Extension Factory Builder
16/11/2012 à 18:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des membres du MNLA, en février 2012. Des membres du MNLA, en février 2012. © AFP

La rébellion touareg du Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) a lancé, vendredi 16 novembre, une offensive pour reprendre la région de Gao aux islamistes du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao). Parallèlement, à Ouagadougou, les délégations d'Ansar Eddine et du MNLA se sont dits prêts à un « dialogue politique » avec le pouvoir malien.

Après avoir été évincés de la ville de Gao par les islamistes du Mujao à la fin du mois de juin, l'heure de la contre-attaque a sonné pour les Touaregs du MNLA.

« Des combats ont éclaté vendredi matin près d'Ansango entre combattants du MNLA et du Mujao dans le cadre d'une offensive visant à récupérer la région de Gao », a affirmé Moussa Ag Assarid, membre du Conseil transitoire de l'État de l'Azawad (CTEA), chargé de l'information. Un peu plus tôt dans la journée, un notable de la région avait fait état d'affrontements entre MNLA et Mujao dans la région de Ménaka, à l'est de Gao.

Pendant ce temps, à Ouagadougou, Ansar Eddine (Défenseurs de l'islam) et le MNLA se sont dits prêts à un « dialogue politique » avec le pouvoir malien et ont appelé l'armée malienne à cesser les « hostilités militaires » contre les civils.

Les deux groupes ont été reçus dans la capitale burkinabè par le président Blaise Compaoré, médiateur pour la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cedeao). D'après une déclaration lue par le chef de la diplomatie burkinabè, Djibrill Bassolé, les représentants d'Ansar Eddine et du Mujao ont exprimé « leur disponibilité à s'engager résolument dans un processus de dialogue politique sous l'égide de la médiation de la Cedeao, afin de trouver une solution négociée, juste et durable à la crise ».

Pourparlers de paix

Blaise Compaoré a annoncé aux deux délégations, dont c'étaient les premières discussions formelles depuis des mois, qu'il comptait « établir un calendrier de consultations et de pourparlers de paix » au Mali, indique le texte, sans plus de précisions.

Le chef de l'État burkinabè va inviter « les représentants de l'État malien et des communautés vivant au nord du Mali pour des rencontres préliminaires » visant à instaurer « un climat de confiance et d'apaisement ». « Ces consultations devront immédiatement favoriser la libre circulation des personnes et des biens, la reprise des activités sociales et économiques, le retour des personnes déplacées et réfugiées, le respect des libertés fondamentales », est-il aussi stipulé dans la déclaration.

Ansar Eddine et le MNLA, eux-mêmes accusés de nombreuses exactions au cours des derniers mois dans le Nord malien, ont « formulé le voeu » que l'armée malienne s'engage « à arrêter toutes formes d'hostilités militaires à l'encontre des populations civiles ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Un accord de paix au Mali signé avec une partie des groupes armés

Un accord de paix au Mali signé avec une partie des groupes armés

Le gouvernement malien a signé dimanche à Alger avec une partie des groupes armés du nord du pays un "accord de paix et de réconciliation" pour mettre fin aux violences.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Mali : procès en vue pour Sanogo

Attendu depuis des mois, le procès d'Amadou Haya Sanogo et de plusieurs autres membres de l'ex-junte malienne pourrait se tenir prochainement. "Peut-être en juin", estime une source judiciaire[...]

L'Afrique a-t-elle l'alimentation la plus saine du monde ?

Selon une étude de l'université de Cambridge, qui casse les clichés sur l'Afrique, le continent africain abriterait neuf des dix pays qui mangent le plus sainement au monde. Parmi eux, certains[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Mali : l'avenir de l'Afrique au coeur du Forum de Bamako

Le 15e Forum de Bamako s’est déroulé du 19 au 21 février avec comme questionnement central l'avenir du continent à moyen terme.[...]

César 2015 : le film franco-mauritanien "Timbuktu" triomphe avec sept prix

Le film franco-mauritanien "Timbuktu" d'Abderrahmane Sissako, chronique de la vie quotidienne dans le nord du Mali sous la coupe des jihadistes, a triomphé vendredi à la 40e cérémonie des[...]

Mali : accord entre Bamako et les groupes armés pour une "cessation immédiate" des hostilités

Réunis à Alger pour un nouveau round des négociations de paix, le gouvernement malien et six groupes armés du nord du Mali ont signé jeudi, sous les auspices de l'Algérie et de l'ONU, un[...]

Mali : l'ombre d'Iyad Ag Ghali plane sur les négociations d'Alger

Soupçonné de manoeuvrer en coulisses en faisant régner la terreur parmi les Touaregs, le leader d'Ansar Eddine, Iyad Ag Ghali, demeure introuvable. Une ombre au tableau des négociations[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121116180458 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121116180458 from 172.16.0.100