Extension Factory Builder
21/11/2012 à 09:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Explosion à Gaza après une frappe israélienne, le 20 novembre 2012. Explosion à Gaza après une frappe israélienne, le 20 novembre 2012. © AFP

La journée du mardi 20 novembre a été marquée par la poursuite de bombardements meurtriers sur la bande de Gaza, un nouveau tir de roquette vers Jérusalem et la mort d'un premier soldat israélien. En coulisses, les tractactions diplomatiques vont bon train pour tenter d'arracher une trêve entre Israël et le Hamas.

En attendant une éventuelle trêve entre le Hamas et Tsahal, le bilan humain s'alourdit de jour en jour au Proche-Orient. Vingt-six Palestiniens et deux Israéliens ont été tués mardi 20 septembre, au septième jour de l'offensive israélienne « Pilier de Défense » contre la bande de Gaza. Au moins 135 Palestiniens et 5 Israéliens sont morts depuis le début des combats, mercredi dernier. Le représentant palestinien auprès de l'ONU, Riyad Mansour, a quant à lui fait état de plus de 140 morts et de plus de 950 blessés dans la bande de Gaza.

Arrivée mardi dans la soirée à Jérusalem, la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton s'est entretenue avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Elle a assuré que l'engagement des États-Unis pour la sécurité d'Israël était « inébranlable. (...) C'est pourquoi je pense qu'il est essentiel d'(obtenir) une désescalade de la situation à Gaza », a ajouté Mme Clinton qui devait se rendre mercredi en Cisjordanie, à Ramallah, pour rencontrer le président palestinien, Mahmoud Abbas.

Également en visite en Israël, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon avait estimé plus tôt qu'une « escalade supplémentaire » dans le conflit serait « un désastre pour la région ». Il se rendra également à Ramallah mercredi. Au Caire, le président Mohamed Morsi « espère » qu'une trêve surviendra « bientôt » dans le conflit, a déclaré mardi soir une source à la présidence égyptienne, nuançant de précédentes déclarations du chef de l'État qui affirmait que « l'agression » israélienne contre Gaza allait « cesser aujourd'hui ». Le président américain Barack Obama a remercié son homologue égyptien pour ses efforts en faveur d'une « désescalade » au Proche-Orient.

Le Hamas a toutefois tempéré, mardi soir, les rumeurs sur l'imminence d'une trêve avec Israël, soulignant qu'elle ne pourrait être annoncée que par l'Égypte et appelant les groupes armés palestiniens à « continuer à riposter aux crimes israéliens ».

Progrès des négociations ?

Plusieurs responsables égyptiens ont affirmé dans le même temps attendre une réponse israélienne à une proposition du Caire pour une trêve. Côté israélien, un responsable cité par la radio militaire a fait état de progrès dans les négociations mais sans donner davantage de détail. « Je ne peux vous donner l'heure (de la trêve) », a répondu de son côté un responsable gouvernemental sous couvert de l'anonymat.

De son côté, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré que son pays tendait « une main vers ses voisins désireux de faire la paix avec lui » tandis que de l'autre main il brandissait une « épée » vers ceux qui veulent sa destruction. Dans la matinée, il a rencontré le ministre allemand des Affaires étrangères et lui a dit qu'Israël cherchait à assurer un accord de « long terme » qui garantirait la fin de la contrebande de roquettes vers la bande de Gaza. Un haut responsable gouvernemental israélien a en outre indiqué que l'État hébreu avait provisoirement repoussé l'option d'une offensive terrestre sur Gaza.

Sur le terrain, un soldat de 18 ans a été tué par une roquette tirée depuis Gaza qui s'est abattue sur le sud d'Israël, selon l'armée. Il s'agit du premier mort dans les rangs de Tsahal depuis le début de sa récente offensive contre les groupes palestiniens armés de Gaza. Un civil israélien a également été tué par un tir de roquette dans la même région. Trois Israéliens avaient péri dans un tir de roquette jeudi près de la bande de Gaza.

Dans l'après-midi, pour la deuxième fois en quatre jours, une roquette de longue portée a explosé dans le bloc de colonies du Goush Etzion, près de Jérusalem, sans faire de blessés. Plus au sud, un immeuble de huit étages a été éventré par une roquette à Rishon LeTzion, la quatrième ville d'Israël, à 50 km de Gaza.

Intifada

En Cisjordanie, des heurts violents ont éclaté, notamment à Hébron, Naplouse et dans des quartiers arabes de Jérusalem-Est annexée, dans des scènes rappelant les soulèvements (intifada) palestiniens des années 1987-1991 et du début des années 2000.

En visite dans la bande de Gaza, le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi, a jugé que l'essentiel pour les pays arabes et les États musulmans n'était pas d'obtenir une trêve pour mettre un terme à l'effusion de sang à Gaza, mais de mettre fin à l'occupation israélienne.

Les États-Unis, alliés à la fois d'Israël et de la Turquie, ont par ailleurs fustigé Ankara pour ses attaques verbales contre l'État hébreu accusé d'être un « État terroriste » et de mener un « nettoyage ethnique » contre les Palestiniens de Gaza.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Constitution algérienne : le retour de la limitation à deux mandats présidentiels ?

L'avant-projet de Constitution algérienne prévoit un retour à une limitation du nombre de mandats présidentiels à deux. Entre autres choses.[...]

Yémen : des dizaines de civils tués dans des frappes de la coalition arabe

Une frappe aérienne de la campagne militaire arabe au Yémen a touché, lundi, un camp de déplacés situé dans le nord-ouest du pays. Des dizaines de civils ont été[...]

Yémen : le jihad des Saoud

D'un côté, une rébellion houthiste soutenue par l'Iran. De l'autre, Tempête décisive, une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite. Au milieu de ce champ de bataille entre[...]

Financement présumé de Sarkozy par Kadhafi : ATT entendu comme témoin à Dakar

L'ancien président du Mali, Amadou Toumani Touré, a été entendu en qualité de témoin le 24 mars à Dakar par la Division des investigations criminelles (DIC) dans le cadre de[...]

Tunisie : que sait-on de Lokmane Abou Sakhr, le cerveau de l'attentat du Bardo ?

Accusé d’avoir dirigé les attentats du Bardo à Tunis, le jihadiste algérien Lokmane Abou Sakhr a été abattu samedi 29 mars par l’armée tunisienne. Le terroriste[...]

Karim Bitar : "Au Yémen, un nouvel épisode de la confrontation irano-saoudienne"

Spécialiste du Moyen-Orient à l’Institut des relations internationales et stratégiques (Iris), Karim Bitar analyse le conflit au Yémen et l'intervention directe de l'armée saoudienne contre[...]

Algérie : haro sur le divorce !

À l'occasion de la Journée de la femme, Abdelaziz Bouteflika a appelé son gouvernement à réviser le code de la famille. Notamment certaines dispositions particulièrement[...]

Algérie : le secteur automobile marque le pas

Fréquentation en baisse, ventes modestes, le Salon de l'automobile d'Alger qui vient de s'achever a été à l'image du marché : en recul progressif depuis les années fastes de 2011-2012.[...]

"Notre pays est plus fort que vous !" : quand le peuple tunisien dit "non au terrorisme"

Plusieurs milliers de personnes ont défilé dimanche dans les rues de Tunis "contre le terrorisme", après l'attentat qui a touché le musée du Bardo, le 18 mars. Parmi elles, des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121121085210 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121121085210 from 172.16.0.100