Extension Factory Builder
22/11/2012 à 15:12
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le général Gabriel Amisi, numéro deux de l'armée congolaise. Le général Gabriel Amisi, numéro deux de l'armée congolaise. © AFP

Le rapport final de l'ONU sur la RDC, publié le 21 novembre, ne va pas arranger les affaires de l’armée congolaise. Menée par des experts indépendants, l’enquête révèle ainsi que le général Amisi, chef d'état-major des forces terrestres, dirigerait en sous-main un réseau de vente d’armes destinées aux mouvements rebelles de l’est de la RDC. Une accusation qui pourrait fragiliser un peu plus le président Kabila.

Alors qu’elle vient de subir une série de « revers » à Goma, prise par le M23 sans véritables combats, l’armée congolaise est une nouvelle fois pointée du doigt par les Nations unies. Dans un rapport publié mercredi 21 novembre, l’organisation accuse ainsi l’une des principales figures des FARDC d’alimenter en armes des groupes rebelles de l’est du pays, sans que le M23 ne soit pour autant cité.

« Le général Gabriel Amisi [chef d'état-major des forces terrestres, NDLR] supervise un réseau de distribution d’armement pour les braconniers et les groupes armés, incluant Raïa Mutomboki », explique le document, qui mentionne ainsi l’une des milices locales. Laquelle serait responsable, avec les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR, actives à l'est de la RDC), de la mort de plus de 260 civils, en novembre au Nord-Kivu, selon l'ONU.

Influent à Kinshasa

Le chef de l’armée de terre congolaise est également accusé d’avoir fourni 300 fusils d’assaut AK47 au groupe Nyatura, agissant également dans l’est de la RDC. Selon l’ONU, le réseau se déploie jusqu’au Congo-Brazzaville où les munitions sont achetées. Elles sont ensuite acheminées clandestinement jusqu'à Kinshasa puis transportées à l’Est grâce à de nombreux collaborateurs, dont certains sont membres de la famille du général Amisi.

Ancien rebelle ayant intégré l’armée congolaise, Gabriel Amisi avait déjà été accusé par des organisations locales et internationales de défense des droits de l’homme d’avoir été directement impliqué dans des crimes de guerre. Aujourd’hui numéro deux dans la chaîne de commandement militaire des forces congolaises, il est considéré comme l’une des personnalités les plus influentes auprès de Joseph Kabila.

Par Mathieu Olivier (@MathieuOlivier)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : des militaires se livrent au commerce de minerais, selon Global Witness

RDC : des militaires se livrent au commerce de minerais, selon Global Witness

En marge de la conférence internationale sur les minerais de conflit qui s'ouvre le 3 novembre à Kinshasa, Global Witness a accusé vendredi des militaires congolais de continuer à se livrer au commerce [...]

RDC : à Beni, Kabila promet de "vaincre" les ADF

Lors de son adresse à la population de Beni, Joseph Kabila a déclaré vendredi que la RDC allait vaincre les rebelles ougandais de l'ADF, soupçonnés d'être responsables de récents[...]

RDC : neuf nouveaux corps de civils découverts à Beni

La société civile locale a annoncé jeudi la découverte de neuf nouveaux corps de personnes assassinées dans plusieurs localités du territoire de Beni, portant le bilan de récents[...]

RDC 

Boxe : 30 octobre 1974 à Kinshasa, le jour où Muhammad Ali entra dans la légende

Ce fut, à n'en pas douter, la rencontre du siècle : il y a quarante ans, le 30 octobre 1974, l'ancien champion du monde des poids lourds, Muhammad Ali, défiait le tenant du titre, George Foreman,[...]

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

 Selon le rapport "Doing Business" 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui[...]

RDC : Joseph Kabila est arrivé à Beni, cible de récents massacres

Joseph Kabila, très attendu après les massacres du mois d'octobre, est arrivé à Beni mercredi.[...]

RDC : un soldat et un rebelle de l'ADF tués près de Beni, avant la visite du président Kabila

Deux personnes ont péri mardi soir dans des affrontements entre l'armée congolaise (FARDC) et les ADF, rébellion islamiste ougandaise. Un soldat et un rebelle ont été tués.[...]

RDC : dans la tête de Joseph Kabila

À deux ans de la présidentielle, le débat sur la réforme de la Constitution se résume à une seule question : Joseph Kabila pourra-t-il briguer un troisième mandat ? À[...]

RDC : trois immeubles de Diomi Ndongala "confisqués", son avocat dénonce "l'instrumentalisation de la justice"

Dans une affaire qui l'oppose à la Banque internationale pour l'Afrique au Congo (Biac), Diomi Ndongala a vu vendredi trois de ses immeubles de Kinshasa être saisis par la justice. Une "expropriation" qui[...]

Ligue des champions : Lusadisu (AS Vita Club) et Zerara (ES Sétif), l'interview croisée

Les milieux de terrain Guy Lusadisu - qui a remporté deux fois le trophée avec le TP Mazembe - et Toufik Zerara sont deux des hommes forts de l’AS Vita Club et de l’ES Sétif, qui[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers