Extension Factory Builder
22/11/2012 à 19:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un rebelle du M23. Un rebelle du M23. © AFP

Les combats ont repris jeudi 22 novembre à Saké, localité conquise la veille par les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23). Les forces loyalistes, appuyées par une milice locale maï-maï, ont lancé une offensive contre ces derniers. Une reprise des hostilités qui stoppe l’avancée de la rébellion vers Bukavu, capitale du Sud-Kivu.

Le M23 est bloqué dans sa progression vers Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu en RDC. Après avoir pris, la veille, la ville de Saké, à 27 km de Goma, les hommes de Sultani Makenga s’apprêtaient à poursuivre leur offensive lorsqu’ils ont été surpris par une contre-offensive des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) appuyées par une milice locale, Maï-Maï.

« Selon les informations qui nous sont parvenues, les combats ont repris ce jeudi vers 14 heures (heure locale) à Saké entre les rebelles du M23 et la coalition FARDC/Maï-Maï », a signalé Sy Kumbo, la chargée d’information publique de la Monusco au Nord-Kivu.

Après trois heures d’affrontements, les forces loyalistes seraient de nouveau rentrées dans la localité, repoussant les éléments du M23 qui se seraient retirés « en partie » de la localité. « Les combats se poursuivaient encore avant la tombée de la nuit », nuance Sy Kumbo.

La reprise des hostilités entraîne par ailleurs son corollaire, les problèmes humanitaires. « Plusieurs habitants de Saké ont fui leur domicile pour venir se réfugier à Goma, évitant d’aller à Minova (50 km du chef-lieu du Nord-Kivu), prochaine cible déclarée du M23 », souligne-t-elle.

Sommet extraordinaire le 24

À Kampala, où ils étaient réunis en sommet extraordinaire, les chefs d'États de la région - l'Ougandais Yoweri Museveni, le Congolais Joseph Kabila et le Rwandais Paul Kagamé - avaient déjà appelé, le 21 novembre, les rebelles à se retirer de Goma. Un sommet extraordinaire des chefs d’État de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (CIRGL) a été convoqué samedi 24 novembre pour se pencher de nouveau sur la situation.

Le M23 qui exige désormais des « négociations directes » avec le pouvoir de Kinshasa avant son retrait de Goma ne semble pas prêt à obtempérer. Son leader politique, Jean-Marie Runiga, a dû annuler ce jeudi une conférence de presse qu’il devait tenir à Goma pour se rendre à Kampala sur invitation du médiateur de la CIRGL. Un premier rendez-vous officiel adressé au mouvement rebelle.

______________
Par Trésor Kibangula (@Tresor_k)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : que faisaient des tenues de l'armée dans un fourgon de la Monusco à Goma ?

RDC : que faisaient des tenues de l'armée dans un fourgon de la Monusco à Goma ?

Des tenues de l'armée congolaise ont été retrouvées mercredi dans un fourgon de la Monusco à l'aéroport de Goma, selon plusieurs témoins sur place. Une affaire bien embarrassante po[...]

RDC : le discours de Denis Mukwege, prix Sakharov 2014, devant le Parlement européen

On le connaît comme le "juste qui répare les femmes". Mercredi, le docteur Denis Mukwege a reçu le prix Sakharov du Parlement européen, qu'il a dédié au "peuple[...]

RDC - Massacres à Beni : des députés réclament l'ouverture d'une enquête parlementaire

Dans un rapport, douze députés congolais, de retour de cinq jours de mission à Beni, territoire endeuillé par une série de massacres depuis début octobre, fustigent les défaillances[...]

RDC : un nouveau massacre porte à 200 le nombre de civils tués près de Beni

Un nouveau massacre près de Beni, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a fait une centaine de morts, selon des députés de la région. L'identité des responsables[...]

RDC : reddition du chef rebelle Cobra Matata

Le chef rebelle congolais Cobra Matata s'est rendu vendredi soir aux autorités congolaises à Bunia, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, où il a semé la[...]

RDC : bêcheurs en eaux troubles

De jour comme de nuit, cela ne peut passer inaperçu. Qu'est-ce donc ? Des lettres en gros caractères gravées sur un immeuble : "Bandal, c'est Paris." Bandal - ou plutôt Bandalungwa,[...]

Après la chute de Compaoré, Kabila peut-il faire réviser la Constitution de RDC ?

On le sait : la chute de Blaise Compaoré a été énormément suivie et commentée dans les pays africains. En RDC notamment, où l'hypothèse d'une révision[...]

Pierre Kwenders, son excellence l'ambassadeur plénipotentiaire du Bantouland

Avec un premier album métissant hip-hop, jazz et rumba, le chanteur Pierre Kwenders ose un mélange des genres détonnant.[...]

CAN 2015 : Nigeria out, Côte d'Ivoire, RDC et Guinée in

Le Nigeria, tenant du titre, a été éliminé lors de la dernière journée des qualifications à la CAN 2015, le 19 novembre, au profit du Congo de Claude Le Roy. La RDC a[...]

Football - RDC : Yannis Mbombo, futur attaquant des Léopards ?

Né à Bruxelles de parents originaires de RD Congo, Yannis Mbombo (20 ans), prêté par le Standard Liège à Auxerre (Ligue 2), a été approché par Florent Ibenge, le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces