Extension Factory Builder
19/11/2012 à 16:23
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Léon Mugesera, le 19 novembre à Kigali. Léon Mugesera, le 19 novembre à Kigali. © Pierre Boisselet/J.A.

Le Rwandais Léon Mugesera, extradé vers Kigali par le Canada en janvier, a demandé un report de son procès lors de sa comparution à Kigali, le 19 novembre. Il est poursuivi pour incitation au génocide lors d'un discours haineux prononcé en 1992.

C’était il y a 20 ans, presque jour pour jour. Le 22 novembre 1992, Léon Mugesera prononçait à Kabaya (nord-ouest du Rwanda) un discours emprunt de haine resté tristement célèbre. Dans ce fief des extrémistes hutus qu’était la région natale du président de l’époque, Juvénal Habyarimana, Mugesera était alors vice-président du Mouvement républicain national pour le développement et la démocratie (MRND(D), ex-parti unique, au pouvoir à l’époque). Racontant une conversation avec un Tutsi, il s’était notamment vanté de lui avoir dit : « chez toi, c'est en Éthiopie. Nous vous ferons passer par la Nyabarongo [rivière rwandaise] pour que vous parveniez vite là-bas ».

À 60 ans, il a maintenant le crâne lisse mais ses grandes lunettes carrées aux coins arrondis rappellent celles qu’il portait à l’époque. Entouré de deux avocats, vêtu de la blouse rose de prévenu, il avait l’air détendu en entrant dans la salle d’audience de la Haute cour de Kigali, lundi 19 novembre. Au point de serrer cordialement la main du procureur général, Martin Ngoga. « Nous sommes honoré de votre présence », a lancé Mugesera, provoquant des rires chez la vingtaine de journalistes rwandais présents.

"Violation de confidentialité"

Pendant les quatre heures d’audience, tenues en kinyarwanda, le fond de l’affaire n’a pas été évoqué. Léon Mugesera (qui assuré en grande partie sa défense lui-même à la barre) s’est contenté d’argumenter longuement pour un report de son procès. « Je n’ai pas pu me servir de l’ordinateur portable [prêté par l’administration pénitentiaire, NDLR] avant le 6 novembre », a-t-il affirmé, se plaignant notamment d’un système d’exploitation « en anglais » (il ne parle que le Kinyarwanda et le français) et d’une machine qui ne lisait pas les CD-ROM. « Je devais rendre cet ordinateur au service de maintenance informatique de la prison à chaque fin de semaine. C’est une violation de la confidentialité », a-t-il ajouté.

Léon Mugesera a en outre critiqué la lenteur du barreau de Kigali, qui devait autoriser la venue de ses avocats pour le représenter. L’un d’eux, le Kényan Me Gershom Otachi, s’est plaint d’avoir obtenu son accréditation quatre jours seulement avant l’audience. « Je suis accusé d’être un génocidaire. Je suis déterminé à prouver le contraire depuis 1995. Mais il faut le temps et les moyens nécessaires », a lancé Mugesera.

"Stratégies dilatoires"

Arrivé au Rwanda en janvier dernier, suite à une extradition du Canada, il avait déjà obtenu un report de son procès de deux mois, le 19 septembre. « Il y a déjà eu trop de stratégies dilatoires, a rétorqué Martin Ngoga. M. Mugesera ne dément pas que le matériel lui a été livré, mais il ne sait peut-être pas s’en servir. Il y a des limites à la logistique qu’il peut demander. Il est dans l’intérêt de la justice que le procès débute maintenant. »

Léon Mugesera a demandé un délai supplémentaire de 48 jours. La Haute cour doit se prononcer mardi 20 novembre.

________

Par Pierre Boisselet, envoyé spécial à Kigali (@PierreBoisselet)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Rwanda

Incident frontalier entre le Rwanda et la RDC : qui dit vrai ?

Incident frontalier entre le Rwanda et la RDC : qui dit vrai ?

Les autorités du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC, ont confirmé jeudi l’"infiltration" depuis dimanche de troupes rwandaises sur le territoire congolais. Mais il ne s'agirait que de "rumeurs"[...]

RDC : le gouverneur du Nord-Kivu dénonce une incursion rwandaise à 120 km au nord de Goma

Les autorités congolaises ont confirmé mercredi l'incursion de militaires rwandais en RDC, dans le Nord-Kivu, en plein parc des Virunga. La raison de leur présence n'a toutefois pas été[...]

Rwanda : fin de l'interminable ultime audience du TPIR

Créé en 1994, le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a clôturé mercredi à Arusha l'audience de son ultime procès en appel. Le verdict est attendu au mois[...]

Le modèle burundais à l'épreuve

Trop souvent, l'histoire du génocide des Tutsis au Rwanda, telle que racontée par les grands médias occidentaux, se focalise exagérément sur son "élément[...]

Rwanda, Côte d'Ivoire, RDC... : Stromae annonce une grande tournée africaine avec 8 dates de concert dans 8 pays

Stromae a annoncé vendredi les dates de sa première tournée africaine. Le chanteur de "Papaoutai" se rendra au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Cap-Vert au Cameroun, au Gabon, au[...]

Rwanda - Génocide des Tutsis : la fin d'une longue omerta en France ?

En annonçant la déclassification partielle des archives élyséennes portant sur les années 1990-1995, François Hollande adresse un signal fort à Kigali. Plusieurs centaines[...]

"Rwanda's Untold Story" : négationnisme à la BBC

Selon la BBC, la chaîne n'a pas enfreint sa charte éditoriale en diffusant "Rwanda's Untold Story". Accusé de faire "la promotion du négationnisme" du génocide des Tutsis, le[...]

Génocide au Rwanda : les enjeux de la déclassification des archives de l'Élysée

Vingt et un ans après le génocide des Tutsis, François Hollande va rendre accessibles aux chercheurs les archives de la présidence de la République française sur le dossier rwandais. Une[...]

Génocide au Rwanda : la présidence française annonce la déclassification de ses archives

C'est un pas historique que vient de franchir la présidence française en annonçant, mardi 7 avril, la déclassification de ses archives sur le Rwanda de 1990 à 1995, et donc sur le génocide[...]

Rwanda - Paul Kagamé : "Nul ne peut nous dicter notre conduite"

La campagne pour sa réélection a déjà commencé. Et le chef de l'État rwandais, Paul Kagamé, n'entend pas recevoir de leçons de l'étranger quant à une [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121119161756 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121119161756 from 172.16.0.100