Extension Factory Builder
19/11/2012 à 19:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des habitants courent après des coups de feu entendus à Goma, le 19 novembre 2012. Des habitants courent après des coups de feu entendus à Goma, le 19 novembre 2012. © Phil Moore/AFP

La situation est extrêmement confuse à la périphérie de Goma, capitale provinciale du Nord-Kivu, où les combats entre les FARDC et le M23 ont repris lundi 19 novembre, après une trève de moins de 24 heures. En position de force aux portes de la ville, les rebelles veulent l'ouverture de négociations. Une proposition que rejette Kinshasa qui accuse le Rwanda d'agression.

L’accalmie entre les rebelles du M23 et les FARDC n’aura duré qu’une matinée. Les tirs à l’arme lourde et automatique se sont à nouveau fait entendre, lundi 19 novembre à Goma, en début d’après-midi. Encore une fois, les deux camps se rejettent mutuellement la responsabilité des affrontements qui s’approchent dangereusement du chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Contacté par Jeune Afrique, le colonel Vianney Kazarama confirme que « les combats se déroulent désormais aux alentours de la ville de Goma », se refusant pour le moment d’« indiquer les positions » des éléments du M23 sur le terrain. Le porte-parole militaire de la rébellion, qui n’a pas confirmé la prise de l’aéroport de Goma par ses troupes, accuse par ailleurs l’armée loyaliste d’avoir repris en premier les hostilités.

« Après notre progression de ce week-end jusqu’aux portes de Goma, nous avons demandé à nos hommes de ne pas rentrer dans la ville pour donner une chance à la paix. Mais apparemment, Kinshasa ne veut toujours pas négocier », explique-t-il. Et d’ajouter : « L’armée de Kabila a alors profité de ses renforts venus de Bukavu [chef-lieu de la province voisine de Sud-Kivu, NDLR] pour nous attaquer ».

"Une attaque du Rwanda"

Du côté du gouvernement congolais, c’est une autre lecture de la situation. « L’initiative des combats vient du Rwanda », soutient Lambert Mende. Pour le porte-parole du gouvernement congolais, « en attaquant Goma, le Rwanda tente de mettre le couteau dans la gorge de la RDC pour la contraindre de discuter avec le M23 qui n’est qu’une fiction rwandaise pour distraire la communauté internationale ».

À Kigali, la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, a pourtant réitéré l’appel de son gouvernement demandant « aux FARDC, au M23 et aux autres groupes armés de cesser les combats » pour ne pas « mettre à mal les efforts régionaux en cours » en faveur de la paix. « Du cynisme pur et simple », lui a rétorqué Lambert Mende qui persiste et signe : « Il n’y a pas de M23. C’est le Rwanda qui agresse la RDC ».

Un blindé de l'ONU patrouille dans les rues de Goma, le 19 novembre 2012.

Un blindé de l'ONU patrouille dans les rues de Goma, le 19 novembre 2012.

© Phil Moore/AFP

Intensification des combats

Sur le terrain, les échanges des tirs se sont vite intensifiés à la mi-journée. « Les FARDC ont même tiré des obus à Gisenyi [ville rwandaise frontalière de Goma, NDLR] », a avancé le colonel Vianney Kazarama. Alors que Kinshasa parle plutôt d’« un obus tiré depuis le Rwanda et qui a fait cinq blessé dans le quartier de Birere », à l’est de Goma. Des témoins ont signalé également l’explosion d’une bombe au quartier Majengo, à l’ouest de la ville.

À la demande de la France, le Conseil de sécurité des Nations unies examinera ce lundi une nouvelle résolution relative au renforcement des sanctions internationales contre les rebelles du M23. Yamina Benguigui, la ministre française déléguée à la Francophonie, se dit « prête à se rendre une seconde fois au Nord-Kivu pour favoriser le dialogue entre les États de la région et garantir la fin du conflit ». En attendant, c’est la confusion qui règne à Goma…

________

Par Trésor Kibangula (@Tresor_k)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : Patrice Carteron rempile avec le TP Mazembe

RDC : Patrice Carteron rempile avec le TP Mazembe

En fin de contrat avec le TP Mazembe, Patrice Carteron va finalement prolonger son aventure à la tête des Corbeaux. Avec comme objectif principal la reconquête de la Ligue des Champions.[...]

RDC : deux morts à Beni, les tueries se poursuivent

Depuis octobre, plus de 350 personnes ont été tuées à Beni, dans l'est de la RDC. Dans le même territoire, une nouvelle embuscade attribuée aux ADF a fait jeudi deux morts.[...]

CPI : le procès de Jean-Pierre Bemba s'ouvrira le 29 septembre

La Cour pénale internationale a annoncé vendredi que le procès du Congolais Jean-Pierre Bemba s'ouvrirait le 29 septembre.[...]

RDC : l'UDPS favorable au dialogue proposé par Kabila

L'UDPS, formation d'opposition très affaiblie, estime que le dialogue avec l'administration Kabila "doit mener à de bonnes élections".[...]

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Lancée depuis bientôt cinq ans, l’application de messagerie internet WhatsApp a conquis les smartphones de millions d’utilisateurs dans le monde. Très utilisé en Afrique, l’outil[...]

C'est du vent !

Les voyages forment tout le monde, quel que soit l'âge de chacun. Il n'y a guère longtemps, je me suis retrouvé dans la capitale - que je préfère ne pas nommer - d'un pays[...]

RDC : pourquoi Kabila veut négocier avec l'opposition

Après avoir dépêché un émissaire - Kalev Mutond, le patron de l'Agence nationale de renseignements - auprès de ses opposants "radicaux" (Vital Kamerhe, les partisans[...]

RDC - Neeskens Kebano : "Je vis ma meilleure saison depuis que je suis professionnel"

Neeskens Kebano, qui a renoncé à la possibilité de jouer en équipe de France pour porter le maillot des Léopards, a été élu Soulier d’Ebène du championnat de[...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

RDC : pourquoi l'hommage de Zoé Kabila aux "kadogo" fait polémique sur Twitter

Le député congolais Zoé Kabila, frère du président de la RDC, a tenu à rendre un hommage samedi sur Twitter aux "kadogos qui ont fait le choix de laisser leurs stylos pour les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers