Extension Factory Builder
19/11/2012 à 12:34
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Au sixième jour des frappes israéliennes, le bilan du conflit faisait état de 95 morts. Au sixième jour des frappes israéliennes, le bilan du conflit faisait état de 95 morts. © AFP

Le Maroc a annoncé, dimanche 18 novembre, qu'il allait installer à Gaza un hôpital de campagne. Objectif : "contribuer à alléger les souffrances d'une population victime depuis plusieurs jours d'actes d'agression militaire, dénoncés vivement par le Royaume".

Mohammed VI a donné ses instructions pour l'installation d'un hôpital de campagne marocain à Gaza, a annoncé dimanche le porte-parole du Palais royal, Abdelhak Lamrini. Nommé le 29 octobre dernier, ce dernier a précisé que le souverain marocain avait « ordonné la mise en place immédiate » de cette structure hospitalière. Et d'ajouter qu'elle « sera composée d'éléments des unités médicales spécialisées des Forces armées royales ainsi que de médecins et cadres paramédicaux civils marocains. (...)

Par cette initiative humanitaire », prise « en coordination avec les autorités palestiniennes », le Maroc entend ainsi « contribuer à alléger les souffrances d'une population victime depuis plusieurs jours d'actes d'agression militaire, dénoncés vivement par le Royaume », a ajouté le porte-parole. Par ailleurs, le conseil ministériel de la Ligue arabe s'est réuni samedi au Caire. Le ministre marocain des Affaires étrangères, Saadedine El Othmani, y a notamment exprimé le « soutien du royaume aux frères de Gaza ». Le Maroc, a également demandé la saisine du Conseil  de sécurité des Nations-Unies, dont il est actuellement le seul pays arabe membre.

Compétence marocaine

L'armée marocaine a développé depuis de nombreuses années une compétence en matière de logistique, de secours et d'assistance médicale et chirurgicale. Une expérience qui se déploie sur le terrain, notamment en Afrique et au Moyen-Orient.

Récemment, un hôpital de campagne a été mis en place près de Ben Gardane, à la frontière entre la Tunisie et la Libye, pendant la révolte qui a mené à la chute de Mouammar Kadhafi, en 2011. Un autre hôpital militaire a également été installé, en mars 2012, à Brazzaville, après l'explosion d'un dépôt de munitions de l'armée. Encore en service, l'hôpital militaire marocain du camp de Zaâtari, en Jordanie, porte aussi secours et assistance aux réfugiés syriens. En déplacement au Moyen-Orient, en octobre, Mohammed VI avait visité cet l'hôpital de campagne.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat à New York organisé le 23 septembre par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus me[...]

"Les Tribulations du dernier Sijilmassi" : "burn out" sous le burnous avec Fouad Laroui

Qui n'a jamais eu envie de changer de vie ? Un ingénieur marocain, héros du dernier livre de notre collaborateur Fouad Laroui, en lice pour le Goncourt, y est bien résolu. Mais de la coupe aux[...]

À Paris, deux expositions réconcilient la France et le Maroc

Deux grandes expositions sont programmées au Louvre et à l'Institut du monde arabe sur le Maroc à partir de la mi-octobre. Rabat et Paris se reconnectent loin de la brouille diplomatique.[...]

Maroc : le rappeur Mouad Belghawat, alias Lhaqed, est sorti de prison

Le rappeur marocain Mouad Belghawat est libre. Lhaqued, de son surnom, est sorti de prison jeudi après avoir purgé une peine de quatre mois pour atteinte à agent des forces de l'ordre.[...]

Maroc : nouveaux appels a l'abandon des poursuites contre le journaliste Ali Anouzla

À l'occasion du premier anniversaire de l'interpellation d'Ali Anouzla, journaliste marocain poursuivi pour aide au terrorisme, son comité de soutien et 12 ONG tunisiennes ont de nouveau réclamé[...]

Maroc : la relève de l'Amazigh Power

Artistes, écrivains ou acteurs associatifs, ils incarnent une nouvelle génération de militants qui se battent pour que la composante berbère de l'identité nationale se traduise dans tous[...]

Maroc : Bouhcine Foulane, 34 ans, la musique amazigh

Ils veulent faire revivre la musique amazigh sous un aspect moderne. Ribab Fusion - le ribab est une sorte de violon à corde unique typiquement amazigh -, ce sont six musiciens âgés de 26 à[...]

Maroc : Brahim El Mazned, 47 ans, les festivals berbères

Derrière le manager culturel, connu sous la casquette de directeur artistique du festival Timitar d'Agadir, il y a l'ethnologue, celui qui a sillonné toute l'Afrique, allant à la rencontre des[...]

Maroc : Mounir Kejji, 42 ans, le désenclavement rural

Né à Goulmima, non loin d'Errachidia, il a été tour à tour militant universitaire, associatif et politique. Aujourd'hui, Mounir Kejji veut se consacrer au désenclavement des[...]

Maroc : Lahcen Amokrane, 36 ans, l'enseignement

Le secrétaire général de la Fédération nationale des associations d'enseignants du tamazight a du pain sur la planche. Depuis son introduction dans les établissements primaires en[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex