Extension Factory Builder
23/11/2012 à 09:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La BEAC fête son 40e anniversaire. La BEAC fête son 40e anniversaire. © Diego Javier/J.A.

La Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) fête à Malabo, le 23 novembre, son 40e anniversaire. L’occasion pour les participants de discuter au cours d’un symposium des perspectives de l’intégration monétaire.

Boucs émissaires de la crise mondiale, les banquiers ne sont pas à la fête… Sauf en Afrique centrale. La BEAC, institut d’émission de la Communauté économique et monétaire des États de l’Afrique centrale (Cemac) – qui regroupe le Congo, le Cameroun, le Gabon, la République centrafricaine, le Tchad et la Guinée équatoriale - a invité, le 23 novembre, à Malabo en Guinée équatoriale, une belle brochette de personnalités de la finance africaine et francophone pour son 40e anniversaire.

Plusieurs chefs d’États attendus, des patrons de banque centrale (Afrique du sud, RDC, Afrique de l’Ouest, France), des universitaires, des patrons et la presse spécialisée. Au programme, des concerts, une exposition de billets de banque, un tournoi de basket-ball et un symposium où l’on discutera des perspectives de l’intégration monétaire.

Conjoncture favorable

Il faut dire que la zone est paradoxalement épargnée par les secousses de l’économie mondiale. Les pays de la Cemac bénéficient d’une conjoncture favorable. En 2012, Selon le communiqué du conseil d’administration de la Banque tenu le 22 novembre en marge des festivités, la zone a enregistré un taux de croissance de 5,6% contre 5,3 l’année précédente. Même si, dans le même temps, on déplore une détérioration des comptes publics et une accentuation de l’inflation, estimée à 3,5%.

La zone se félicite donc d’un bon tableau de bord, la banque centrale veut en être la vitrine. Elle qui a tant de choses à se faire pardonner, s’est bien reprise dans l’affaire des placements toxiques qui lui avaient fait perdre 238 milliards de francs CFA (500 millions d’euros) en 2009.

En revanche, elle aura du mal à  faire oublier le plus gros scandale de ses quarante années d’existence, découvert 2009. Ainsi, entre 2000 et 2008, trente millions d’euros (dix-neuf milliards de francs CFA) au minimum ont été détournés au sein du bureau de la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC) à Paris. Un seul responsable, le Camerounais Roger Kemadjou, patron du bureau extérieur de Paris, a été jugé par contumace et condamné à perpétuité par la justice de son pays. Les autres protagonistes du scandale ne sont plus inquiétés. Comme si de rien n’était…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée Equatoriale

Guinée équatoriale : Obiang Nguema appelle l'opposition au 'dialogue national'

Guinée équatoriale : Obiang Nguema appelle l'opposition au "dialogue national"

Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema a appelé toutes les composantes politiques du pays, y compris l'opposition en exil, à participer à un "dialogue national" en nov[...]

Juan Antonio de la Morena, un premier maire noir d'Espagne très conservateur

Maire de Villamantilla, près de Madrid, depuis 2007, ce premier édile noir d'Espagne n'hésite pas à se prononcer pour le contrôle des flux migratoires.[...]

Guinée équatoriale : selon HRW, Obama doit inviter Obiang à mettre fin à la torture

Dans un rapport publié mercredi, Human Rights Watch (HRW) somme le président américain Barack Obama d'enjoindre le chef de l'État équato-guinéen à mettre fin aux violations des[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

La Cemac entre rebelles, islamistes et pirates

C'est devant une Cemac impuissante que l'État centrafricain s'est effondré. Certes, la Communauté a tenté de s'interposer entre les parties en conflit. Mais pour mieux constater ensuite son[...]

Cemac : l'histoire d'un long accouchement

Surprise ! Le 16 mars 1994 à N'Djamena, au Tchad, l'Union douanière et économique des États de l'Afrique centrale (Udeac) est morte, sans signe avant-coureur. Elle est remplacée, le[...]

Cemac : vingt ans... et des regrets

Gabegie administrative, projets en suspens, scandales financiers et rivalités politiques affaiblissent une organisation régionale dont les membres ne parviennent pas à définir une politique[...]

Voyager dans la zone Cemac : bakchichs, barrages, parano sécuritaire... Le parcours du combattant

Frontières tantôt ouvertes tantôt fermées, Bakchichs, barrages, paranoïa sécuritaire... La traversée des pays membres de la Communauté économique et monétaire[...]

Cemac : esprit es-tu là ?

Peut-on modeler une union sur le décalque d'un croquis colonial ? Oui, non, peut-être... La Cemac, on l'avait un peu oublié, est, dans ses frontières actuelles, Guinée équatoriale[...]

Union africaine : retour sur un sommet marqué par la lutte contre le terrorisme

Lors du 23e sommet de l'UA, les Boko Haram, Shebab et autres fous de Dieu étaient dans toutes les têtes. Les questions de sécurité ont donc dominé les débats entre des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex