Extension Factory Builder
23/11/2012 à 09:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La BEAC fête son 40e anniversaire. La BEAC fête son 40e anniversaire. © Diego Javier/J.A.

La Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) fête à Malabo, le 23 novembre, son 40e anniversaire. L’occasion pour les participants de discuter au cours d’un symposium des perspectives de l’intégration monétaire.

Boucs émissaires de la crise mondiale, les banquiers ne sont pas à la fête… Sauf en Afrique centrale. La BEAC, institut d’émission de la Communauté économique et monétaire des États de l’Afrique centrale (Cemac) – qui regroupe le Congo, le Cameroun, le Gabon, la République centrafricaine, le Tchad et la Guinée équatoriale - a invité, le 23 novembre, à Malabo en Guinée équatoriale, une belle brochette de personnalités de la finance africaine et francophone pour son 40e anniversaire.

Plusieurs chefs d’États attendus, des patrons de banque centrale (Afrique du sud, RDC, Afrique de l’Ouest, France), des universitaires, des patrons et la presse spécialisée. Au programme, des concerts, une exposition de billets de banque, un tournoi de basket-ball et un symposium où l’on discutera des perspectives de l’intégration monétaire.

Conjoncture favorable

Il faut dire que la zone est paradoxalement épargnée par les secousses de l’économie mondiale. Les pays de la Cemac bénéficient d’une conjoncture favorable. En 2012, Selon le communiqué du conseil d’administration de la Banque tenu le 22 novembre en marge des festivités, la zone a enregistré un taux de croissance de 5,6% contre 5,3 l’année précédente. Même si, dans le même temps, on déplore une détérioration des comptes publics et une accentuation de l’inflation, estimée à 3,5%.

La zone se félicite donc d’un bon tableau de bord, la banque centrale veut en être la vitrine. Elle qui a tant de choses à se faire pardonner, s’est bien reprise dans l’affaire des placements toxiques qui lui avaient fait perdre 238 milliards de francs CFA (500 millions d’euros) en 2009.

En revanche, elle aura du mal à  faire oublier le plus gros scandale de ses quarante années d’existence, découvert 2009. Ainsi, entre 2000 et 2008, trente millions d’euros (dix-neuf milliards de francs CFA) au minimum ont été détournés au sein du bureau de la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC) à Paris. Un seul responsable, le Camerounais Roger Kemadjou, patron du bureau extérieur de Paris, a été jugé par contumace et condamné à perpétuité par la justice de son pays. Les autres protagonistes du scandale ne sont plus inquiétés. Comme si de rien n’était…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée Equatoriale

Europe : ces maires d'origine africaine qui montrent l'exemple

Europe : ces maires d'origine africaine qui montrent l'exemple

Dans leurs pays respectifs, ils font figure de pionniers. Tour d'horizon de quelques villes d'Europe dirigées par ces maires d'origine africaine.[...]

"Biens mal acquis" : les juges français lèvent le mandat d'arrêt contre Teodorin Obiang

La justice française a levé le mandat d'arrêt international visant le vice-président équato-guinéen, a-t-on appris lundi de source judiciaire. Teodorin Obiang, qui est aussi le fils du[...]

Guinée équatoriale : Teodorin Obiang mis en examen par la justice française

Selon son avocat, Teodorin Obiang a été mis en examen mardi pour blanchiment d'argent dans l'affaire dite des "biens mal acquis". Le fils du président de la Guinée équatoriale a[...]

Afrique centrale : la Cemac malade de la Centrafrique

Alors qu'elle fête son vingtième anniversaire, la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac), relocalisée de Bangui à Libreville, au Gabon, subit de plein[...]

Société générale coincée en Guinée équatoriale

Société générale ne parvient pas à se défaire de sa filiale équato-guinéenne qu'il cherche à revendre depuis 2010. Le candidat le plus sérieux, Bank of Africa,[...]

Centrafrique : avec 19 tués depuis décembre, la Misca paie un lourd tribut sur le terrain

La force africaine en Centrafrique, la Misca, a perdu dix-neuf de ses soldats depuis décembre. Un bilan qui n'empêche pas la population de se méfier de ses diverses composantes.[...]

CPI : quelle justice pour l'Afrique ?

Des enquêtes visant exclusivement des ressortissants du continent, une politique du deux poids deux mesures : les accusations fusent contre la CPI, qui voit sa légitimité mise en doute. Remplit-elle[...]

Guinée équatoriale : la Société générale mise en cause

Le quotidien Le Monde révèle que les juges français en charge de l'enquête sur les avoirs détenus en France par la famille Obiang s'intéressent à la filiale[...]

Guinée équatoriale : Obiang Nguema, l'automne du Caudillo

L'économie équato-guinéenne est sur le déclin, la jeunesse désoeuvrée, l'opposition muselée. Pendant ce temps, les rêves de grandeur du président Teodoro Obiang[...]

La Guinée équatoriale veut se doter d'un fonds d'investissement de 1 milliard de dollars

La Guinée équatoriale, troisième producteur de pétrole et de gaz en Afrique, entend consacrer 1 milliard de dollars sur trois ans pour diversifier son économie et soutenir l'investissement[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers