Extension Factory Builder
21/11/2012 à 16:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hassen Brik, en détention suite à l'attentat contre l'ambassade américaine à Tunis, le 14 septem Hassen Brik, en détention suite à l'attentat contre l'ambassade américaine à Tunis, le 14 septem © DR

Le ministère tunisien de la Justice a annoncé, mercredi 21 novembre, qu’il avait transféré à l’hôpital de Tunis deux islamistes placés en détention provisoire depuis l’attaque de l’ambassade américaine le 14 septembre. Ceux-ci étaient en grève de la faim.

Le ministère tunisien de la Justice a décidé de ne pas prendre de risques. Il a transféré à l’hôpital de Tunis, mercredi 21 novembre, deux salafistes, Hassen Ben Brik et Ali Trabelsi, accusés d’avoir participé à l’attaque de l’ambassade américaine de Tunisie le 14 septembre.

Placés en détention depuis lors, les deux hommes ont semble-t-il été convaincu, par un représentant de la Justice, de suspendre la grève de la faim qu’ils avaient entamée, après un long entretien.

Mortelles grèves de la faim

La semaine dernière, deux autres salafistes en grève de la faim, Mohamed Bakhti et Béchir Gholl, accusés d’être impliqués dans la même attaque, avaient quant à eux trouvé la mort en détention. Ils étaient en grève de la faim depuis deux mois afin de protester contre leur arrestation et dénoncer leurs conditions de détention.

Mohamed Bakhti était considéré comme une figure de la mouvance jihadiste, proche d’Abou Iyadh, organisateur présumé de l’attaque contre l’ambassade américaine qui a fait quatre morts. Il avait été condamné à douze ans de prison en 2007, après des affrontements avec l’armée à Soliman, mais avait bénéficié en 2011de l’amnistie décrétée à la suite de la révolution.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Dans la réforme électorale engagée en RDC, la caution exigée pour prendre part à la présidentielle a été revue à la hausse. Une démarche très fréq[...]

Tunisie : la demi-surprise du chef

En désignant Habib Essid, un technocrate indépendant, au poste de Premier ministre, le président se prémunit contre l'accusation de monopolisation du pouvoir par un seul parti.[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

Tunisie : pourquoi le Sud a choisi Marzouki à la présidentielle

Négligés depuis l'indépendance par le pouvoir central, les électeurs tunisiens du Sud ont massivement voté pour le président sortant, perçu comme l'homme de la vraie rupture[...]

Tunisie : "Si Béji" et les bajboujettes

Le tout nouveau président tunisien, appelé affectueusement Bajbouj, doit aux femmes sa victoire à la présidentielle. Et qu'un électorat féminin porte un candidat à la[...]

Tunisie : Maison de l'image et espace d'expressions

Comment filmer, photographier et dire la Tunisie d'aujourd'hui ? Olfa Feki, architecte, et Wassim Ghozlani, photographe, viennent de créer dans ce but la Maison de l'image.[...]

La Tunisie lève un milliard de dollars sur les marchés internationaux

La Tunisie a obtenu le 27 janvier un milliard de dollars sur les marchés internationaux, davantage que les 750 millions prévus. La demande a atteint 4,3 milliards.[...]

CAN 2015 : La RD Congo rejoint sur le fil la Tunisie en quarts !

Longtemps éliminés, les Congolais qui ont égalisé grâce à Bokila face à la Tunisie (1-1) rejoignent leur adversaire du soir en quarts de finale de la CAN 2015. Le Cap-Vert et la[...]

Tunisie : report du vote de confiance au gouvernement de Habib Essid

À peine formé, le gouvernement proposé par le nouveau chef de l’exécutif, Habib Essid, suscite de vives critiques. Au point que le vote de confiance à l’Assemblée des[...]

Gouvernement tunisien : pourquoi Afek Tounes a jeté l'éponge

Le parti tunisien Afek Tounes déplore la méthode de négociation quelque peu expéditive du Premier ministre désigné, Habib Essid, pour la formation de son gouvernement.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121121155815 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121121155815 from 172.16.0.100