cadre des enquêtes ouvertes à la demande de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI).

"Chasse aux sorcières"

La CREI, créée en 1981 par l'ancien président socialiste Abdou Diouf (1980-2000), en sommeil depuis des années, a été réactivée après l'élection de Macky Sall.

Dans un communiqué publié le 16 novembre, le PDS avait dénoncé les interdictions de sortie du territoire imposées à Karim Wade et aux autres ex-dignitaires, sans qu' « aucune mesure de contrôle judiciaire n'ait été légalement prise » à leur encontre. Le PDS accuse le nouveau régime de Macky Sall d'avoir lancé une « chasse aux sorcières » et se considère en « résistance ».

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

L'Afrique part à la pêche aux 'islamodollars'

L'Afrique part à la pêche aux "islamodollars"

Au Maghreb comme au sud du Sahara, les produits financiers compatibles avec la charia se multiplient. Autant de vecteurs qui permettent aux pays du Golfe d'investir dans les infrastructures.[...]

Basketball : exploit du Sénégal face à la Croatie

Le Sénégal a réussi le plus grand exploit de son histoire en battant la Croatie (77-75), l'un des candidats au podium, à la Coupe du monde messieurs de basket, lundi à Séville.[...]

Racisme au Maroc : à Tanger, un pogrom anti-migrants fait au moins un mort

À Tanger, une expédition sauvage menée par des Marocains contre des migrants à fait au moins un mort, le 29 août. Un drame qui met à nouveau en lumière le problème du racisme[...]

Ebola atteint le Sénégal, un quartier de Monrovia sort de l'isolement

Le Liberia doit lever samedi matin la quarantaine d'un quartier de la capitale, 10 jours après avoir imposé son isolement face à la progression de l'épidémie d'Ebola, qui touche désormais[...]

Sénégal : Mamadou Jean-Charles Tall, une mosquée et un manifeste

"La mosquée de Donaye (dans la vallée du fleuve Sénégal) doit être une sorte de manifeste. Au-delà de son caractère religieux, de l'impératif fonctionnel, elle[...]

Ebola : premier cas officiellement confirmé au Sénégal

La ministre sénégalaise de la Santé, Awa Marie Coll Seck, a officiellement confirmé au cours d'une conférence de presse, vendredi, le premier cas de fièvre hémorragique Ebola dans[...]

Braconnage en Afrique : Bring back our elephants !

Malgré les arrestations, le braconnage menace l'espèce. En Asie et au Moyen-Orient, l'ivoire vaut de l'or. Du Darfour au Congo, il finance les groupes armés.[...]

Coupe du monde de basket-ball : que peuvent faire les Africains ?

À partir du 30 août, trois équipes africaines participent à la Coupe du monde de basket-ball, en Espagne. Si les Américains sont favoris, et que les Espagnols espèrent également[...]

RDC - Affaire Chebeya : plainte contre Mwilambwe confirmée au Sénégal

À la suite de la plainte déposée par la FIDH et les familles des victimes dans l'affaire Chebeya début juin, la justice sénégalaise a ouvert mardi une information judicaire à[...]

Assane Dioma Ndiaye : "La CREI viole les principes élémentaires des droits de la défense"

Le président de la Ligue sénégalaise des droits humains voit dans le procès du fils de l'ancien président un "règlement de comptes" orchestré par le régime[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex